Le nucléaire « garde toute sa pertinence » en France, affirme Bruno Le Maire

  • AFP
  • parue le

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a assuré mardi que le nucléaire gardait "toute sa pertinence" en France après la fermeture de la centrale de Fessenheim, appelant à ne pas "fragiliser cet atout stratégique".

"Si on réfléchit sur le long terme, le nucléaire garde toute sa pertinence", a affirmé le ministre sur BFMTV et RMC, interrogé sur le débranchement de la centrale de Fessenheim.

Se présentant comme un "défenseur du nucléaire", il a cité deux avantages pour cette énergie : "Elle nous permet d'être l'un des pays qui émet moins de CO2 pour sa production d'électricité et cela nous garantit notre indépendance", a-t-il souligné. "À force de critiquer la filière nucléaire, on perd des compétences", a affirmé M. Le Maire. "Je veux bien qu'on me dise qu'il faut réindustrialiser le pays (...), mais il ne faut pas fragiliser nos atouts stratégiques, dont le nucléaire", a-t-il prévenu.

La secrétaire d'État Agnès Pannier-Runacher s'est pour sa part montrée plus nuancée. "Le nucléaire aujourd'hui a un bilan contrasté pour le moins en terme économique", a-t-elle déclaré sur BFM Business.

Le nucléaire, qui compte pour plus de 70% de la production d'électricité en France, "on ne l'exclut pas de notre mix énergétique. Ce qu'on essaye de faire, c'est de pondérer la part des énergies renouvelables et la part du nucléaire", a-t-elle détaillé. "En terme technologique, ce qu'on regarde c'est pas nécessairement des EPR, c'est des centrales qui peuvent être de taille plus modeste, qui répondent à nos besoins d'avoir une base installée (...) et d'avoir des technologies qui soient plus efficientes", a précisé la secrétaire d'Etat.

La facture du premier réacteur de troisième génération de type EPR construit sur le sol français, à Flamanville, dans la Manche, a triplé à 12,4 milliards d'euros et le chantier a accumulé les retards. L'arrêt définitif de la plus vieille centrale nucléaire encore en service à Fessenheim (Haut-Rhin) dans la nuit de lundi à mardi, n'aura finalement pas attendu le raccordement de cet EPR, contrairement à ce qui était un temps envisagé.

Commentaires

Rblase

Je suggère à Mme Pannier-Runacher de s'intéresser à la comparaison suivante:
En France l’offshore est une catastrophe pas encore annoncée, les média s’intéressant plus au retard du réacteur EPR de Flamanville et de son surcout , mais si l’on compare avec le parc éolien offshore programmé :
• 6000 MW offshore installés avec un coef de 30% de taux de disponibilité (donnée RTE) = 1800 MW utiles. Cout du MW éolien offshore 4 millions d'euros par MW installé soit 24Milliards d'€. Durée de fonctionnement 15/20 ans
• Le réacteur nucléaire EPR de Flamanville : 1650 MW, disponibilité 91% soit 1500 MW, durée de fonctionnement 60 ans. Cout 12.5Mds pour l'EPR de Flamanville qui est expérimental.
Sans faire des calculs savants sur la rentabilité des capitaux investis, le cout de l’amortissement sur les MW utiles installés pour l’éolien sera 24 Mds/ 1800/20 soit 0.67 millions par MW/an et pour l’EPR de 12.5 Mds/1500/60 soit 0.14 millions soit un cout 5 fois plus cher pour l’éolien sans compter pour l’éolien les réseaux, (estimé à 500 millions d'€ par tranche de 500MW récemment lors de la dernière négociation) les centrales thermiques en plus pour compenser l’absence de vent et c'est l'abonné EDF qui paiera l'écart.

Georges SAPY

Madame Pannier-Runacher parle, comme beaucoup trop de membres du gouvernement, de ce qu'elle ne connait pas : comment peut-on dire que "le nucléaire a un bilan pour le moins contrasté en terme économique" ? Le nucléaire actuel produit de l'électricité vendue au tarif ARENH de 42 €/MWh. AUCUN autre moyen de production ne fournit une électricité totalement pilotable en fonction de la demande moins chère (à part peut-être quelques centrales au fil de l'eau amorties). Elle a donc prononcé une contre-vérité. Sans doute a-t-elle confondu avec l'EPR de Flamanville sans comprendre qu'il s'agit d'une tête de série qui est toujours beaucoup plus chère ? Ce qui en dit long sur son amateurisme. Est-il normal d'être gouvernés par des personnes connaissant si mal leur domaine ? Monsieur Le Maire a au contraire parfaitement compris les atouts irremplaçables du nucléaire, y compris de l'EPR une fois qu'il fonctionnera. Ce qu'il fait depuis 2 ans sur le site de Taishan en Chine en tournant comme une horloge.

Thomas

Attendons de voir le coût d'un EPR non tête de série avant de crier victoire (d'ailleurs à partir de combien d'EPR doit-on considérer qu'ils ne sont plus tête de série..?); car pour l'instant, bien renseigné celui qui sera capable de démontrer qu'on est capable de construire en France un EPR trois fois moins cher que celui de Flamanville.!
D'autant que si on regarde derrière nous, les coûts de construction au MW des 58 réacteurs français n'ont fait qu'augmenter et il n'y a eu aucune division par 2 ou 3 des coûts malgré une filière bien en place et un nombre conséquent de réacteurs... Donc ça me semble bien facile aujourd'hui de dire "Flamanville tête de série à 120€/MWh, et les suivants seront à... 50..60€/MWh".? Il faudrait vous croire sur parole?!
Quant à citer Taishan en exemple, c'est quand même révélateur du manque de réussite de cette techno/filière, quand on sait que la Chine est critiquée pour TOUT, sauf... pour Taishan qui serait un succès...?? Ca fait peu à se mettre sous la dent...

Philippe Charles

En effet, l'énergie nucléaire est la seule qui présente une courbe d'apprentissage négative, c'est-à-dire que c'est la seule énergie qui voit son coût augmenter avec le temps !
Penser que le coût de l'EPR va baisser dans le futur relève de la plus fieffée incantation que certains commentateurs ici présents n'ont pourtant aucun scrupule à professer.

Mandron

Le dénigrement du nucléaire est bâti à de nombreux niveaux politiques, sur la désinformation, l’approximation scientifique, les contre vérités techniques et économiques, la propagation d’une fausse peur, tout est bon pour faire accepter des énergies coûteuses, et aléatoires conduisant à la régression.
Le bon sens finira, la espérons le, peut être par prévaloir, nous sommes parmi les meilleurs au monde en terme de rejets de CO2 grâce au nucléaire , nous représentons moins de 1% des rejets mondiaux!
Continuons la bataille du bon sens et de l’honnêteté intellectuelle sans prendre en compte les les lâchetés électoralistes.

Thomas

Vous ne croyez pas que le dénigrement du nucléaire est tout simplement lié à ses déboires et ses accidents? Aucune remise en cause donc? Ce sont les méchants "lobbys verts" qui colportent QUE des fausses idées... bouh qu'ils sont méchants, alors que la filière nucléaire et la plus gentille du monde..?
Un peu simpliste comme analyse je trouve.
L'EPR de Flamanville n'est pas un fiasco à cause de Greenpeance ou Sortir du Nucléaire, et les falsifications de documents au sein des sous-traitants et donneurs d'ordres ne sont pas non plus de leur fait... et les surcoûts, l'emploi massif de sous-traitance étrangère sur Flamanville, la pièce du réacteur à changer 7 ans après sa mise en service, les réacteurs toujours pas démantelés 30 ans après leur fin d'exploitation, la sous estimation de nombreux coûts (cf. rapports cours de comptes), Fukushima et la gestion catastrophique de l'accident toujours pas réglé 10 ans et 180 milliards plus tard, etc. Peut-être que cet accumulation de faits justifie ce désamour pour une filière qui semble avoir du mal à rebondir, vous ne croyez pas?
Mais c'est vrai que c'est plus simple d'accuser les autres plutôt que de se remettre en question.

Serge Rochain

Et bien dans les commentateurs il y a une belle brochette de propagateur de fakes new avec 6 EPR en route ou fonctionnant et 6 bides présentés comme des exploits et qui ne font que blablater leur conviction sans aucune démonstration si ce n'est des chiffres faux à tous les étages. La réalité c'est ça :
https://www.batirama.com/article/26939-photovoltaique-comwatt-est-pret-…
qui s'explique comme ça :
Les données du problème :
Nucléaire :
Cout EPR : 12,4 G€ Délai de réalisation 2007 à 2021 : 14 ans
Puissance de production théorique 1,6 GW Facteur de charge 75% (mais même à 100% sans maintenance ni rechargement d’uranium ni incidents…. Ça ne fera pas le poids. Noter que le facteur de charge du parc existant n’a été en 2019 que de 68%) Puissance réelle : 1,2 GW
Production annuelle : 10,5 TWh

Parc éolien :
Coût d’une éolienne de 2 MW : 1 M€ Facteur de charge moyen France de l’éolien : 25%
On peut donc construire plus de 10 000 éoliennes avec ce que coûte (a déjà couté sans produire) l’EPR de Flamanville. Puissance théorique 20 GW, puissance réelle 5 GW
Production annuelle : 43,8 TWh soit 4 fois plus que le nucléaire de l’EPR
Ajoutez à cela que le parc peut produire au bout de 2 ans seulement, car moins de deux ans suffisent pour construire une éolienne et la raccorder. Aujourd’hui l’étape la plus longue de la construction d’une éolienne est représentée par les délais imposés par les recours juridiques systématiques.

Le coût du MWh solaire ayant rejoint celui de l’éolien depuis 2018 le résultat est le même pour le solaire

Il faut estimer le coût du stockage si tant est qu’il faille stocker car le stockage est un fantasme inventé par le nucléaire, qui ne sachant pas quoi faire de son électricité la nuit, la stocke sous forme de chaleur la nuit dans les millions de m3 d’eau sanitaire. Il suffit par ailleurs de consulter systématiquement les courbes fournies par RTE pour voir que part vent fort l’éolien (bien qu’encore très mal réparti en France) la production est jusqu’à 5 fois celle du vent moyen au niveau duquel il « faudra » équipé le parc pour qu’il fournisse le besoin dans le mixe qui lui aura été assigné. En conséquence par vent fort il y aura une puissance colossale à stocker avec cette électricité quasi gratuite ce qui rendra probablement intéressant le stockage H2 malgré la piètre conversion E->H2->E de 40%. Ajoutez-y que dans les ENR le biogaz est dans un état stocké dès sa production et son potentiel, peu développé en France (1,8 % du mixe électrique) qui l’est 5 fois plus en Allemagne, permettrait d’alimenter exclusivement par ce moyen le pays par temps calme et couvert anticyclonique durant 3 mois au moins chaque année avec la méthanisation des simples déchets agricoles. Actuellement l’Allemagne dont le biogaz représente déjà 8,4% du mixe électrique peut assurer son besoin électrique à 100% par cette source 1 mois par an. N’oubliez pas non plus les ENR constants ou presque, avec les solutions marémotrices, les hydroliennes, les houliennes, et n’oubliez pas non plus l’hydraulique de barrage qui marche déjà fort bien….. autant de solutions qui rendent ridicule l’insistance des nucléocrates sur le caractère intermittent lui aussi ridicule puisqu’il s’agit de variabilité et pas d’intermittence qui est le « tout ou rien » présenté aussi de façon toute aussi ridicule comme aléatoire, avec une météo datant de l’âge de la hache de pierre, peut-être, mais plus aujourd’hui. Il y a beau temps que l’on sait ce que le vent attendu demain va produire, et où (façade maritime Nord, Ouest, Sud ? Et dans l’intérieure même chose). La même météo va aussi nous donner la couverture nuageuse et…. Il est temps de revenir au XXI e siècle au lieu de bétonner sur le XXe qui a bien fait son boulot, merci, au revoir.

Serge Rochain

Bon celle là on l'a ressortie 500 fois depuis sa mise en marche. Continuez à voir la paille au lieu de la poutre, cela vous va bien

Mandron

Attention DANGER le malade est à nouveau de sortie
Aux abris les insultes vont bientôt fuser.

Dominique Wenger

@ Rochain. Mandron

Même si je comprends le commentaire de M Mandron, je trouve sa forme un peu excessive pour ce site.
Il est clair que nous ne convaincrons pas M Rochain qui ne croit que ses chiffres et son opinion.
Je propose que nous nous cotisions pour lui offrir des vacances en Rhenanie du Nord Westphalia vers Garzweiler, Etzweiler / Hambach, Neurath, Niedrehausem etc....
C est un exemple de la dénucléarisation et de son remplacement par l Éolien. (8 GW nucléaire supprimés et environ 100 GW éolien installé)
Les lecteurs de Connaissancedesenergies savent aussi que l’Allemagne mettra en service cette année la centrale de Datteln 4 . La sortie du charbon et lignite en Allemagne n’est pas pour demain.

Dominique Wenger

Merci, Thomas, votre commentaire est intéressant.
Il a néanmoins le défaut de mettre sur même plan la probabilité d’un accident nucléaire avec la certitude d’une catastrophe écologique causée par les émissions de CO².
Dans ma région, je n’ai encore vu personne quitter la proximité de la centrale du Bugey par crainte d’un accident et préférer s’installer en Rhénanie du Nord. Par contre, on voit des allemands venir profiter de notre air moins pollué et prendre leur retraite par ici. Ils trouvent peut être le nucléaire plus sympa.

Thomas

Certes,
mais pouviez-vous nous rappeler la probabilité qu'un accident se produise sur Fukushima? Impossible non j'imagine?
Et pouvez-vous nous rappeler les modes de production utilisés au Japon après Fukushima..? Du coup faudrait-il rajouter les émissions de CO2 des centrales thermiques qui ont tourné plein pot dans le bilan carbone du nucléaire japonais..?

Serge Rochain

Les lecteurs de connaissance des énergies savent aussi bien d'autre choses comme par exemple que les ENR en Allemagne sont passés devant le charbon depuis 2018, et que la part du charbon continue à décroitre et celle des ENR à croitre. Et vous aurez l'air malin quand leur pays sera au 100% ENR et que nous continuerons à amasser les déchets nucléaires pour des centaines de millions d'années et que finalement nous finirons pas faire comme eux car dans moins de 100 ans….. plus d'uranium tandis que du Soleil et du vent il y en aura toujours. C'est finalement le seul truc important que vous n'avez pas compris

Schricke

La mauvaise foi instituée en principe (antinucléaire systématique ,) de Mr Rochain est de retour, pour notre plus grand bonheur ! A la lumière de ses incommensurables connaissances dans tous les domaines, mais surtout dans celui des énergies qu'il domine de sa fatuité et de son mépris pour tous ceux qui mettraient en doute, si peu que ce soit, ses "certitudes", nous apprenons, nous les "vers de terre" admirateurs de la "star" (emprunté à Victor Hugo), tous ce que nous ignorions, avec nos vieilles théories qui_ en sont restées à 1 + 1 = 2, bien entendu complètement dépassées !... Puis-je me permettre, cependant, de rappeler à Mr Rochain que le Japon entreprend actuellement la construction de deux nouvelles centrales... nucléaires !... Allez vite leur expliquer qu'ils n'ont RIEN compris !...

Serge Rochain

Vous êtres toujours dans le blabla sans jamais rien démontrer.
La réalité et ses vérités ne vous intéressent pas, vous avez seulement décidé d’avoir raison. Quand on vous renvoie dans vos 22 mètres sur vos chiffres faux et qu’on vous présente les vrais, preuve à l’appui autrement qu’en donnant l’URL d’un site d’opinion, vous revenez à la charge en changeant de sujet et comme vous êtes nombreux à tenir cette conduite dogmatique, j’ai autre chose à faire que de perdre mon temps avec des curés du nucléaire qui butent contre leur camp, car c’est vous qui paierai pour ce nucléaire en fin de compte, nous n’avons plus rien à nous dire. Bon vent

Schricke

Excusez-moi de n'avoir pas remarqué que vous, Mr Rochain, toujours parfaitement objectif, factuel et scientifique, vous n'étiez pas dans "le bla-bla sans jamais rien démontrer" !.... et que seules "les vérités (les vôtres !) vous intéressaient", et qu'il était exclus, pour vous de "décider d'avoir raison"... J'en ai pris bonne note ! Simplement une "petite" remarque: Un FAIT n'est jamais une opinion, qu'il convient de "défendre" ! Comment expliquez-vous le fait que le Japon, si durement touché par le tsunami ayant entraîné la "catastrophe" de Fukushima, remette en chantier deux nouvelles centrales nucléaires ? Et ça, je comprends bien que ça puisse ne pas vraiment vous intéresser, mais on ne peut pas l'écarter d'un revers de main, fût-il de la main toujours super-objective de Mr Rochain ? Et ça, je ne l'ai pas "extrait de l'URL d'un site d'opinion" ! (sous entendu contraire à vos "convictions" !)
Je chanterai bien comme Jacques Brel: "Ne me quitte pas !..." Ce serait tellement dommage de ne plus bénéficier de vos cours sur l'énergie !

Max Maes

Désolé, je suis un écologiste qui accepte le nucléaire, pour le moment, car c'est le plus efficace en émissions GES et surfaces occupées.
J'attends avec intérêt le développement des SMR, produits en série en usine. Tout y est: sécurité, rentabilité, indépendance énergétique, emplois locaux, faible émission de GES...
Alors, mettons la gomme là-dessus. Ce serait plus utile que d'envoyer des glandeurs sur mars...

Dominique Wenger

Merci Monsieur Rochain, je n’attendais pas une autre réponse de votre part.
En répondant à votre argumentation, je n’ai pas l’ambition de vous convaincre, mais plutôt de montrer à quelques lecteurs comme ils sont biaisés.

Ce n’est pas parce que je considère le nucléaire comme aujourd’hui indispensable que je suis opposé aux énergies renouvelables, s’il vous plait, n’essayez pas de radicaliser ceux qui ont une opinion différente de la vôtre.
Le développement des ENR est nécessaire et aujourd’hui ils sont complémentaires du nucléaire.

Vous présentez des chiffres sur l’électricité en Allemagne de façon biaisée. S’il est exact que la production des ENR (40% en 2019) est supérieure à celle du charbon et du lignite (28,2%), elle reste néanmoins inférieure au total des énergies fossiles (Gaz 15%, pétrole 1%) et nucléaire (12,4%).

Personne ne conteste le problème des déchets nucléaire et nous espérons tous que d’ici 100 ans et j’espère bien avant, le monde aura trouvé et mis en service des sources d’énergie durables. En attendant les progrès techniques, il faut faire le joint pendant encore plusieurs décennies. C’est d’ailleurs dans ce but que l’Allemagne vient encore de mettre en service une centrale au charbon. Si j’espère que dans l’avenir, mes enfants pourront se chauffer et s’éclairer uniquement avec des ENR, force est de reconnaitre qu’aujourd’hui on est encore loin d’en être capable.

Je pense que personne ou presque ne conteste le besoin de recherche et de développement des ENR et du stockage de l’électricité, la complémentarité des différents types de centrales et l’apport croissant des ENR. Aujourd’hui malheureusement, le premier problème est de décarboner la production d’électricité. Certaines solutions innovantes ou audacieuses (STEP par exemple) ne sont applicables que marginalement car la population n’est pas prête à en assumer les coûts, ce qui est un autre problème.

Schricke

Merci pour cette tentative de "modération", dont je ne suis pas certain qu'elle soit susceptible de convaincre les contempteurs inconditionnels et systémiques des ENRi ! Une petite précision, cependant, concernant les "STEP" (barrages de pompage permettant de stocker d'assez grandes quantités d'énergie): Le problème n'est pas que leur coût, en effet considérable, mais surtout qu'il n'existe plus beaucoup de sites équipables, comme celui de Grand-maison (1800 Mw), et, par ailleurs, quand on connaît l'acceptabilité des barrages par la population (rappelons nous de l'exemple de Sivens !), Il semble difficile d'imaginer que cette filière soit susceptible de beaucoup proliférer ? Mais, il est sur que les STEP restent l'une des seules solutions techniques actuellement disponibles pour stocker des grandes quantités d'énergie;;; Mais hélas, bien insuffisantes pour assurer la relève des ENR intermittentes par nature !

Serge Rochain

Wenger : Vous présentez des chiffres sur l’électricité en Allemagne de façon biaisée. S’il est exact que la production des ENR (40% en 2019) est supérieure à celle du charbon et du lignite (28,2%), elle reste néanmoins inférieure au total des énergies fossiles (Gaz 15%, pétrole 1%) et nucléaire (12,4%).

Rien n'est biaisé, sauf votre raisonnement. Mettez les en ligne dans le temps ..avec les années précédentes, ce qui importe c'est l'évolution pas une photo en vertu de ce qu'avant d'avoir 58 réacteurs nucléaires on en a d'abord eu 1, puis 2 puis 3..... Mais bien sur vous surestimez tellement les Allemands qu'ils devraient passer de 75% de charbon à zéro d'une année sur l'autre, j'ai décidé de ne plus répondre à des gens aussi peu rigoureux que vous ou Schricke et bien d'autres et qui se prennent pour des juges arbitre au niveau mondial avec un niveau intellectuel au raz des pâquerettes….. au bas de la pente dont vous ignorez manifestement l'importance et l'intérêt.

Dominique Wenger

Monsieur Rochain
L’ arrogance et le mépris des autres qui ressort de votre commentaire, jette un terrible discrédit sur les affirmations que vous avancez et les thèses que vous soutenez. C est avec ravissement que je lis votre décision d arrêter d écrire ici, puissiez vous vous y tenir.

Serge Rochain

La réalité et ses vérités ne vous intéressent pas, vous avez seulement décidé d’avoir raison. Quand on vous renvoie dans vos 22 mètres sur vos chiffres faux et qu’on vous présente les vrais, preuve à l’appui autrement qu’en donnant l’URL d’un site d’opinion, vous revenez à la charge en changeant de sujet et comme vous êtes nombreux à tenir cette conduite dogmatique, j’ai autre chose à faire que de perdre mon temps avec des curés du nucléaire qui butent contre leur camp, car c’est vous qui paierai pour ce nucléaire en fin de compte, nous n’avons plus rien à nous dire. Bon vent

Ajouter un commentaire