Transitions énergétiques en Europe : analyse comparative de scénarios

  • Source : Association négaWatt

L’Union européenne s’est dotée en 2009 d’un Paquet Énergie-Climat(1) qui fixe pour objectifs de réduire les émissions communautaires de gaz à effet de serre de 20% entre 2005 et 2020, de porter à 20% la part des énergies renouvelables (EnR) dans la consommation finale d’énergie en 2020 et d'améliorer l'efficacité énergétique de 20% par rapport à un scénario tendanciel à l’horizon 2020 (objectif non contraignant). Ces différents objectifs sont déclinés dans les différents pays avec des cibles différentes selon leurs situations énergétiques.

Dans cette étude publiée la semaine dernière, l’association française négaWatt a sélectionné et analysé des scénarios ambitieux de transitions énergétiques en France et dans 4 autres pays affichant une exemplarité supposée dans ce domaine : l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark et la Suisse. Cette analyse constitue la première étape du projet « Europe-Territoires », programme soutenu par la Caisse des dépôts qui vise à identifier les principaux leviers d’action et secteurs d’investissement nécessaires pour mettre en œuvre une transition énergétique « efficace ».

En Allemagne, c’est par exemple un scénario élaboré par le Ministère de l’environnement en 2012 que l’association négaWatt a retenu. Celui-ci fixe entre autres un objectif ambitieux de 22% de renouvelables dans la consommation d’énergie finale à l’horizon 2020. Cette cible semble difficile à atteindre, compte tenu de la trajectoire allemande actuelle (12% d’EnR en 2013). Bien que l’Energiewende de l’Allemagne soit très médiatisée, l’Autriche et le Danemark sont bien plus avancés dans le développement des énergies renouvelables, rappelle cette étude.

L’Autriche a, par exemple, déjà dépassé la cible de 34% d'EnR dans sa consommation finale d'énergie en 2020 qui lui était fixée au niveau européen, notamment grâce à un fort développement du bois-énergie pour le chauffage (ainsi que du solaire thermique et de l’éolien). Si le pays parvenait à fortement réduire sa consommation d’énergie comme l’ambition le scénario « ZEFÖ » du ministère des transports et de l’innovation, l’Autriche pourrait devenir l’un des premiers pays européens à satisfaire plus de la moitié de ses besoins énergétiques à partir des renouvelables, précise l’association négaWatt.

Au Danemark, la progression des renouvelables dans la production électrique est assez spectaculaire : le taux de couverture de la consommation d’électricité par les EnR est passée au niveau national de 27% en 2005 à 56% en 2014 (principalement grâce à l'éolien)(2). Le pays a par ailleurs réussi à réduire sa consommation de plus de 7% entre 2005 et 2013, un objectif qu'il s’était fixé à l’horizon 2020. La France est le seul des 4 autres pays analysés à avoir également réduit sa consommation d’énergie finale ces dernières années (- 6% entre 2005 et 2013)(3) mais est en revanche en retard par rapport à ses objectifs de développement des énergies renouvelables.

Dans les 5 pays retenus, l’association négaWatt constate que « les efforts actuels restent au final insuffisants » au regard de leurs objectifs fixés à long terme, en particulier une diminution de 40% à 50% de la consommation d’énergie finale d’ici à 2050 par rapport au niveau actuel (objectif repris dans la loi de transition énergétique adoptée en France). Elle note que les scénarios de transition misent tout particulièrement sur des progrès en matière d’efficacité énergétique (notamment via la rénovation thermique des bâtiments résidentiels et tertiaires existants ou des gains d’efficacité des véhicules) mais intègrent « de façon plus contrastée » les efforts de sobriété énergétique.

Développement des énergies renouvelables en Europe

La France se trouve en retard en matière de développement des EnR par rapport aux autres pays retenus dans cette étude mais connaît en revanche une baisse tendancielle de sa consommation d'énergie finale. (© d'après source : négaWatt) 

Lire l'étude  :
Transitions énergétiques en Europe
Sources / Notes
  1. Ce Paquet, dit « 3 fois 20 », a été révisé en octobre 2014 avec des objectifs à l'horizon 2030.
  2. Rappelons que le « taux de couverture » ne prend pas en compte le fait que la production des énergies intermittentes comme l'éolien n'est pas forcément corrélée à tout moment à une demande.
  3. En Suisse, la consommation d’énergie a en revanche très légèrement augmenté entre 2005 et 2013 alors que l’Office fédéral envisageait une baisse de cette consommation de 11% entre 2005 et 2020.