Gaz naturel: l'UE sanctionne les forages illégaux de la Turquie au large de Chypre

  • AFP
  • parue le

L'Union européenne a adopté lundi une série de mesures politiques et financières pour sanctionner la poursuite des forages réalisés illégalement par la Turquie dans les eaux territoriales de Chypre malgré ses mises en garde, a-t-on appris de sources européennes.

"Des conclusions sur la Turquie ont été adoptées et elles seront rendues publiques dans les prochaines heures", a annoncé la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini à l'issue d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Bruxelles. Mme Mogherini n'a pas souhaité fournir plus de précisions au cours de sa conférence de presse. Les décisions devraient être publiée vers 20h00 GMT, a-t-on appris.

La mesure la plus punitive est une coupe de 145,8 millions d'euros dans les fonds européens dont devait bénéficier la Turquie en 2020. La Banque européenne d'investissement a par ailleurs été invitée à revoir les conditions pour l'octroi de ses financements à Ankara, ont indiqué plusieurs sources européennes .

L'UE va enfin réduire le dialogue à haut niveau avec Ankara, mais sans le rompre. "Il n'est pas exclu que des sanctions ciblées puissent être adoptées à un moment ou un autre", a indiqué un diplomate européen de haut rang.

Les dirigeants de l'UE avaient menacé fin juin d'adopter des sanctions si Ankara refusait de cesser les forages d'exploration "illégaux". Réunis en sommet à Bruxelles, ils avaient réitéré leur condamnation des "activités illégales de forage". Ces activités se sont poursuivies malgré les mises en garde et cette situation est devenue "inacceptable", a expliqué le diplomate.

La découverte ces dernières années de gigantesques gisements gaziers en Méditerranée orientale a aiguisé l'appétit de Chypre, qui rêve de devenir à terme un acteur énergétique majeur. Chypre est divisée en deux depuis l'invasion du tiers nord de l'île par l'armée turque en 1974 après un coup d'Etat visant à rattacher l'île à la Grèce.

La République de Chypre, membre de l'Union européenne, n'exerce son autorité que sur les deux tiers sud de l'île. Au nord se trouve l'autoproclamée République turque de Chypre du Nord, non reconnue par la communauté internationale. La République de Chypre a signé ces dernières années des contrats d'exploration avec des groupes d'hydrocarbures, mais Ankara réclame la suspension de toute exploration tant qu'une solution à la division de l'île n'est pas trouvée.

Ajouter un commentaire