Éolien en mer du Nord : le groupe néerlandais TenneT va lancer un appel d'offres « à grande échelle »

  • AFP
  • parue le

Le groupe néerlandais TenneT va lancer un appel d'offres "à grande échelle", pour un montant de commande estimé jusqu'à 30 milliards d'euros, afin de répondre aux objectifs d'éolien offshore allemands et néerlandais, a annoncé le gestionnaire de réseau jeudi.

Alors que l'annonce d'un recours accru au charbon en Allemagne et aux Pays-Bas suscite l'inquiétude de la Commission européenne, TenneT a indiqué dans un communiqué qu'il disposera d'une capacité de production de 40 gigawatts en mer du Nord d'ici à 2030.

Atteindre cet objectif "nécessite une nouvelle approche d'appel d'offres", selon TenneT, qui évalue sa capacité actuelle de connexion offshore à environ 7,2 gigawatts en mer du Nord allemande et environ 2,5 gigawatts en mer du Nord néerlandaise.

Alors que les projets individuels ont "toujours fait l'objet d'appels d'offres consécutifs", ce vaste appel d'offres comprendra "une prévision de 15 à 20 systèmes de connexion au réseau offshore", selon TenneT, qui estime que le volume total des commandes pourrait aller jusqu'à 30 milliards d'euros.

Le gestionnaire conclura un accord de coopération avec des partenaires clés du marché pour "une période pouvant aller jusqu'à huit ans", couvrant "les plates-formes offshore et les stations terrestres, ainsi que les convertisseurs".

L'Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas et la Belgique ont annoncé en mai vouloir installer pour près de 150 gigawatts d'éoliennes en mer du Nord d'ici à 2050, pour en faire la "centrale électrique verte de l'Europe" et se passer d'hydrocarbures russes. Un objectif intermédiaire de 65 gigawatts a lui été fixé pour 2030.

Une puissance de 150 gigawatts dans l'éolien marin permet de fournir l'électricité nécessaire à 230 millions de foyers, selon les quatre pays.

Alors que la Russie réduit progressivement ses flux de gaz vers l'Europe, les Pays-Bas ont annoncé en début de semaine la levée des restrictions de production électrique au charbon. L'Allemagne a activé jeudi le "niveau d'alerte" sur son approvisionnement en gaz, qui rapproche le pays de mesures de rationnement après la baisse drastique des livraisons de Moscou via le gazoduc Nord Stream.

Commentaires

APO

sur le point : " TenneT a indiqué dans un communiqué qu'il produira 40 gigawatts d'électricité en mer du Nord d'ici à 2030. " Il aurait fallu dire installer et pas produire...

Sans Stockage et réseaux européens bien pensés, les volumes annoncés vont être régulièrement (et parfois sérieusement) écrêtés...

Il est temps que l'Europe de l'énergie se remette en place (comme du temps de la CECA). Que les états les plus riches se suréquipent quand d'autres le font à peine, n'est pas souhaitable, cela cache à peine les chocs pétro-gaziers à venir (et en série). Ce ne sera pas très sain au final...

Zamur

Pour être pris au sérieux il faut jongler avec des milliards. Où ira cet argent, forcement européen ?
Pour 30 000 000 000 euros les promoteurs du projet des éoliennes promettent une puissance de
40 000 kW. Soit un montant de 750 000 €/kW. Evidemment, le projet n’est pas rentable. Admettons que 1kW de puissance produit 8760 kWh par an. Dans l’hypothèse du prix du kWh de 0,3 €, l’éolienne devra fournir du courant pendant 280 ans.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture