Electricité: retrait de l'autorisation du fournisseur Hydroption

  • AFP
  • parue le

Le fournisseur d'électricité Hydroption, fragilisé par le bond des prix de l'énergie, s'est vu retirer son autorisation d'exercer après que le tribunal de commerce de Toulon a prononcé sa liquidation judiciaire, selon un arrêté publié mardi au Journal officiel.

"Compte tenu du jugement du 2 décembre 2021 du tribunal de commerce de Toulon prononçant la liquidation judiciaire de la société Hydroption SAS (...) l'autorisation d'exercer (...) octroyée à cette société en date du 22 septembre 2015, est retirée", est-il précisé dans un arrêté daté du 2 décembre signé par Sophie Moulon, directrice de l'énergie au ministère de la Transition écologique (direction générale de l'énergie et du climat, DGEC).

"La fourniture de secours de ses clients va être mise en oeuvre sans délai", avait indiqué lundi soir le ministère de la Transition écologique en détaillant la mise en place de ce mécanisme destiné à assurer la continuité de la fourniture en cas de défaillance d'un fournisseur.

Le gouvernement avait en effet mis place à titre transitoire des fournisseurs de secours pour l'électricité: EDF sur les zones de desserte d'Enedis, ainsi que RTE et les entreprises locales de distribution sur leurs zones respectives.

Hydroption, qui opérait pour des clients professionnels et non pour des particuliers, avait été placée en redressement judiciaire en octobre par le tribunal de commerce de Toulon, où elle a son siège.

Mi-novembre, elle avait indiqué à l'AFP avoir reçu de la DGEC une "notification préalable à son retrait de licence de fournisseur" et précisé qu'elle allait chercher un repreneur.

Parmi ses clients, la société comptait encore récemment la Ville de Paris (depuis 2018). Elle avait également signé un contrat sur quatre ans (de 2020 à 2023) de 450 millions d'euros avec la Direction des achats de l'Etat (DAE). Selon Le Figaro, Hydroption aurait résilié ces deux importants contrats.

Les prix de gros du gaz et de l'électricité sont actuellement en forte hausse sous l'effet notamment de la reprise économique mondiale. En France, le gouvernement est intervenu pour limiter l'évolution des tarifs réglementés appliqués aux particuliers.

Le ministère a par ailleurs précisé ce qu'il adviendra de l'électricité nucléaire bon marché produite par EDF demandée par Hydroption dans le cadre du mécanisme Arenh ("accès régulé à l'électricité nucléaire historique"): "la valeur de l'ARENH non livrée en 2021 sera répercutée financièrement a posteriori aux clients concernés via leur fournisseur de secours transitoire".

mdz-jmi/kd/ngu

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture