La « transition » bas carbone, une destination très lointaine...

parue le
Charbon dans le monde en 2018

En 2018, la production et la consommation mondiales de charbon ont augmenté pour la 2e année consécutive. (©Peabody)

En 2018, la consommation d’énergie dans le monde et les émissions de CO2 associées ont fortement augmenté selon le BP Statistical Review of World Energy(1) publié le 11 juin. Ce qu’il faut en retenir.

Une hausse de 2,9% de la consommation mondiale, un mix énergétique à 85% « fossile »

La consommation mondiale d’énergie primaire a augmenté de 2,9% en 2018 (avoisinant 13 865 Mtep l’an dernier), soit quasiment le double de la croissance annuelle moyenne de la demande au cours de la dernière décennie (+ 1,5%/an). Cette hausse est entre autres liée à la progression du PIB mondial mais aussi à « un nombre inhabituellement élevé de jours chauds et froids dans les principales zones de consommation » (en particulier aux États-Unis, en Chine et en Russie), augmentant ainsi les besoins de refroidissement et de chauffage. Aux États-Unis, la consommation énergétique a notamment connu sa plus forte croissance des trente dernières années (+ 3,5%).

Les consommations de « toutes les sources d’énergie ont augmenté plus vite que leur croissance moyenne des 10 dernières années, à l’exception des énergies renouvelables », précise BP. En 2018, le monde a en particulier consommé 5,3% de plus de gaz naturel qu’en 2017 (et 1,4% de plus de charbon dont la combustion s'accompagne de très fortes émissions de CO2).

Au total, les énergies fossiles ont compté pour 84,7% de la consommation mondiale d’énergie primaire en 2018 selon les dernières données de BP (contre 85,2% en 2017 et 85,5% en 2016). Le pétrole reste la principale source d’énergie du mix mondial (33,6%), devant le charbon (27,2%) et le gaz naturel (23,9%). Les émissions mondiales de CO2 liées à la consommation d’énergie ont pour leur part augmenté de 2% en 2018 (après avoir déjà augmenté de 1,6% en 2017), en totale contradiction avec les objectifs annoncés lors de la COP21 fin 2015.

Mix énergétique mondial
BP prend en compte dans ses statistiques les énergies renouvelables dites « modernes », hors biomasse traditionnelle. (©Connaissance des Énergies, d'après BP Statistical Review of World Energy)

Les chiffres clés du pétrole et du gaz naturel en 2018

La major BP a historiquement présenté dans ses rapports statistiques des données particulièrement détaillées sur les hydrocarbures. Parmi les points marquants de 2018, signalons que les États-Unis ont augmenté l'an dernier leur production pétrolière(2) de 2,2 millions de barils par jour (Mb/j) et leur production de gaz naturel de 86 milliards de m3, « des hausses annuelles jamais atteintes par aucun pays », souligne le Statistical Review of World Energy.

Retrouvez ci-dessous les grandes données sur le pétrole et le gaz naturel en 2018.

Chiffres clés du pétrole et du gaz dans le monde

Près de 38% de l'électricité dans le monde produite à partir du charbon

La production mondiale d’électricité a augmenté de 3,7% en 2018, près de la moitié de cette hausse provenant de la Chine. Les énergies renouvelables hors hydroélectricité ont connu la plus forte hausse de production l’an dernier (+ 14,5%) mais ces dernières ne comptaient encore que pour 9,3% du mix mondial en 2018, très loin derrière le charbon (38% du mix de production en 2018).

BP souligne ainsi que la contribution de l’électrification à la transition énergétique « bas carbone » est conditionnée à une décarbonation de la production électrique. Or, il est rappelé que la part des énergies non fossiles dans le mix électrique mondial (de l’ordre de 36% en 2018) reste « inchangée par rapport aux niveaux atteints il y a 20 ans ».

Production électrique par zone géographique
Première source d’électricité dans le monde, le charbon fournit la majorité de l‘électricité dans la zone Asie-Pacifique. (©Connaissance des Énergies, d'après BP Statistical Review of World Energy)