Newsletters des énergies

Situation énergétique du Nigéria

  • Source : EIA

Lorsque le Nigéria fait l’objet d’un traitement médiatique, c’est le plus souvent au sujet d’exactions de l’organisation Boko Haram. Ce pays est moins connu pour être la première puissance économique du continent africain devant l’Afrique du Sud en raison de ses importantes ressources pétrolières. Avec plus de 177 millions d’habitants en 2014, c’est également le pays le plus peuplé d’Afrique.

L’EIA américaine (Energy Information Administration) détaille, dans cette note en anglais, le profil énergétique du Nigéria en consacrant la majeure partie au pétrole : le pays est le premier producteur pétrolier d’Afrique (près de 2 millions de barils de brut par jour en 2014) et membre de l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) depuis 1971. Il dispose des deuxièmes réserves d’Afrique derrière la Libye.

Bien que le Nigéria possède aussi de substantielles réserves de gaz naturel (les premières d’Afrique et les neuvièmes au monde), le développement de sa production gazière est limité par le manque d’infrastructures et l’importance du torchage (gaz brûlé lors de l’extraction de pétrole). Grâce à son usine de liquéfaction sur l’île de Bonny, le pays fait toutefois partie des 5 principaux exportateurs mondiaux de GNL (gaz naturel liquéfié) avec le Qatar, la Malaisie, l’Australie et l’Indonésie.

En dépit de sa richesse, le Nigéria a l’un des plus faibles taux de production électrique par habitant au monde. Seuls 41% des Nigérians ont accès à l’électricité et ils sont fréquemment confrontés à des problèmes d’approvisionnement liés au réseau (situations de black-out). Les problèmes de piraterie au large des côtes d’Afrique de l’Ouest constituent un autre enjeu majeur pour le Nigéria.

Lire l\'étude :
L'énergie au Nigéria