En projet : la plus grande centrale solaire thermique de France au service du petit-lait

Centrale solaire thermique près de l'usine de Lactalis

Photomontage de la centrale solaire thermique qui doit être implantée près de l’usine de Lactalis à Fromeréville-les-Vallons. (©Newheat)

La société bordelaise Newheat a annoncé le 4 février avoir signé avec le groupe Lactalis un contrat de fourniture de chaleur, produite par la future plus grande centrale solaire thermique de France.

Une centrale solaire thermique de près de 15 000 m2

Située à Fromeréville-les-Vallons près de Verdun (Meuse) à proximité d’une usine de Lactalis, la centrale solaire thermique de Lactosol (filiale du groupe Newheat) s’étendra sur près de 15 000 m2, l’équivalent de la surface de deux terrains de football. Ce site constituera « la plus grande centrale solaire thermique d’Europe alimentant en chaleur un site industriel » selon Newheat.

D’une « puissance maximale d’environ 13 MW », elle pourra produire « environ 8 000 MWh » de chaleur par an selon les estimations de Newheat. Cette chaleur sera utilisée par Lactalis pour préchauffer l’air (de 15°C à 80°C) d’une nouvelle tour de séchage du lactosérum (petit-lait)(1).  Lactalis aura encore recours au gaz naturel pour élever à 160°C la température nécessaire à cette opération.

Si l'emplacement géographique de la future plus grande centrale solaire thermique de France peut surprendre, Newheat souligne que « le rendement des capteurs solaires thermiques (en kWh/m²/an) dépend en effet de la localisation mais pas uniquement : le niveau de la température produite joue également fortement sur ce rendement ». Dans le cas de la centrale dédiée aux besoins en chaleur de Lactalis, « les niveaux de température cibles sont en moyenne relativement bas : nous atteignons un ratio d’environ 530 kWh/m²/an », indique Newheat qui évoque par ailleurs des économies d’échelles permises par la grande dimension de son site, « améliorant fortement sa compétitivité ».

Un projet retenu dans le cadre du Fonds Chaleur

Au total, la chaleur fournie par la future centrale solaire thermique de Newheat devrait permettre à Lactalis de diminuer de 11% la consommation de gaz naturel de son usine et de réduire de 2 000 tonnes par an les émissions de CO2 de ce site.

Le budget prévisionnel du projet de centrale solaire thermique de Newheat s'élève à « environ 5 millions d’euros ». Ce projet a été retenu par l’Ademe dans le cadre de l’appel à projets « Grandes installations solaires thermiques » du Fonds Chaleur et doit à ce titre recevoir une aide de plus de 2,4 millions d’euros(2). Le contrat d’achat de chaleur par Lactalis porte sur une durée de 25 ans.

Selon le calendrier de Newheat, les travaux de réalisation de sa nouvelle centrale thermique « devraient démarrer cet été pour une mise en service au premier trimestre 2022 ».

dernière modification le
Sources / Notes
  1. Partie liquide résiduelle de la coagulation du lait.
  2. Subvention à laquelle s'ajoutent d'autres aides : région Grand-Est, GIP Objectif Meuse, etc.

Sur le même sujet