Engie reporte de plusieurs mois le redémarrage de deux réacteurs nucléaires en Belgique

  • AFP
  • parue le

Electrabel, filiale d'Engie en Belgique, a annoncé vendredi qu'elle devait reporter de plusieurs mois le redémarrage de deux réacteurs de sa centrale nucléaire de Tihange, actuellement en cours de révision.

Le réacteur numéro 2 de cette centrale ne reprendra du service que le 1er juin 2019, contre le 31 octobre 2018, tandis que le réacteur numéro 3 redémarrera le 2 mars 2019 contre le 30 septembre 2018, a détaillé Engie dans un communiqué.

"Ces révisions de calendrier représentent un impact sur 2018 d'environ 250 millions d'euros au niveau de l'Ebitda (excédent brut d'exploitation, NDLR) et du résultat net récurrent" du groupe, ajoute-t-il. Le groupe a toutefois confirmé ses objectifs financiers annuels.

Engie explique que cette prolongation de la période de révision s'inscrit dans le cadre des vérifications en cours après la découverte d'une dégradation du béton au niveau des plafonds de certains locaux annexés au bâtiment réacteur en zone non nucléaire.

Fin août, le groupe avait déjà décalé de plusieurs mois le redémarrage de deux autres réacteurs qu'il exploite en Belgique, à la centrale de Doel.

Commentaires

AtomicBoy44

C'est vraiment n'importe quoi ...

Il est clairement identifiable que la patronne d'engie veut faire sa communication publicitaire sur les ENRi en lieu et place du nucléaire.

Cette femme va simplement ruiner engie ou la faire passer a l'entièrement fossile, c'est a dire au gaz naturel (norvégien ou russe ?). Nous verrons assez rapidement si son numéro 2 saura lui faire entendre raison assez tôt pour ne pas ruiner engie.

Serge ROCHAIN

Engie n'a pas besoin de cela pour se ruiner….. les centrales nucléaires lui suffisent :-)

AtomicBoy44

Je doute que vous ayez bien regardé les derniers chiffres du chiffre d'affaire d'Engie pour dire un telle chose.

Les pressions antinucléaires débordant d’Allemagne sont assez fortes pour empêcher Engie de faire ce qu'ils veulent sur ce sujet.

L'IFSN a déja donné toutes les informations nécessaires qui indiquent que la sureté n'est pas en cause...Le reste n'est que chantage et communication. Engie veut absolument son accès a Nord Stream 2 et pour cela ils sont prêts a ne pas redémarrer les réacteurs pour démontrer le besoin de ce gaz.

Mais au fait a combien se montent les subventions récoltées par Engie sur les factures des consomateur spour payer les subventons eaux ENRi. Et ne venez pas me dire que ces subventions servent a payer les mesures de sureté nucléaires, c'est interdit par la commission de Bruxelles.

Les financiers préfèrent le gaz car cela génère du cash flux immédiatement, contrairement au nucléaire payé par les états qui mobilisent bcp de cash pour longtemps avant de produire. Une fois le réacteur en marche, les financiers veulent mettre la main dessus parce qu'ils produisent minimum 80% du temps. Tout comme les centrales au gaz qui coutent peu cher et sont rapide s a construire. En plus le combustible coute peu dans le nucléaire alors que pour le gaz, c'est la majorité des couts d'exploitation.

Enfin, le gaz est encore plus utilisé pour le chauffage que pour la prod électrique...Mais est loin d’être décarboné. 30% de moins que le charbon en fait.

Donc plus d'ENRi = 2 fois la puissance installée en ENRi et fossile et perpétuation du fossile.

rochain

Le Nuk c'est toujours pareil…. ça ne coute rien et c'est sûr, il ne peut rien arriver. Vieille chanson, mais le coût des nouvelles centrales, alors que les budgets ont déjà dépassés de 3 à 4 fois le budget qui avait fait adopter leur solution, elles ne sont toujours pas opérationnelles, en retard partout. C'est-à-dire que leur coût lui-même n'est toujours pas arrêté, et je ne vous parle pas du coût de l'élimination des déchets, ni du démantèlement des centrales. Quant à être sûres c'était aussi la chanson dans les trois catastrophes majeurs de ses 50 dernières années. Heureusement que le monde n'est pas couvert de 10 fois plus de centrales, les séries de catastrophes ce serait tous les 5 ans. Au-secours !!!

Arrêtez de me parler de charbon, et même éventuellement du gaz, ce n'est pas ce que je préconise pour l'avenir. Je n'ai confiance que dans le Soleil, et que vous le vouliez où non, c'est la seule source d'énergie éternelle, tout le reste finira pas s'éteindre ou coûter tellement cher que cela ne vaudra même plus la peine d'en rechercher les dernières traces sur la planète.

Cordialement,

Serge Rochain

AtomicBoy44

"Le Nuk c'est toujours pareil…. ça ne coute rien et c'est sûr, il ne peut rien arriver."

Je n'ai jamais écrit ça. C'est vous le dites, pas moi. Mais la sureté est bien la pour ça, prévention des risques.

Vieille chanson, mais le coût des nouvelles centrales, alors que les budgets ont déjà dépassés de 3 à 4 fois le budget qui avait fait adopter leur solution, elles ne sont toujours pas opérationnelles, en retard partout. "

NON, les EPR de Taishan en chine sont démarrés et raccordés au réseau depuis la fin de l'été.
Il ne faudrait pas confondre les vessies médiatiques et la réalité.
Pour les retards de FLA3 et OL2, il s'agit surtout de chantage politique bien plus qu'autre chose. Une minorité extrêmement agissante a pris en otage des moyens de production et il faudra bien les mettre en service un jour. Pour ça, il faudra stopper la guerre religieuse antinucléaire de extrémistes minoritaire et fanatique influencé par les lobbys antinucléaires (pro-fossiles!?) allemands

"C'est-à-dire que leur coût lui-même n'est toujours pas arrêté, et je ne vous parle pas du coût de l'élimination des déchets, ni du démantèlement des centrales. "

Tout ça est provisionné dans les couts de l'électricité produite sur 60 ans avec des taux de charge moyens de 80% annuel. La encore, des minorités extrémistes essayent par tous les moyens de faire baisser ce taux de disponibilité en compliquant administrativement le plus possible une maximum. Les déchets nucléaires représentes très peu de volume et ne posent aucun problème dans le réacteur NATUREL d'OKKLO au GABON. Seuls les antinucléaires pensent que les déchets sont un problèmes, les autres ne sot que des perroquets qui ne savent pas de quoi il s'agit et encore moins des ordre de grandeurs de volume, de surface et de niveau de radioactivité.
La déconstruction est un autre vaste sujet qui est aussi inclut dans les cout de vente de l'électricité.
Cf rapport Sénat, Cours des comptes, et Assemblée nationale...

"Quant à être sûres c'était aussi la chanson dans les trois catastrophes majeurs de ses 50 dernières années."

Chacune a fait progresser les techniques, et aucuns ds réacteurs n'a quelque chose a voir avec les REP installés en France. Même celui de TMI qui serait le plus comparable n'a pas les outtils que nous avons aujourd'hui pour éviter ce qui s'y est produit. Le filtre a sable, les PACS, les enceintes étanches ...

" Heureusement que le monde n'est pas couvert de 10 fois plus de centrales, les séries de catastrophes ce serait tous les 5 ans. Au-secours !!!"

Vous écrivez cela parce que vous êtes imprégné de la propagande antinucléaire permanente dans nos mass-médias, mais en réalité, vous ne savez rien en profondeur sur les techniques nucléaires qui sont pourtant plus répandues que vous ne le penser. Et elles vont se répandre, vous pouvez en être certain. A moins de foutre la limitation du réchauffement climatique aux oubliettes comme le font les Allemands, Danois, Étasuniens, Polonais, Pays Baltes ...etc et un tas de pays qui ne comptent que sur les fossiles...

"Arrêtez de me parler de charbon, et même éventuellement du gaz, ce n'est pas ce que je préconise pour l'avenir. Je n'ai confiance que dans le Soleil, et que vous le vouliez où non, c'est la seule source d'énergie éternelle, tout le reste finira pas s'éteindre ou coûter tellement cher que cela ne vaudra même plus la peine d'en rechercher les dernières traces sur la planète"

Le problème est que vous ne savez pas compter Mr Rochain. 15% et 25%, ce sont les taux de rendement du solaire et de l'éolien. Avez vous vu la demande en électricité baisser drastiquement En Europe ? En Allemagne ? Au japon ? Croyez vous que les entreprises (pas seulement électriques) peuvent continuer de fonctionner si les couts énergétiques grimpent sans cesse ? A moins que vous estimiez qu'il ne faut plus d'entreprises du tout et plus de système techno-scientfique et marchand, il ne sera pas possible de ne fonctionner qu'avec l'éolovoltaique sans combustible fossile du simple fait que ces moyens de production sont intermittents et fatals (fatals au sens qu'ils peuvent ne produire que très peu d'une heure a l'autre).
Je vous propose d'aller sur la chaine Youtube de Jean Marc Jancovici et de regarder au moins une fois une de ses conférences. Je ne parle même pas des ressources rares et ou artificielles nécessaires (Néodyme, Dysprosium, indium, Silicium) a leur fabrication alors que de l'autre cote, il faut tout de même bien moins de terres rares et les pièces produites sont installées pour plus longtemps (Acier, ziconium, laiton ...etc).

En conclusion, vous ne faites que répéter les arguments habituels de l'ignorant antinucléaire qui ne sait pas de quoi il parle mais en a peur, justement par ce qu'il ne sais rien. Un perroquet antinucléaire effrayé qui refuse de s'appuyer les faits et les lois de la physique et de l'économie de marché. En attentant, tout le monde paye pour ces foutus cellules solaires qui ne rapportent rien et surtout continuent a maintenant les combustibles fossiles dans la production électriques. Car le solaire et l'éolien, ce n'est que de l'électricité, et l’électricité ce n'est que 22% de ,notre consommation énergétique nationale.

Je pourrais aussi vous parler des mares noires, les mines de charbon, des puits de gaz de shcistes, les terminaux méthaniers, de Tiangin, et de bien d'autres sources fossiles et leurs accidents associés, la géopolitique associée, mais votre aveuglement est si grand que je pense avoir déjà perdu assez de temps a vous répondre.

Serge ROCHAIN

Quelle diatribe !! mais dites-moi Monsieur Cowboy-atomic vous prenez toujours vos contradicteurs pour des niais qui ne savent pas de quoi ils parlent et tremblent de tous leur membres devant ce qui leur est inconnu, ou c’est seulement à mon endroit ?
Nous y reviendrons plus bas et prenons les choses dans l’ordre.
Non, c’est bien vous qui dites qu’il ne peut rien arriver, et vous le répéter dans votre première phrase, une sorte de « je dis pas, mais je dis » : La sureté est bien là pour ça, prévention des risques. …. Passons encore.

Les EPR fonctionnent et sont démarrées en Chine…. Vrai et … faux. Car vous voulez dire Celui de Taishan et c’est bien le seul, c’était même le 6 juin dernier. Une belle envolée :
« NON, les EPR de Taishan en chine sont démarrés et raccordés au réseau depuis la fin de l'été.
Il ne faudrait pas confondre les vessies médiatiques et la réalité. »
Belle envolée de nature à faire croire que les EPR n’ont aucun souci. Cette belle réussite chinoise bien que démarrée 4 ans après l’EPR finlandais et deux ans après celui de Flamanville, tous deux en éternelle phase de terminaison et ayant dépassé le budget de 3 à 4 fois sont donc toujours attendus. En fait, l’EPR chinois est le seul qui fonctionne sur les 4 construit dans le monde, et partout les dépassements sont chroniques, en argent et en temps. Pour le Chinois, il filtre peu d’informations sur ces « détails » donc je ne dirai pas qu’il est dans le même cas. En tous cas, il semble bien avoir tenu au moins ses délais d’après ce que j’en sais et son coût de construction aurait été de l’ordre de 8 milliards d’euros, mais sans savoir à combien il était au budget initial.

Ne mélangez pas les anti-nucléaires avec les pro-fossiles, vous faites fausse route, je suis loin, très loin d’être pro-fossiles. Et à propos de lobby, le pro-nuk est pas mal dressé par AREVA(ex) et EDF, vous en êtes un exemple vivant et véhément. Mais, ne vous connaissant pas, je ne vous soupçonnerai pas d’être ignorant en matière de transmutation nucléaire et des conséquences qui en découlent.
Les déchets nucléaires peu de volume ? Amusez-moi, dites-moi à aujourd’hui le volume de déchet par nature, car je ne saurais me satisfaire d’un « très peu », et pas plus des soi-disant provisions alors que l’on ne sait toujours pas ce que l’on va faire pour chaque catégorie de déchets, et il ne s’agit pas que de la France….. hélas.
En effet, le cas d’OKLO ne pose aucun problème….. mais c’était il y a deux milliards d’années Monsieur du Cowboy atomic. Je n’ai aucun souci pour nos propres déchets nucléaires quant à ce qu’ils seront devenus dans deux milliards d’années. Peut-être avez-vous entendu parler du cycle de demi-vie ? Alors appliquez cette régression sur nos déchets par catégorie et dites-moi l’échéance la plus longue. Vous verrez, on sera aussi cool que pour OKLO. Je ne connais aucun anti-nucléaire qui pense que nos déchets seront un problème dans deux milliards d’années…. décidément vous m’amusez beaucoup.
Quant à la déconstruction, ah oui… c’est un vaste sujet, mais c’est surtout un coût dont on n’ose même pas parler et qu’il ne faut aborder en aucun cas, tant il fait peur.

A vous lire il est heureux qu’il y ait eu ces 3 catastrophes majeures durant ces cinquante dernières années car chacune à fait progresser la technique comme vous dite. Peut-être serait-il judicieux d’en provoquer une dans une centrale française afin d’accroitre nos connaissances et peaufiner nos techniques, non ? Ces catastrophes ont d’ailleurs certainement été provoquées volontairement car l’accident est impossible avec la prévention des risques … non ? Notamment les japonais, les champions du zéro défaut avaient, bien sûr, tout prévu.

Vous évoquez tout ce que nous avons, et pas les autres : « les outtils que nous avons aujourd'hui pour éviter ce qui s'y est produit. Le filtre a sable, les PACS, les enceintes étanches ... »
Quelle culture, je suis ébloui, nous avons tout ça ? Et mêm un cendrier destiné à récupérer le cœur fondu éventuel et dont vous oubliez de me parler. Mais de toutes les façons, s’il se produit un problème ce ne sera pas un de ceux que nous avons prévu. Et si demain par une grande sécheresse due au changement climatique la Loire se trouve à sec, et si Fessenheim qui se trouve au voisinage d’une zone sismique venait à basculer dans une faille de subduction malencontreuse avant son démantèlement c’est le filtre à sable ou l’enceinte étanche qui réglera le problème ? Il y a une constante dans l’Univers, si une chose est possible elle finira par se produire. Dans un ordinateur, une chose qui n’a qu’une chance sur un million de se produire, se produit 100 fois par seconde, et à un niveau aussi petit que l’atome, c’est encore pire. Alors vous me faites rire avec tout ce que nous avons prévu, ce qui se produit à chaque fois, c’est ce que nous n’avons pas prévu. Ce que l’on pense impossible est d’une haute probabilité. Devant ce que vous croyez maitriser, un peu moins de fanfaronnerie et un peu plus de modestie vous ferait le plus grand bien.

Je ne vois pas la propagande anti-nucléaire dans nos médias car je ne lis aucun journal mais je vois combien je suis inondé de message d’info venant d’EDF notamment qui tient beaucoup à me convaincre qu’il n’y a pas de solution en dehors du nucléaire. D’ailleurs les norvégiens qui produisent leur électricité à 97% avec les ENR et qui n’ont aucune centrale atomique de production d’électricité sont des imbéciles puisqu’ils ne s’en sont pas aperçu. Ah, j’oubliais de vous dire qu’ils sont le premier producteur de pétrole et de gaz d’Europe mais…qu’ils ne l’utilisent pratiquement pas eux-mêmes, ils le revendent aux voisins, sont-ils bêtes, non ?

Tous ces gens des pays nordiques et dont fait partie l’Allemagne dans votre envolée, n’envoient pas le réchauffement climatique aux oubliettes, ils mettent en œuvre les ENR et c’est sur cela qu’ils comptent. Pour ceux qui utilisent des centrales au fioul, charbon, ou même gaz, ils ne peuvent pas plus les arrêter maintenant que nous ne pouvons arrêter le nucléaire immédiatement. La différence entre eux et nous c'est qu’ nous avons l’intention de persister dans l’erreur alors qu’ils ont pris conscience de l’aberration de leurs solutions précédente. On retrouve ce dénie dans d’autres grandes activités industrielles en France, toutes gérées par des Enarques. Par exemple, dans l’automobile, Carlos Tavares qui dirige Peugeot-Citroën qui a raté le virage de l’électromobilité bave depuis des années sur les véhicules à traction électriques, et continue aujourd’hui (sans doute pour ne pas avoir l’air idiot) tout en annonçant dans d’autres discours (ne mélangeons pas les genres) qu’en 2025 toute la gamme de leurs véhicules aura plusieurs versions électrifiées…. Fantastique mais surtout surréaliste. Dans la même veine Carlos Ghosn (décidément les Carlos….) qui ne croyait pas aux hybrides rechargeables et a foncé tête baissée dans les pures électriques vient de se rendre compte que le réseau de recharge ne suivrait pas avant longtemps et qu’attendre 1 heure devant sa zoé avec le pistolet à électron dans la prise tous les 300 km ça ne marchera pas. Il a rapidement réagi en passant des accords avec Mitsubishi le constructeur d’hybride rechargeable la plus vendue en Europe. Acheter une technologie c’est bien mais cela ne rattrapera pas le temps perdu et les premiers modèles au losange n’apparaitront pas avant 2021 au mieux. Au moins, lui ne bavait pas sur les rechargeables et se contentait de ne pas croire à leur intérêt. Les erreurs de stratégie coûtent cher.

Mais est-ce les autres ou nous qui font une erreur quant à la production d’électricité. Vous dites que cela me plaise ou non le nucléaire va inonder le monde. Peut-être n’avez-vous pas les bonnes lunettes pour regarder le monde.
La production mondiale d’électricité en 2017 a été de 25 570 TWh quelle part pour le nucléaire ? 10% quelle part pour les renouvelables ? 25% ! Je pense que les projections que vous faites ne sont qu’à l’image de vos fantasmes. De plus ce qui a progressé le plus entre 2016 et 2017 ce sont les ENR, et en dehors du pétrole qui est en régression, ce qui a progressé le moins, c’est le nucléaire, source : Connaissance des énergies.

Dans le même paragraphe ou manifestement vous vous trompez sur la progression relative du nucléaire et des ENR, vous faites un peu plus que me soupçonner de : « en réalité, vous ne savez rien en profondeur sur les techniques nucléaires », tandis que vous vous êtes sans doute un expert en la matière ?

Ensuite vous n’hésitez pas à m’accuser de ne pas savoir compter : « Le problème est que vous ne savez pas compter Mr Rochain. 15% et 25%, ce sont les taux de rendement du solaire et de l'éolien »
Rassurez-vous, je sais ce qu’est un pourcentage.
Mais vos chiffres en eux même n’ont aucune signification. Savez-vous qu’en 12 ans le rendement des PPV a été multiplié par 4 et leur prix divisé par 3. Annoncé avec dédain que le rendement est de 15%, soit une moyenne, n’apporte rien, car ce n’est pas des PPV moyens que nous mettons sur nos toitures, mais la technologie du moment, et les meilleurs, bien plus cher hélas, dépassent aujourd’hui 30%. Le record s’établit à 46% mais les problèmes de son industrialisation ne sont pas encore réglés. Considérer qu’une technologie qui n’a qu’une douzaine d’année d’âge ne progressera plus relève d’une grande naïveté, et cela bien que je ne sache pas compter. Pendant que j’y suis, savez-vous quel est le rendement de l’EPR chinois (forcément c’est le seul en état de fonctionnement)? 36% ! Dans votre tête à la façon dont vous traiter ce genre d’information cela doit être décevant, non ? Mais pour moi, cela ne l’est pas car ce genre d’information est complétement creuse, ce n’est pas ainsi que l’on doit mesurer la rentabilité d’une source, et pas son rendement.

Le monde ne s’y trompe pas, la cible à abattre c’est autant le nucléaire que le charbon :

« Selon le scénario de base de l'Administration d'information sur l'énergie (EIA) américaine, les renouvelables devraient dépasser le nucléaire dans le mix électrique des Etats-Unis autour de 2020, puis le charbon au milieu des années 2030. »

Source pas plus tard qu’hier lorsque vous étiez en train d’écrire votre petite vision étriquée du monde de l’énergie de demain :
https://www.connaissancedesenergies.org/afp/energie-aux-etats-unis-les-…

Le problème est peut-être moins que je ne sache pas compter que celui qui vous fait voir en de ça même du bout de votre nez : vous n’avez à l’évidence pas plus de connaissance de ce qui se passe dans le monde des ENR que dans la fission nucléaire. Un tel manque de culture quand on se permet de donner des leçons d’économie énergétique est lamentable.

Vous citez Jean Marc Jancovici sur Youtube comme votre maitre-à-penser mais je crains que vous n’ayez pas très bien compris son message. Pour améliorer votre défaut de culture quant aux ENR je vous conseille la lecture de l’ouvrage « Le regard des hommes sur le Soleil » : http://iste.cabanova.com/ il suffit de cliquer sur la couverture de l’ouvrage pour accéder déjà à quelques informations intéressantes. Et si vous le téléchargez chez l’éditeur vous apprendrez énormément de choses que vous croyez savoir pour moins de 10€.
Vous y retrouverez au chapitre 8 notamment, le résultat d’un échange entre Jean-Marc Jancovici, associé de Carbon 4 avec l’auteur, mais aussi la vision de l’économiste énergéticienne Julia Cagé-Piketty qui a chiffrée le besoin en PPV du transfert d’énergie depuis les centrales nucléaires sur la base des technologie en vigueur en 2010. L’auteur a refait les mêmes calculs sur la base du même état des technologies en 2017. Il en ressort déjà une amélioration d’un peu plus de 20% avec une barre d’erreur de 2%. Nul doute que l’EIA a vu juste, et que ce n’est qu’une question de temps, environ 12 ans d’après eux.
Alors l’ignorant nucléaire que je suis se tourne vers l’ignorant cumulé nucléaire+ENR en l’invitant, faute de capacité scientifiques à aborder ces problèmes, à s’informer auprès des expert et à ne pas soutenir par de simples affirmations ce qu’il n’est pas capable de comprendre par lui-même. Je n’insisterai pas sur la sommes des bétises que vous avez concentrées dans vos deux derniers paragraphes car j’ai assez perdu de temps à convaincre un des nombreux perroquets du lobby nucléaire mené par les dirigeants d’ORANO-EDF qui se conduisent aujourd’hui comme les dirigeants des deux grands constructeurs automobile français qui masquent avec des discours ce qu’ils ont raté dans leurs stratégies vers l’électromobilité.
Le perroquet niais et ignorant,
Serge Rochain

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture