Newsletters des énergies

La route solaire : un magnifique coup de pub… à quel coût ?

Il est nécessaire de redonner au paramètre coût l'importance qu'il a trop souvent perdue. A cet égard, le projet de lancer à grande échelle (1 000 km d’ici 5 ans selon les annonces de Ségolène Royal) le projet « Wattway » de route photovoltaïque développé par Colas, filiale de Bouygues, me semble symptomatique…

Colas annonce que son « objectif » est d'atteindre un coût de 6 € par watt-crête installé. Remarquons ici qu’il est fréquemment fait référence à la puissance installée et rarement à la production. Or, c’est bien cette dernière qui importe in fine. En éludant les données de production, on masque de façon très pratique l’intermittence de certaines unités de production, principalement éoliennes ou photovoltaïques.

Selon le gestionnaire de réseau RTE, le facteur de charge du photovoltaïque en France avoisine 15% en 2015. Un watt-crête produit ainsi en moyenne près de 1 314 wattheures par an. Si l’on suppose avec optimisme que le revêtement de la route solaire aura une durée de vie de 15 ans(1) et que son facteur de charge sera similaire à celui du parc existant, ce qui est hautement improbable (salissures, mauvaise orientation, etc.), un investissement de 6€ pourrait produire de l’ordre de 19,5 kWh durant cette durée de vie.

Le coût du kWh dépasserait ainsi 30 centimes d’euros, ce qui correspondrait à un coût du mégawattheure de plus de 300 €. Le grand public n’est pas forcément familiarisé avec ces ordres de grandeur. Indiquons donc que ce chiffre équivaut environ à... 10 fois le prix de gros actuel, 7 fois le tarif ARENH (prix d’accès régulé à l’électricité nucléaire historique), 4 fois le coût de l'éolien terrestre, sans doute 3 fois le coût de l'EPR et même 1,5 fois le coût de l'éolien offshore !

Tous ces chiffres ont-ils bien été pris en compte dans la décision de lancer un tel projet ? 

A ce coût de production s’ajoute également celui du raccordement électrique, voire des installations de stockage si l’on veut que l’électricité produite serve à autre chose qu’à alimenter les réverbères du bord de la route pendant les journées ensoleillées. La technologie peut presque tout, sauf inventer le moteur à eau. Peut-on dans ces conditions « dépenser sans compter » ?

Tous ces chiffres ont-ils bien été pris en compte dans la décision de lancer un tel projet ? Ségolène Royal a annoncé fin mars 2016 que 5 millions d’euros seraient consacrés à des projets de routes ou de parkings solaires. Puisque la France est engagée dans une transition énergétique vers des énergies moins émissives, on est en droit de se poser la question du coût rapporté à la tonne de CO2 évitée. N’y a-t-il pas des solutions moins coûteuses pour obtenir le même résultat ?

Mais il est vrai que c’est le consommateur d’électricité qui paiera la note par le biais du mécanisme de la CSPE. Ce consommateur en est-il informé ?

Sources / Notes
  1. Selon Colas, la durée de vie d’une dalle Wattway sera « identique à celle d’une route classique, soit au moins 10 ans selon la densité du trafic » et pourrait atteindre environ 20 ans sur une section de route peu utilisée, par exemple sur un parking de stade.

Commentaires

Analyse très intéressante et pertinente.

Je souhaiterai savoir si un telle analyse a été menée sur les grands parcs photovoltaïques implantés au fin fond de la France par les filiales d'EDF et de grands groupes avec des tarifs de rachats très rémunérateurs et au regard des dépenses de renforcement de réseau.
Mais la aussi c'est la CSPE qui a flambé
Oui, cette analyse a été faite. L'énergie solaire installée au sol, en ombrière ou en très grande surface est faiblement subventionnée... Donc son rendement vient de son efficacité.
Le casse du siècle , c'est ça l'éolovoltaique ...
Commentaire de Troll...
Enfin!
Cela fait quelques semaines que je dénonce cette supercherie des routes solaires, dont le seul objectif, le seul résultat sera de faire parler conjointement à nos frais de Mme Royale et de Colas.
Et personne jusqu'à aujourd'hui pour parcourir comme moi ce petit chemin logique en partant des chiffres pour arriver au rendement réel, tout simplement.
Cette route solaire et son histoire politique est à rapprocher de l'arbre à vent de Montebourg, qui heureusement aura fait long feu - je l'espère.
Quand j'ai vu les communes commencer à s’intéresser sérieusement à cet arbre sous prétexte de faire de l'énergie renouvelable, j'ai gentiment prévenu mon maire qu'il devrait s'attendre à voir le cout de cet arbre porté à son financement électoral, à minima. Car quel autre utilité pour ces "gadgets" que de porter la promotion personnelle des politicards qui s'en servent de marche-pieds? Le cas est évident avec ces "routes magiques" sur lesquelles il ne faudra évidement ni rouler ni stationner, sous peine d'écrouler la production du Précieux...
Il ne faut toutefois pas tomber dans le travers simpliste qui consiste à prendre prétexte d'une supercherie dans les ENR - évidente - pour les jeter toutes. Le Wc installé en toiture coute dix fois moins cher que le Wc installé en route, pour une production moyenne probablement double ou triple, voire plus, et surtout une durée de vie garantie (!) de 20 à 30 ans selon les constructeurs (et beaucoup plus en réel), donc un rendement global très favorable par rapport aux énergies non renouvelables, y compris le nucléaire bien sûr - dont les couts cachés sont gigantesques faut il le rappeler.
Donc, merci pour cet article et merci de lancer un pétition ou un mouvement structuré pour que les Ministres et autres oligarques arrêtent de dilapider notre richesse pour se garantir une notoriété.
Pendant ce temps, de vrais projets extraordinaires recherchent des financements... Ils iront les trouver dans des pays moins corrompus?
Je partage votre analyse depuis le début sur cette affaire de route solaires ... Et aussi sur les arbres à vents...mais la communication n'en a que faire ...Pour le reste : "et surtout une durée de vie garantie ( !) de 20 à 30 ans selon les constructeurs (et beaucoup plus en réel), donc un rendement global très favorable par rapport aux énergies non renouvelables, je ne partage pas ce que vous dites. Les rendements baissent dans le temps, même si les techniques et technologies évoluent, ce qui n'a rien à voir avec le matériel déjà installé. Nous n'avons pas encore le recul nécessaire sur les cellules industrielles installées ces 10 dernières années. Car, la plus grande partie du parc productif actuel a été installé sur cette période. Donc les durées de vie garanties sur 20 a 30 ans, c'est invérifiable. Et en plus, même si la durée de vie était réelle, il faudrait aussi rappeler que leur rendement diminue avec le temps. tout comme il diminue avec la chaleur en été par exemple. Enfin, le rendement n'est pas la même chose que la production finale d'électricité. Il faut aussi bien définir les mots et ce dont on parle parce que énergie et électricité, c'est différent. Ainsi, la France consomme 25% de son énergie qui est de l'électricité. Le reste est souvent de la chaleur et du carburant pétrolier. Sur cette électricité, le solaire produit que dalle ou presque et seulement de jour (l'auteur rappelle le rendement global : 15%), mais pour combien de millions d'€ ? Il donne le coût sur 20 ans, mais cela c'est avec subventions....C'est-à-dire avec la CSPE, donc avec nos bourses.

"y compris le nucléaire bien sûr - dont les couts cachés sont gigantesques faut il le rappeler."

La cours des comptes a donné à plusieurs reprises les chiffres et les marges d'incertitudes. Les coûts ne sont pas cachés contrairement a cette idée répandue par les antinucléaires de tous poils qui répètent comme des perroquets les idées reçues de la minorité politique a grand accès médiatique (qui s'en régale pour faire de l'audience au passage).... L'électronucléaire à fission actuel est la forme d'énergie la plus concentrée par unité de masse, de volume et de surface que nous savons exploiter actuellement. Ensuite, il y aura la fusion et après dans quelques siècles ou millénaires, l'antimatière. En France, il a déjà produit plus de 60 000 milliards de KWh, et en produira encore autant sur les 20-30 prochaines années. Qu'en est-il de l'éolovoltaique sur la production ? Qu'en sera-t-il sur la durée de vie ? Quel service rendu au réseau par des centrales intermittentes ET FATALES ? Il ne faut pas confondre production de base et production de pointe ou intermittente. C'est bien, vous avez, vous aussi, vu venir l'affaire de la promotion personnelle de Mme Royale pour vendre ces arnaques de routes solaires, mais si vous regardez bien, elle n'a fait que ça depuis le début. Et toujours avec notre argent !
Votre parti-pris proNuke est assez caricaturale... Vous ne convaincrez personne avec des arguments aussi gros, du moins pas ici car les visiteurs ont suffisamment de curiosité pour connaitre la propagande EDF - et étatique - sur ce sujet. Êtes vous payé pour cette promo?

Plus personne ne sais ce qui est vrai sur le Nuke, donc tout est faux, surtout si c'est EDF, Areva, le gouvernement ou les officines associées qui en parlent. En tout cas, l'intention de vendre du nucléaire en cachant une partie de la vérité est avérée définitivement, et personne ne reviendra en arrière sur ce point. Et ce mensonge est très grave, tout comme celui du nuage qui ne traversait pas les frontières, qui fut le déclencheur d'une prise de conscience. Personnellement, j'étais plutôt en soutien du Nuke jusqu'à ce que je m'informe un peu plus et découvre une petite partie de ce qui n'est jamais expliqué au public, des notions simples mais tellement dérangeantes. Informez vous... Je ne veux pas faire de propagande.

Contrairement à ce que vous avancez pour noyer le poisson, les cellules solaires ont été testées amplement et nous avons beaucoup de recul sur ce produit - qui progresse aussi très vite. Il y a évidement des disparités de qualité, comme en automobile par exemple.

Mais aujourd'hui, ne sont éligible aux "subventions" (installations aidées avec des tarifs d'achat supérieurs) que des produits de qualité supérieure, testé, garanti 25 ans à un rendement de 85%.
C'est donc largement le temps de les amortir. Quel autre outil de production d'énergie est garantie 25ans à 85% de son rendement nominal?
Non, le solaire ni aucune énergie renouvelable n'est un "casse". Il y a des effets de financiarisation, c'est vrai, et de la spéculation. IL ya aussi des arnaques assez monstrueuses : les routes colas et les rabres à vent par exemple. Mais l'essentiel à retenir est que les ENRs constituent aujourd'hui le seul modèle durable. Il faut donc en payer le prix, le vrai prix. l'énergie est chère et nous avons creusé un dette abyssale en gaspillant l’énergie fossile NON RENOUVELABLE pour un prix dérisoire, très éloigné de son vrai cout. Nous n'avons payé à ce jour que l'extraction donc le transport, tout simplement... Mais le cout de l'énergie ne se résume pas à un simple transfert de masse et à un brûlage. Nous l'apprenons en ce moment.

Donc merci de revenir à des considérations plus sérieuses et plus crédibles.
Donc tous ceux qui ne disent pas du mal de l'électronucléaire ont tort ?
Il y a des couts cachés dans l'éolovoltaique, et c'est évident car le vent ne souffle pas tout le temps et le soleil ne brille pas a nuit. J'ajoute les centrales fossiles qui sont subventionnées par l'Europe pour pallier aux défauts de l'éolovoltaique (mécanisme de capacité, c'est le nom donné a ces subventions cachés)

Allez donc expliquer cela aux nombreux pays qui vont s'équipe de réacteurs nucléaires électrogènes dans la décennie qui vient.

Le mensonge du nuage a été répandu par ...Noël Mamère et personne d'autre !
Et c'est quoi un nuage au fait ?

Je suis bien renseigné, surement mieux que vous, car je ne lis les pages de GAZpeace et SDN que quand les perroquets me les jettent a la figure pour me répéter les mensonges des lobbys antinucléaires obscurantistes anti-tout!

Il n'empêche que ces cellules solaires ne seront jamais aussi productrices que la fission de 235U par unité de masse, de volume et de surface. Vous prétendez que nous avons assez de recul sur cette technique du silicium métallurgique encapsulé dans du plastique posé sur de l'alu. Qu'en est il du recyclage ? Quelle énergie pour les fabriquer ? Ou sont -ils fabriqués ? Quelles matières premières ? Quelles procédés Chimique de raffinage ? Quels déchets ultimes ? Si si, y'en a, et pas qu'un peu ! Radioactifs même !
Le rendement de 85% n'existe pas. Aucune technologie n'a ce rendement ...Même pas les CCGV qui sont les meilleurs machines de récupération d'énergie après les turboalternateurs des barrages. Mal informé, vous êtes ! 20% maximum, et 15ù pour la plus grande partie des cellules solaires installées en masse...
Quand je parle de subvention,s je parle des subventions indirectes. J'ai donné un exemple plus haut. A vous de chercher.
Pas de garantie ailleurs vu que c'est l'état qui dit aux producteurs et distributeurs de faire payer les consommateurs. Bcp de gens en tirent profit. Cf les divers scandales des éoliennes partout sur le territoire métropolitain. Même chose pour le solaire de masse comme la grosse centrale dans les landes qui a permis l'abattage de 200 ha de foret de pin des landes.

Ce que je retiens moi de l'éolovoltaique, c'est qu'il coute cher, engraisse une minorité au détriment de la masse, avec la complicité des politiciens qui en tirent aussi profit (électoral ou financier), produit peu et ne produit que de l’électricité qui ne représente que 25% (je suis large) de notre consommation énergétique en France. Et en plus ça ne durera jamais aussi longtemps qu'un réacteur qui coute cher a l'achat, mais rien combustible alors que les centrales fossiles de backup, et même les futurs dispositifs de stockage nous coutent les deux bras + une jambe chaque fois que le pétrole grimpe au dessus de 100$/baril !
Tout le reste coute bien moins cher ou est déjà amorti et produit a bloc ...

Payer le prix, quand on peu, c'est facile, mais je vous raPpelle que la CRE a bien dit que les précaires énergétiques payent plus de CSPE qu'ils ne reçoivent d'aides pour leur situation économique et précaire énergétique. Et ceci, alors même que EDF se voit refuser toute augmentation du prix du KWh par l'état, son principal actionnaire, alors que les centrales solaires augmentent chaque année en puissance et en nombre...Donc, l'éolovoltaique ruine tout le monde de force pour une minorité qui a les moyens. Ceux qui en veulent n'ont qu'a se le payer avec leur argent si c'est si rentable et productif et que la technologie est mature. STOP AUX SUBVENTIONS !

Je réitère donc mon mantra habituel : l'éolovoltaique est le casse du siècle qui a réintroduit une forme de GABELE ou de DIME sur les KWh au profit des sommets économique et politiques tout en ruinant les précaires qui n'avaient déjà pas besoin de ça.
Malheureusement, les dernières nouvelles (mauvaises!) me donnent cent fois raison, et vous donne cent fois tort. L’actualité n'a jamais été aussi terrible pour l'écosystème énergétique français étatique basé sur l'atome (pour rester poli).
EDF et le nuke sont de moins en moins défendables pour de multiples raisons. Les casseroles s'accumulent et sont toutes plus gravissimes les une que les autres.
La dernière : une possible tromperie sur les méthodes de certification EPR. Un paille...
Mais plus globalement, utiliser des produits hautement toxiques totalement ingérables par nature est une folle hérésie, un crime qui va probablement se perpétuer sur des centaines de générations. Quelle vanité!
Quand au rendement des PV, je me suis mal exprimé : garantie de 85% du rendement initial. Désolé...
Le rendement initial des PV est de l'ordre de 15%, et augmente assez rapidement actuellement.
On considère aussi que le taux de charge des PV dans le sud de la France est de l'ordre de 15%. 1000Wh crête permettent de générer environ 150Wh de moyenne sur l'année.
On retient que les panneaux produisent 150wh/m² en crête (10m² pour faire fonctionner un aspirateur, en plein soleil) et on produit environ 200kwh/m² moyenné sur l'année.
On sait aussi que cette énergie est intermittente...
Donc en résumé rien de caché, ni de secret, ni de mystérieux. Par contre le politique qui privilégie la spéculation sur ces énergies peut poser question, la même politique qui soutient aussi un nucléaire qui met notre civilisation danger très durablement.
Bonjour c'est quoi le problême de l'arbre à vent? A priori ça me semblait une bonne idée pour récupérer l'énergie des turbulences crées par les bâtiments et une mise en route des feuilles avec des vents nettement plus faibles que pour des éoliennes classiques.
Le pb est que c'est surtout un outil de communication et pas autre chose !

Vous avez les chiffres de production et de couts financiers par KWh produit ?

Non, c'est normal, l'arnaque marketing serait trop visible ! Si vous les trouvez, je les veut en KWh et pas en nombre de foyers (mesures bidon évasives sans aucune valeur technique)
J'préfère les vrais arbres naturels qui stockent le CO2 et sont capables de faire remonter plusieurs tonnes d'eau a plus de 50 mètres pour certains chaque printemps juste par capillarité des fibres de celluloses.
Je suis d'accord que la mesure en terme de "foyers" fait assez peu sérieux et flou, mais je ne lis pas d'arguments dans ton texte qui réfutent sérieusement cette technologie.
Je précise, je suis curieux, ça me semble une bonne idée, c'est peu être pas au point, peut être trop coûteux, j'en sais rien. Donc justement c'est une info neutre et étayée qui m'intéresse.

Quand à la comparaison avec des arbres, il y a pas mal d'endroits en zones urbaines où le sous sol est insuffisamment profond pour la plantation d'arbres.
Des bacs surrélevés avec plantation de chanvre (pour l'isolation par ex) par exemple peuvent stocker des quantitées particulièrement importantes de co2 également et trouveraient facilement leur place à côté d'un arbre à vent.
@Alex: Il y a effectivement de sérieux arguments contre ces arbres à vent.
Leur objectif principal est de produire de l'électricité, mais ils sont extrêmement peu efficaces dans cette tâche. Le rendement est faible, le coût en matériaux est gigantesque (plusieurs tonnes de métaux et terre-rares précieux), et ils sont volumineux. Une éolienne "classique" sera bien meilleure en performance pure. L'arbre, en voulant combiner d'autres objectifs d'acceptabilité sociale, intégration au paysage, et autres aspects marketing, perd en efficacité au point de devenir insoutenable. Nous en couvririons la France, que nous aurions seulement épuisé les réserves en métal et en terre rare, sans même pouvoir subvenir à notre consommation actuelle d'électricité.
Ces arguments sont analogues à ceux contre la route photovoltaïque. L'idée globale est d'installer les productions d'énergie là où elles sont le plus efficace, et sous leur forme la plus optimisée.
Rappelons quand même que la priorité devra toujours être mise sur les économies d'énergie, car aucune source d'énergie ne pourra substituer nos consommations à hauteur de ce que nous apportent les énergies fossiles.
"car aucune source d'énergie ne pourra substituer nos consommations à hauteur de ce que nous apportent les énergies fossiles."

C'est sûr, m'enfin, on pourrait déjà substituer le carburant routier par les quelques dizaines de TWh électriques envoyé chez nos voisins et cela sans ajouter aucun EPR. Le carburant pétrolier le pus difficile a substituer sera le Kérosène, malgré la campagne de publicité marketing très médiatique de l'imposture Solar impulse ces derniers jours.
Quelques vagues réponses ici après une recherche google :
http://pulse.edf.com/fr/larbre-a-vent-de-lelectricite-dans-lair
Ou là :
https://www.lenergieenquestions.fr/larbre-a-vent-senracine-en-france/
Le problème avec l'arbre à vent?
C'est qu'il ne fait quasiment pas d'énergie, tout simplement.
1/ On n'exploite d'énergie là où il n'y en a pas. L'enrgie du vent est proprtionnelle à sa vitesse et à sa densité. Le calcul de l'éerngie disponible entre des bâtiment s est doinc rapide : très proche de ZERO.
2/ Les micro éoliennes alignées sur les branches on un rendement très faible! Une éolienne efficace est géante.
Le problème est que tout élève de terminale scientifique (et même avant pour les passionnés) est capable de porter ce jugement définitif sur l'arbre à vent. Mais pas Montebourg, ni les gens qui le conseille, ni tous les autres indigents qui ont fait la promotion de ce machin sans limite ni vergogne. Je soupçonne donc une arnaque... car je fais crédit à tous ces gens d'une certaine intelligence.
Cela en dit long sur l'état des cerveaux ou la moralité de ceux qui prétendent faire de la prescription, et sur nous qui avalons cette soupe comme une douce liqueur de vérité.
Soyons prudent et critique...
Plus c'est gros plus ça marche!
Les bâtiments, justement créent des turbulences, s'ils sont suffisamment éloignés. Même principe avec des haies trop denses de type thuyas, laurier,... Principe bien connu dans la conception d'un jardin.
Donc première approximation de votre part.
Ensuite, je n'aime vraiment pas les emplois de biais cognitif ("il faut être vraiment con pour croire que ça puisse marcher, pensez comme moi qui suit si intelligent,...")
Pas sérieux comme réponse!
Bravo pour l'analyse ! Si votre article pouvait éclairer les lanternes de Mme Royale, des Ministres et autres oligarques !
Article didactique et bien argumenté qui rappelle l'essentiel comme celui récemment posté sur ce site à propos de la surface au sol utilisée par les éoliennes.
Il faudrait vraiment avoir une comparaison des coûts (financiers et écologiques) de toutes les filières électriques : nucléaire, hydraulique, charbon "propre", gaz, éolien et photovoltaïque et y intégrer comme suggéré ici le coût des raccordements, réseaux à faire ou..refaire
Que les choix de Ségolène royal soient mauvais, ce n'est pas une nouveauté, tant les neurones ont fuis ce cerveau en quête permanente du pouvoir.

Maintenant, critiquer une nouvelle technologie en raison de son coût, n'est pas signe d'intelligence, surtout si on lui oppose le nucléaire, qui dans le moins pire des cas sera une faillite sans précèdent, alors que les centrales ont déjà coûté 250 milliards aux français depuis les débuts de cette filière. Nouveau délire anglais + les EPR + l'enfouissement de déchets + les subventions cachées, le tout pour une énergie dont le rendement est seulement d'un tiers, avec un coût de distribution qui représente aussi le tiers de notre facture, + un jour, un accident ou un attentat... De quel droit méprisez-vous ainsi les vies de millions de gens? Maintenant, il y a des nationales passant dans des villages, à déviées, des passages à niveau à remplacer par des ponts, des pistes cyclables à réaliser...
"alors que les centrales ont déjà coûté 250 milliards aux français depuis les débuts de cette filière."

Je vous rappelle tout de même que les réacteurs nucléaires ont produit quelque chose. Ils ne sont pas la juste le plaisir de se faire critiquer par les antinucléaires comme vous. Ainsi, l'Allemagne qui a dépense plus de 300 Milliards € pour ses 80-85 Gw d'éolovoltaique ne produit même pas le quart de ce qu'aurait produit le renouvellement total de notre parc nucléaire en EPR pour le même prix ! 60 000 Milliards de Kwh ont été produit grâce a nos 58 réacteurs, je le répète. Et il en produit encore autant, que cela vous plaise ou non.

"Nouveau délire anglais + les EPR + l'enfouissement de déchets + les subventions cachées, le tout pour une énergie dont le rendement est seulement d'un tiers,"

Le rendement est aux environ de 38% du cœur du réacteur a la turbine, mais aucune éolienne ou aucune centrale solaire ne pourra atteindre ce rendement (cf les chiffres de l'auteur), même en couvrant la totalité des surface agricoles du pays de moulins à vent et de cellules solaires chinoises fabriquées à grands renforts de charbon/lignite et se fichant totalement des conséquences climatiques en termes de GES.Les EPR produiront pendant 60 ans ! Et pour l'éolovoltaique, quel investissement faudra t-il faire pour le renouveler dans 20 ans ?

L'enfouissement des déchets se déroulera sur plus d'un siècle, ils ne vont pas arriver comme ça, tous d'un seul coup, hein ....Par ailleurs, d'autres pays l'envisage fortement et pour les mêmes coûts. L'australie par exemple, pourrait bien prendre un quart des déchets nucléaires de la planète si leur projet de centre d'enfouissement voit le jour. Les déchets radiologiques ne sont pas tous dûs à la production d'électricité. il y a aussi la recherche nucléaire, la médecine, les technologies chimiques et high-tech. Est-ce que vous voulez arrêter tout le complexe techno-scientifique qui nous apporte aussi quelques conforts et longévité de vie que nous envient bien des hommes et femmes sur la planète puisqu'ils viennent dans les pays industrialisés ? N'oubliez pas que certains déchets chimiques encore plus toxiques encore sont là pour toujours, alors que les déchets nucléaires ne sont pas éternels, ils se désintègrent avec le temps. Enfin, il existe aussi des techniques parfaitement démontrées en laboratoire qui permettent de les modifier physiquement, au sein même de l'atome, qui réduisent grandement leur toxicité et leur période de demie-vie radioactive. Mais, si vous préférez les laisser en surface, accessibles a toute la folie humaine, c'est encore pire ... Et puis, a Okklo, le réacteur naturel a bien entreposé naturellement ses propre produits de fission sans que la nature alentours ait a en subir des conséquences imaginées par un certains nombre de personne éffrayées par ce qu'ils ne comprennent pas : la radioactivité et la physique nucléaire. Pour avoir moins peur, il faut connaitre et comprendre :
- La physique nucléaire animée
https://www.youtube.com/watch?v=VZHpAwSGYZE

En termes de subventions cachées, c'est une affaire de paille et poutre si vous comparez avec l'éolovoltaique. La paille va tout de suite au nucléaire. Etant donné le faible rendement de l'éolovoltaique, il faut des centrales fossiles à démarrage rapide pour remplacer la production manquante, intermittente et fatale. Ainsi, si vous comptez bien les subventions via la CSPE sur nos factures électriques qui vous donnent l'impression de représenter les coûts du nucléaire alors qu'il est pourtant écrit dessus que tout n'est pas produit par cette technologie, alors les subventions vont largement à l'éolovoltaique. Et puis, EDF a été une EPIC avant d'être une société privée. Donc, EDF produisait pour la communauté nationale ...Si les politiciens avaient fait leur job en faisant suivre les prix par rapports aux coûts au lieu de faire du clientèlisme électoral, EDF n'en serait pas là a payer pour racheter AREVA, et remplacer le parc életcronucléaire anglais au bord de la faillite financière et électrique. M'enfin, l'état a encore 85% d'EDF, donc EDF ne fera jamais en faillite. Surtout si vous savez que EDF verse 2 milliards € par an de dividendes (un gros mot en France) a l'état ...

Sur la distribution que vous critiquez, je pense que vous n'en maîtrisez pas tous les enjeux et les principes de fonctionnement. Savez vous ce qu'est le TURPE ? , la péréquation tarifaire ? Un poste source ? Une ligne moyenne et basse tension ? Un Point de livraison ? Une résistance ohmique dans un câble de plusieurs kms ? La vitesse de circulation de l'électricité et e que cela signifie pour gérer le réseau ? Les logiciels auto-réparants en cas de défaillance du réseau ? La matière utilisée et son coût pour les câbles de distribution ? Mais encore, avec vous déjà entendu parler du stockage de l'électricité ? Par quelles techniques ? Connaissez vous la différence entre Transport et Distribution de l'électricité ? Rien ne tombe du ciel, toute infractruture a un coût, il est juste dommage que bon nombre de Français ne le comprennent pas et ont la mémoire courte. Je suppose que ceci est dû au fait que nos politiciens n'ont pas arrêté de reporter les hausse des prix, eux-mêmes reflétant les coûts de production, transports et distributions pour les consommateurs pour ne pas prendre le risque de perdre des élections.

Pour tout ce cirque il faut aussi remercier l'Europe qui a voulu tout séparer pour faire de la concurrence qui n'a jamais profité aux consommateurs et affaibli tous les électriciens d'Europe. La loi NOME est la pire conneries qu'il ne fallait pas faire sur le secteur électrique...

L'éventualité des accidents, des attaques et des attentats ne sert qu'a faire peur et quand on a peur, on arrête de réfléchir. C'est le système de sauvegarde, de préservation, que notre cerveau a développé depuis la préhistoire...C'est très dangereux de se servir de ce mécanisme pour manipuler les masses comme le fait actuellement notre minorité politique que sont les antinucléaires. Ils finiront par en perdre le contrôle et c'est toute la société qui en pâtira. Sauf les plus aisés... Vous verrez.

Enfin, pour la dernière phrase, je trouve qu'elle montre parfaitement que vous ne comprenez pas du tout les enjeux de la crise climato-énergtéique puisque vous appelez à faire croître les routes en détruisant encore plus de terres arables pour contourner les villages et engendrer encore plus de consommation de carburants pétrolier. Comme si, ces villages ne souffraient pas encore assez de la désertification des centres bourg due au déplacement à l'extérieur des bourgs vers des grandes surfaces commerciales, qui, elles aussi consomment des terres arables en les polluants et en poussant les consommateurs à prendre leurs voitures au lieu de marcher jusqu'au commerce local du centre bourg ...
Réflexions très intéressantes. Savez-vous quels sont les avis des élus sur ce sujet ? Y a t-il effectivement une pétition ou autre ?
+1 AtomicBoy44 (Y)

Est-ce que vous savier que le 'Rechauffement Climatique' n'est pas dut a nous pauvres petits citoyens de base ? lol
Mais plutot les super-multi-nationnalles les avions-polluants aux trainnées chimiques les mines geantes a ciel ouvert le nucleair ainsi que la geo-ingenierie qui bouzille vraiment leco-systeme.

les montées de temperatures planétaires ne sont que due à l'activité du soleil ( mais ca on preferre pas nous le montrer )
Verifiez la courbe officielle des 100 ans dernieres années de la temperature terrestre et la courbe officielle de l'activité du soleil sur les memes 100 années passer avant de me balancer je ne sais quel qualificatif personnel mal-placer.
La Terre n'as fait que ca toute sa vie... montée et descendre en temperature et devinez quoi : elle le faisait aussi avant nous et le ferra encore apres nous.

la courbe de CO2 presenter comme exemple au monde entier comme preuve que la terre se rechauffe est vraie, et reelle, mais pas complette voila le probleme, le CO2 monte quand le soleil s'ennerve et redescend quand il est calme, il manque la courbe d'activitée solaire a coté de celle du CO2 pour voir et avoir une veritable analyse complette
je suis stupefait de voir que personne ne parle du soleil. je suis un ecolo' je jette rien dehors je jette pas mes megots par les fenetres j'oblige mes enfants a jetter leurs papiers dans les poubelles je fait le tris selectif cher moi - j'aime la nature je la defend autant que faire ce peut - mais faudrais arreter de nous prendre pour des burnes un peu - plutot que depenser des demi-million d'euro ( 600.000€uro la reparation pour etre precis ) pour reparer les cables internet sous-marins ( ha oui lol, internet ne passe pas par sattelite, 99% du reseau est sous-marin ne chercher plus votre argent il est sous la mer )

L'Ecologie : OUI !!! pour un joli monde vert a ceder a nos enfants.

Le Rechauffement Climatique : NON mais qu'elle connerie, vouloir combattre le rechauffement c'est se battre contre le soleil ou nous en couper pour ne plus subir son rayonnement. chose que la Geo-Ingenierie fait d'ailleur avec ces chaimtrails mais on empeche aussi les vegeteaux de faire leur photosynthese... on aide le CO2 a monter en empechant l'oxygene de revenir... super concept de chambre a gaz arienne mais niveau mondial ce coup ci.

Pour en revenir au sujet principal a savoir :

- est-ce que les routes solaires sont une bonne idée ? OUI
toutes energies non-polluante devraie etre en tete de liste pour son developpement

- faut t il le developper encore plus malgres son coup ? OUI
on investit des centaines de millions de dollards dans le petrole le gaz de schiste le petrole bitumineu et pourtant c'est de la M* polluante ( mais ca rapporte du cash ca au moins ) l'uranium nucleaire et bientot encore pire on passe au Ternium encore plus lourd encore plus dangereux... alors pour pas.


QU'EST-CE QUI EST LE PLUS IMPORTANT : L'Argent ou La Vie ?
Difficile de faire plus débile. C’est un gadget d’écolo destiné à enfumer le gentil peuple et le rassembler autour de l’intérêt planétaire avant … les élections.
Or, pas de soleil, pas d’électricité. Horizontalité des cellules solaires et mauvaise incidence du rayonnement, ombre des arbres, des bâtiments, des véhicules... On ajoute le sel contre le verglas, les passages des chasse-neige qui vont racler la chaussée, les traces de pneus au freinage et autres déchets etc... Des routes bousillées en quelques années à peine pour un coût pharaonique. C’est une complète folie d’ingénierie ! Va pour des pistes cyclables pour alimenter avec batteries quelques lampadaires, mais c'est tout. Seulement pour l'image et pas le résultat !... Mais des routes, c'est le sommet Royal de la débilité !..
Rendement très faible par rapport au photovoltaïque classique qui est déjà improductif ( taux de charge 13%) et non rentable.
La société Colas ose dire qu’avec un million de km de routes, la France pourrait accéder à l'indépendance énergétique. Des arguments bidon qui marchent auprès des naïfs, crédules et gogos. La production électrique annuelle en France est de 546 000 Gigawatts/heure. Impossible de satisfaire notre demande avec du solaire à faible rendement et de plus intermittent. Un projet complètement ruineux pour les contribuables et économiquement absurde. On ne peut compter au mieux que sur 7 h ou 8h. / jour de soleil, sans compter les jours de pluie et de ciel couvert. Bref, ce n'est pas avec ça qu'on va éclairer des villes et des milliers de foyers.
Ce truc débile n’aurait qu’un seul intérêt : celui de supprimer les nids de poules et éviter le mal au dos. Et surtout, une seule société assure ces travaux sans aucune concurrence. Ces routes pavées ne sont qu'une opération purement marketing et politicienne avant l’Heure de Vérité, c'est le casse du siècle au profit d’affairistes qui surfent sur la vague verte du moment, tout en ruinant les précaires.

Ajouter un commentaire