Newsletters des énergies

Tianjin, une ville chinoise qui se met au vert

Tianjin

Serres du jardin botanique dans le nouveau quartier de Binhai, à Tianjin (©photo)

La future extension écologique de la ville de Tianjin, premier port chinois, devrait abriter d’ici 2020 près de 350 000 habitants. Située dans la nouvelle zone de Binhai, cette future ville écologique s’inscrit dans un programme de coopération entre la Chine et Singapour. Grâce à des technologies de pointe en matière d’économie d’énergie et d’écologie, ce projet devrait proposer des solutions pour répondre à différents enjeux environnementaux, économiques et sociaux. Il a pour ambition d’être réaliste et financièrement abordable. Pour cela la ville s’est fixée des objectifs énergétiques mesurés  et n’utilisera pas d’innovations trop expérimentales et coûteuses. A titre de comparaison d’autres projets chinois très ambitieux comme celui de la ville de Dongtan (ville 100% écologique) ont échoué.

Ainsi dans la future extension de Tianjin, l’utilisation des énergies renouvelables représentera environ 20% du volume total ce qui équivaut aux objectifs européens pour 2020. 

L’un des moyens privilégiés par la ville de Tianjin pour réaliser cet objectif est d’utiliser ses propres ressources et de les reconvertir. En effet, condamnés depuis plusieurs années, des puits de pétrole de la zone de Binhai seront reconvertis en réservoirs géothermiques. En utilisant leur profondeur d’environ 3 000 mètres, de l’eau sera insérée, chauffée naturellement par géothermie, puis pompée. L’eau chaude sera ensuite récupérée à partir des puits. Elle sera ensuite utilisée pour des systèmes de chauffage collectifs. Aujourd’hui, 3 puits ont déjà été convertis, à titre expérimental, grâce à cette méthode dans cette zone. Ils ont déjà permis de fournir de la chaleur à un espace de 70 000 m2 dans l’actuelle ville de Tianjin. Ce système permettra non seulement d’économiser des ressources énergétiques fossiles, mais aussi de diminuer la pollution qui découle de son utilisation.

La ville de Tianjin misera également sur l’énergie éolienne pour alimenter son éclairage public et le solaire thermique sur les toits pour obtenir de l’eau chaude. Par ailleurs afin d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, le double vitrage sera généralisé. La densité de la ville future permettra la diminution des besoins en mobilité. Par exemple, les entreprises qui s’installeront à Tianjin se trouveront à proximité des tours d’habitation ce qui limitera les déplacements professionnels. La ville mise par ailleurs sur des systèmes de transports à 90% écologiques.

Enfin, la collecte des déchets sera effectuée de manière pneumatique, c'est-à-dire à l’aide d’un système d’aspiration souterraine. Les déchets déposés dans des vannes à partir de la rue ou directement des logements, seront aspirés puis compactés vers un centre de tri. 

parue le