Les ménages français « fidèles » aux tarifs réglementés du gaz et de l’électricité ?

parue le
Marché du gaz et de l'électricité en France

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié mi-mars son observatoire des marchés de l’électricité et du gaz naturel. Celui-ci rend compte de l’état de l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie à fin 2013. Chez les consommateurs particuliers, il apparaît que cette ouverture reste encore limitée. État des lieux.

6 ans et demi de libre choix…

Depuis le 1er juillet 2007, l’ensemble des consommateurs français peuvent librement choisir, pour leur fourniture de gaz et d’électricité, entre des contrats aux tarifs réglementés (uniquement proposés par les fournisseurs historiques) et des contrats en offre de marché (proposés par tous les fournisseurs, historiques ou alternatifs). A fin 2013, les particuliers sont encore près de 91% pour l’électricité et 75% pour le gaz à être alimentés par le biais de contrats aux tarifs réglementés.

… une plus grande ouverture des marchés bien que limitée

Le développement d’offres garantissant un prix inférieur au tarif réglementé tend entre autres à accélérer l’ouverture du marché aux fournisseurs alternatifs bien que la part de ces derniers soit encore modeste. Au 4e trimestre 2013, 133 000 clients particuliers ont modifié leurs contrats d’électricité pour souscrire une offre de marché. C’est près de deux fois plus que lors du trimestre précédent.

La part des offres de marché a ainsi augmenté auprès des particuliers de 5,6% pour l’électricité et de 10,5% pour le gaz au cours du dernier trimestre de l’année 2013. Au total, près de 2,5 millions des 10,6 millions de sites résidentiels consommant du gaz sont désormais alimentés en offre de marché (dont 58% auprès de fournisseurs alternatifs).

L’infographie ci-dessous synthétise les principales données à retenir concernant l’ouverture des marchés de détail de l’électricité et du gaz.

 

Marchés de détail du gaz et de l'électricité (©Connaissance des Énergies)

Marchés de détail du gaz et de l'électricité (©Connaissance des Énergies)