Émirats arabes unis: fusion de 2 fonds d'Abou Dhabi avec des actifs de 117 milliards euros

  • AFP
  • parue le

Deux grands fonds d'investissement d'Abou Dhabi, riche émirat pétrolier du Golfe, ont fusionné, donnant naissance à Mubadala Investment Company avec des actifs de 117 milliards d'euros, a rapporté dimanche la presse locale.

La décision de fusionner International Petroleum Investment Company (Ipic) et Mubadala Development Company a fait l'objet d'une décision samedi du souverain d'Abou Dhabi, cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane, qui est également président de la fédération des Emirats arabes unis. Les actifs combinés des deux entités se chiffraient à 125 milliards de dollars (117 milliards d'euros) fin 2015, a indiqué le quotidien The National d'Abou Dhabi.

Le nouveau fonds couvrira un large éventail d'activités dans des secteurs aussi divers que le pétrole, le gaz, la pétrochimie, l'aérospatiale, la défense, les technologies de l'information et des communications et la fabrication des métaux, a ajouté le journal. Il doit aussi apporter "des opportunités commerciales à travers des secteurs plus stratégiques partout dans le monde, soutenant la diversification économique à long terme de l'émirat", a rapporté pour sa part le quotidien Gulf News.

L'émirat d'Abou Dhabi avait déjà procédé l'an dernier à la fusion de deux de ses banques - la National Bank of Abu Dhabi (NBAD) et la First Gulf Bank (FGB) - pour créer la plus grande banque au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA) avec des actifs de 164 milliards d'euros. Abou Dhabi assure le gros de la production pétrolière des Émirats arabes unis, estimée à quelque 3 millions de barils par jour (Mb/j).

Ajouter un commentaire