Newsletters des énergies

Au Danemark, l'éolien aurait assuré 43% des besoins en électricité en 2017

  • AFP
  • parue le

La production éolienne au Danemark a franchi un nouveau palier en 2017 en assurant 43,4% des besoins en électricité du pays scandinave, a annoncé jeudi le ministère danois de l'Energie. Le Danemark "est en bonne voie de dépasser ses objectifs énergétiques", à savoir atteindre 50% de renouvelables en 2030 (contre un tiers actuellement) et zéro énergie fossile en 2050, selon le ministère.

"Grâce à ce nouveau record pour l'éolien, le Danemark hisse un drapeau vert sur la carte du monde", s'est félicité le ministre, Lars Chr. Lilleholt, dans un communiqué. "Nous sommes parvenus à produire de grands quantités d'énergie éolienne et d'autres sources d'énergie durables tout en conservant un haut degré de sécurité d'approvisionnement", a-t-il ajouté.

La marche du Danemark vers l'éolien doit se poursuivre à grand train dans les années à venir avec le développement et la mise en service de nouveaux champs en mer Baltique et en mer du Nord. Le pays, qui importe de Norvège (hydroélectrique), de Suède (nucléaire) et d'Allemagne (solaire) le complément d'électricité nécessaire, entend désormais investir dans le stockage pour renforcer son indépendance et la sécurité de son approvisionnement, en partie tributaire des conditions météorologiques.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) avait salué la conversion rapide du Danemark aux renouvelables dans un rapport en novembre, estimant qu'il était devenu en deux décennies un "leader mondial de la décarbonisation". Longtemps dépendant de ses importations d'énergie, ce petit pays sans relief bordé par la mer a commencé à abandonner ses centrales au charbon et à investir massivement dans l'éolien à la fin des années 1970. Exportateur net d'énergie à la fin des années 1990, producteur de gaz et de pétrole, il est aujourd'hui autosuffisant à 90%.


Commentaires

Le Danemark est devenu un "leader mondial de la décarbonisation".
Le Danemark hisse un drapeau vert sur la carte du monde".

La façon dont Ce pays y est arrivé et la comparaison avec la France sont intéressantes.

- Développement à grande échelle de l’éolien off-shore, alors qu’empêtrée dans des querelles administratives et cédant au « NIMBY » des voisins la France n’a pas commencé.

- Importation d’électricité hydroélectrique et nucléaire, ce qui mets en évidence la complémentarité entre les différentes sources d’énergie et entre autre le besoin d’une part importante de nucléaire au niveau européen et mondial.

- Production et exportation des réserves d’hydrocarbones locales contrairement à la France.

Le leader mondial de la décarbonisation".qui hisse un drapeau vert sur la carte du monde" à donc une politique énergétique opposée à celle de Monsieur Hulot.

Ajouter un commentaire