La situation énergétique de l’Autriche décryptée par l’AIE

parue le

Village de Hallstatt, dans la région montagneuse du Salzkammergut en Autriche. (©Pixabay)

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié le 26 mai un nouveau rapport consacré à la situation énergétique de l’Autriche(1).

Le mix énergétique autrichien

La consommation d’énergie primaire de l’Autriche a atteint 32,8 Mtep en 2018 (contre 245 Mtep pour la France, pays 7,5 fois plus peuplé). Cette consommation repose approximativement pour deux tiers sur les énergies fossiles et pour le tiers restant sur les énergies renouvelables. La stratégie énergie-climat de l'Autriche (#mission 2030(2)) prévoit entre autres que les énergies renouvelables comptent pour 46% à 50% de la consommation nationale d’énergie primaire à l'horizon 2030.

Mix énergétique Autriche

Le pétrole et le charbon ont respectivement compté pour 36% et 23% de la consommation d'énergie primaire de l'Autriche en 2018. (©Connaissance des Énergies, d'après AIE)

Malgré d’importantes ressources renouvelables domestiques (énergie hydraulique et bioénergies), l’Autriche a un « faible niveau d’autonomie énergétique » (36% au cours de la dernière décennie), souligne l’AIE. Dans son rapport, l’Agence internationale de l’énergie recommande entre autres au gouvernement autrichien « d'élaborer des plans d'actions plus concrets pour tous les secteurs de l'énergie et en matière d'efficacité énergétique » pour atteindre les objectifs de sa stratégie « #mission 2030 ».

L’hydroélectricité, socle de l’électrification autrichienne

L’électricité compte actuellement pour près d'un cinquième de la consommation finale d’énergie en Autriche. En 2018, la production nationale d'électricité a reposé à 78% sur les énergies renouvelables, l’hydroélectricité comptant pour la grande majorité de cette production.

Mix électrique autrichien

L'Autriche avait un solde importateur net d'électricité de 8,9 TWh en 2018. (©Connaissance des Énergies, d'après AIE)

L’Autriche s’est fixé pour objectif que 100% de son approvisionnement électrique à l’horizon 2030 provienne des énergies renouvelables, ce qui implique de disposer d’un « système électrique flexible capable d’accueillir une part croissante de sources renouvelables variables », rappelle l’AIE. Dans cette optique, le pays compte s’appuyer plus fortement encore sur son parc hydroélectrique (qui pourrait compter jusqu’à 85% de la production autrichienne d’électricité en 2030) et sur ses STEP (stations hydrauliques de transfert d’énergie par pompage) comme capacités de stockage.

Précisons que la stratégie énergie-climat de l'Autriche envisage une hausse possible de la consommation nationale d’électricité de 23% à l’horizon 2030 et de 66% en 2050 par rapport au niveau de 2017. Cette électrification décarbonée doit contribuer à atteindre un objectif très ambitieux du nouveau gouvernement autrichien (en place depuis janvier 2020) : atteindre la « neutralité carbone » au plus tard en 2040 (soit une décennie avant l’objectif de l’UE)(3).

Sources / Notes
  1. Austria Energy Policy Review, AIE, mai 2020.
  2. Stratégie #mission 2030 de l'Autriche (en anglais).
  3. Une ambition qui impose des efforts de décarbonation significatifs, souligne l’AIE, sachant que les émissions autrichiennes de CO2 ont augmenté depuis 2014, « principalement sous l’effet d’une hausse de la consommation finale d’énergie dans les bâtiments et les transports », indique l’AIE. Le principal défi pour l’Autriche, comme pour de nombreux autres pays développés, est de décarboner les secteurs du chauffage et des transports. Parmi les mesures annoncées, le gouvernement autrichien s’est engagé à éliminer les systèmes de chauffage à partir du fioul et du charbon d’ici à 2035 et à limiter le recours au gaz naturel dans les nouveaux bâtiments à partir de 2025.