Quelle est la différence entre les ressources et les réserves d’hydrocarbures ?

Ressources et réserves

Une amélioration des conditions techniques et économiques permet d'augmenter le volume des réserves d'hydrocarbures. (©Gazprom)

Les ressources d’hydrocarbures désignent l'ensemble des volumes d'hydrocarbures contenus dans le sous-sol terrestre. Les réserves d’hydrocarbures désignent les volumes récupérables d'hydrocarbures aux conditions techniques et économiques du moment dans des gisements exploités ou en passe de l'être. Par conséquent, les réserves ne constituent qu’une partie des ressources estimées (près d’un quart selon les données de l’AIE).

Au sein de ces deux catégories, des sous-ensembles ont été définis.

Parmi les ressources, on distingue :

  • les ressources ultimes : volumes générés au cours des temps géologiques, qu’ils aient déjà été exploités, soient en passe de l’être ou encore inexploités ;
  • les ressources contingentes : volumes actuellement identifiés mais dont la mise en production n’est pas encore programmée ;
  • les ressources potentielles : volumes productibles estimés dans les gisements non encore découverts.

Parmi les réserves, on distingue :

  • les réserves courantes : volumes en cours d’exploitation ou en passe de l’être ;
  • les réserves additionnelles : volumes devenus accessibles au sein de gisements déjà exploités grâce à la mise en œuvre de techniques plus performantes (amélioration du taux de récupération).

Par la mise en production de nouveaux gisements, certaines ressources (contingentes ou potentielles) passent dans la catégorie des réserves dites « nouvelles ».

Notons que les réserves sont parfois exprimées en termes probabilistes selon leur pourcentage de chance d’être récupérées : 1P (90%), 2P (50%), 3P (10%). Constamment réévaluées, les réserves 1P sont ainsi les plus probables. Leur volume correspond le plus souvent aux chiffres annoncés par les exploitants.