L’ordre de priorité des actions d’efficacité énergétique

  • Source : Union Française de l'Électricité

Les différentes mesures du Grenelle de l’Environnement convergent vers un objectif ambitieux de réduction de la consommation finale d’énergie en France. En 2020, cette réduction pourrait atteindre 17% en cas d’atteinte des objectifs du Grenelle par rapport à un scénario dans lequel aucune mesure n’aurait été entreprise.

Dans cette optique, l’Union Française de l’Électricité (UFE) évalue dans une étude les opérations d’efficacité énergétique les plus « rentables », au regard du niveau d’investissement nécessaire et des économies d’énergie qui en découlent (ainsi que du coût de l’énergie économisée). Elle se base sur l’analyse chiffrée des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) déposés ces dernières années.  

L'UFE établit, par ordre de priorité, une liste d'actions permettant de réduire la consommation d'énergie. Elle considère que l’effort attendu du secteur des bâtiments (qui absorbe 43% de la consommation d’énergie finale en France) est trop important tandis que les potentiels d’économies dans les transports et l’industrie ne sont pas assez exploités.

Lire l'étude  :
UFE efficacité énergétique