Newsletters des énergies

Situation énergétique des Émirats arabes unis

  • Source : EIA

Les Émirats arabes unis (EAU), composés de 7 émirats aux premiers rangs desquels Abou Dabi et Dubaï, sont les 6e plus importants producteurs de pétrole au monde. Membre de l’OPEP et de son équivalent gazier, le FPEG, ce pays de près de 9,5 millions d’habitants a tiré près de 123 milliards de dollars de ses exportations d’hydrocarbures en 2013.

L’EIA américaine (Energy Information Administration) détaille, dans cette note en anglais, les caractéristiques énergétiques de ces émirats parmi lesquels Abou Dabi joue un rôle prépondérant : l’émirat détient environ 94% des réserves émiraties de pétrole qui sont évaluées à près de 97,8 millions de barils en janvier 2015, soit davantage que les réserves russes.

La production des EAU de pétrole et d’autres hydrocarbures liquides atteint 3,5 millions de barils par jour (mbj) en 2014, dont 2,7 mbj de brut. La probabilité de découvrir de nouveaux importants gisements pétroliers est faible mais les EAU ont recours à des techniques de récupération assistée du pétrole (EOR en anglais) pour augmenter la production nationale (avec l’objectif d’atteindre une production de brut de 3,5 mbj d’ici à 2020).

Les EAU bénéficient également des 7e principales réserves de gaz naturel au monde. Le pays est pourtant importateur net de gaz depuis 2008 (26% de la demande nationale étant satisfaite grâce au gazoduc Dolphin reliant le pays au Qatar). En effet, près de 30% de la production nationale est réinjectée dans des puits de pétrole pour en améliorer le taux de récupération et l’électricité émiratie est principalement générée à partir de centrales à gaz. Notons que les EAU sont le premier pays au Moyen-Orient à avoir exporté du gaz naturel liquéfié (GNL) en 1977 et qu’ils continuent à en exporter aujourd’hui (depuis Dubai) mais aussi à en importer dans le même temps (depuis Abou Dabi).

Les Émiratis font partie des plus importants consommateurs d’électricité au monde (rapporté à la population) et la demande nationale pourrait encore croître de 50% entre 2013 et 2020. Le pays souhaite diversifier son mix électrique en misant principalement sur l’énergie nucléaire, comme l’attestent les rois réacteurs actuellement en cours de construction. Le premier d’entre eux pourrait être mis en service dès 2017. Cela fera alors des EAU le 2e pays de la région à exploiter l’énergie nucléaire avec l’Iran.  

Lire l\'étude :