Energies renouvelables: le calendrier des appels d'offres dévoilé en octobre (Royal)

  • AFP
  • parue le

Le calendrier des prochains appels d'offres pour plusieurs énergies renouvelables en France sera dévoilé d'ici à la fin octobre, tout comme les trajectoires de développement de ces énergies dans le cadre de la loi de transition énergétique, a annoncé jeudi Ségolène Royal.

"Je vais mettre sur la table avant la fin de ce mois les trajectoires par filières d'énergies renouvelables et donner les calendriers des appels d'offres sur 2016 et 2017", a déclaré la ministre de l'Ecologie et de l'Energie en ouverture du colloque annuel de l'Union française de l'électricité (UFE), l'association professionnelle du secteur de l'électricité. Ces appels d'offres concernent l'éolien en mer, le solaire, la petite hydroélectricité et la biomasse, a précisé le ministère de l'Energie à l'AFP.

"Je sais que le principe de programmation des appels d'offres est très attendu car il va donner de la visibilité aux industriels", a-t-elle poursuivi. "Il constitue une avancée importante pour permettre un développement plus structuré des filières industrielles françaises et créer des emplois grâce notamment à la simplification et à la pluriannualité des tranches de ces appels d'offres".

François Hollande avait annoncé, en août, le doublement à 800 mégawatts (MW) d'un appel d'offres dans l'énergie solaire lancé en septembre 2014 par le gouvernement et portant à la fois sur des installations photovoltaïques et des toitures de grande taille. La France, qui accueille la conférence mondiale de Paris sur le climat (COP 21) du 30 novembre au 11 décembre, avait aussi relevé cet été son objectif de puissance solaire installée à 8 000 MW d'ici à la fin 2020, bien au-dessus des 5 400 MW visés lors du Grenelle de l'environnement en 2009. Dans l'éolien offshore, deux appels d'offres ont déjà attribué la construction et l'exploitation de six grands parcs au large des côtes françaises.

Les trajectoires de développement des énergies renouvelables en France figureront dans la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), un texte réglementaire déclinant par type d'énergie les objectifs de la loi de transition énergétique promulguée en août. "Ce document comportera également - je vous l'annonce - des orientations précises dans des domaines qui ne font pas débat: l'efficacité énergétique, la sécurité d'approvisionnement, la flexibilité et les infrastructures énergétiques", a indiqué Ségolène Royal.

Le ministère de l'Ecologie et de l'Energie a par ailleurs annoncé jeudi la publication, avant la fin de l'année, de quatre nouveaux textes d'application de la loi, dans le domaine des concessions de barrages hydroélectriques, première source d'énergie renouvelable en France.

Ces textes, qui seront soumis au Conseil supérieur de l'énergie (CSE) en octobre puis au Conseil d'Etat en novembre, visent à "simplifier et moderniser la gestion de ces concessions", a-t-il précisé dans un communiqué. Un projet de décret permettra notamment la mise en place de sociétés d'économie mixte lors du renouvellement de ces concessions actuellement aux mains d'EDF (80%) et d'Engie (ex-GDF Suez, environ 17%).

Intervenant au colloque de l'UFE, le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic, en charge de l'Union de l'énergie, a salué la loi française de transition énergétique, qui constitue selon lui "un point de référence pour les autres pays européens mais aussi pour nos partenaires globaux".

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.