Fin du soutien public de la France aux nouveaux projets d'énergies fossiles au 1er janvier 2023

  • AFP
  • parue le

La France va cesser dès la fin de l'année 2022 d'octroyer des garanties à l'export pour les nouveaux projets d'exploitation d'énergies fossiles, selon le texte du projet de loi de finances pour 2023 présenté lundi en Conseil des ministres, entérinant ainsi un engagement pris à la COP 26 à Glasgow.

"Le PLF23 prévoira de cesser dès le 1er janvier 2023 d'octroyer des garanties export pour l'ensemble de la chaîne de valeur du secteur de toutes les énergies fossiles : depuis l'exploration-production en amont, jusqu'au raffinage en aval, en passant par le transport et le stockage", selon le texte dont l'AFP a pris connaissance.

La France avait annoncé en octobre 2020 la fin de ces aides pour les projets pétroliers en 2025 et gaziers en 2035. Elle avait alors essuyé de nombreuses critiques de la part des ONG environnementales, ces dernières jugeant trop lent ce désengagement et mettant en garde contre une accélération du changement climatique.

Un an plus tard, face à la pression internationale et aux critiques des ONG, elle avait finalement rejoint une coalition de pays s'engageant, lors de la COP 26, à mettre un terme dès la fin 2022 au financement à l'étranger de projets d'énergies fossiles sans techniques de capture du carbone, rejoignant ainsi des nations comme les Etats-Unis ou l'Allemagne.

Commentaires

GOURGOUILLON

Je cherche la cohérence de la politique du gouvernement!!
Il nous faut du gaz et tout le monde se démène pour en trouver: en Algèrie, au Qatar... idem pour Scholtz!
Et on interdit de faire de nouvelles recherches et nouveaux projets!! Sachant qu'un gisement sans investissement se dégrade et perd 5% par an d son volume de production comment le gouvernement qui ne sait pas résoudre l'approvisionnement en 2023 le résoudra en 2035 sans investissement
Et les voitures thermiques seront construites jusqu'en 2035 donc rouleront jusqu'en 2050 Avec quel carburant?
Sans projet d'investissement sur le pétrole et le gaz on se prépare des lendemains difficiles mais il faut satisfaire les dogmes
L'Allemagne avait prévu de se séparer du charbon et en 2022 elle va en fait augmenter fortement sa consommation! Elle ferait mieux de brûler du gaz (qu'elle n'a pas)

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.