COP28 : l'Arabie saoudite « absolument » opposée à une réduction des énergies fossiles

  • AFP
  • parue le

Le ministre saoudien de l'Energie s'est dit "absolument" opposé à un accord portant sur la réduction des énergies fossiles à la COP28, donnant le ton des difficiles négociations qui se déroulent à Dubaï.

"Sortie" ou "réduction" du pétrole, gaz et charbon sont au coeur d'âpres discussions à la COP28, et les deux options figurent pour l'instant dans la première ébauche du texte majeur dont doit accoucher la conférence, sous la forme d'un "bilan mondial" de l'accord de Paris de 2015.

Mais le prince Abdelaziz ben Salmane a affirmé que son pays, premier exportateur de pétrole au monde, n'était "absolument pas d'accord", dans une interview donnée à Ryad à Bloomerg, diffusée lundi. "Et je vous assure que personne - je parle des gouvernements - n'y croit".

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a insisté la semaine dernière sur le fait que "la limite de 1,5°C est tenable uniquement si nous finissons par arrêter de brûler tous les combustibles fossiles".

Mais le prince Abdulaziz a déclaré : "Je voudrais lancer un défi à tous ceux qui... disent publiquement que nous devons (réduire les énergies fossiles), je vous donnerai leur nom et leur numéro, appelez-les et demandez-leur comment ils comptent s'y prendre".

"S'ils pensent qu'il s'agit d'une question de morale supérieure, c'est fantastique. Qu'ils le fassent eux-mêmes. Et nous verrons ce qu'ils sont capables de faire".

La Chine et la Russie sont également opposées à toute mention des énergies fossiles dans le texte.

Commentaires

Guillaume

Comme faire, M. Ben Salmane ? La solution s'appelle sobriété. Il est sûr que si on ne dit jamais "stop", on ne mettra jamais en place les solutions. Les solutions, on les a, d'ailleurs :rénovation énergétique des bâtiments, transports propres, relocalisations, etc. Il serait temps de sortir de votre palais climatisé !

Rochain Serge

Ca étonne qui ce bétonnage dans les fossiles de la part des rois du pétrole ?

Ras TiniK

Il faut réfléchir 2 minutes: nous sommes dans l'ère industrielle fossile.
Le pétrole n'entre pas seulement dans la production d'énergie mais également dans tout ce que nous fabriquons, du plastique aux médicaments.
Nous devons apprendre rapidement à nous en passer, mais il fat arrêter de faire croire que nous pouvons du jour au lendemain arrêter la consommation. Et puis il faut arrêter de faire la leçon:
Après avoir pillé, exploité, génocidé, colonisé des nations entières pour notre seul profit, nous nous permettons des injonctions.
Encore aujourd'hui, nous faisons de notre mieux pour que les pays émergents le restent et ainsi n'augmentent pas la demande, mais nous sommes (l'occident) les premiers producteurs/consommateurs/pollueurs de la planète (directement ou par procuration) alors que nous ne représentons que 15% de la population mondiale. Nous sur-consommons tout (technologie, bouffe, énergie, matières premières...), nous sommes les rois du gaspillage (jeter plutôt que donner, c'est meilleur pour le business), et nous avons encore le temps de faire la morale aux autres !
Les autres pays produisent les hydrocarbures pour nous, sinon on les "saisis" (Irak, Libye, Syrie, ...), ainsi que nos biens de consommation.
Mais c'est également marrant: à chaque fois que l'OPEP+ décide une réduction de ses quotas de production, les USA sont les premiers à gueuler au lieu d'ouvrir le champagne. Va comprendre !
Il faudrait savoir ce que nous voulons réellement:
Nous voulons tout le pétrole pour nous.
Nous sommes des impérialistes parasites.

Vlady

Sans pétrole , ces pays ne sont rien ! Ils faudra qu ' ils apprennent à bosser , mais ils en ont perdu l ' habitude !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.