Gestion des déchets nucléaires : l'ASN appelle à prendre des décisions rapidement

  • AFP
  • parue le

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a appelé lundi les autorités à prendre rapidement des décisions en matière de gestion des déchets nucléaires.

"Des décisions seront nécessaires, à court terme, afin que des filières de gestion sûres soient disponibles pour tous les types de déchets radioactifs dans les 15 à 20 ans à venir", a-t-elle souligné. Elle insiste dans une note sur "l'importance d'anticiper les choix de gestion des matières et des déchets radioactifs".

Cette mise en garde survient alors que la France prépare son cinquième plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs (PNGMDR). L'ASN a publié plusieurs avis, le dernier en mai, en vue de la préparation de ce plan et elle multiplie les alertes sur ce thème depuis le début de l'année.

Lors d'un rapport remis récemment à des parlementaires, elle estimait ainsi "qu'à défaut de décision prise dans les cinq prochaines années, aucune filière de gestion ne serait opérationnelle dans les 20 ans qui viennent". "Les besoins capacitaires de stockage des déchets ne seront (alors) donc pas assurés", selon l'ASN.

Concernant les déchets les plus dangereux et radioactifs, dits à haute activité à vie longue, elle souligne lundi que "l'entreposage de longue durée ne peut pas constituer une solution définitive". Pour ces déchets, la France prévoit un stockage à 500 mètres sous terre à partir de 2035 à Bure (Meuse) : c'est le projet Cigéo, qui doit encore obtenir une série d'autorisations avant d'être formellement lancé.

En attendant, les déchets sont entreposés temporairement. Mais ce projet Cigéo, estimé à 25 milliards d'euros, suscite des oppositions. Il a récemment été au coeur d'un procès en correctionnelle à Bar-le-Duc, au cours duquel le parquet a requis un an de prison ferme contre un opposant.

L'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) comptabilisait 1,67 million de mètres cubes de déchets radioactifs en France à fin 2019, dont environ 4 000 m3 à haute activité.

Commentaires

Larderet

Cette mise en garde de l’ASN montre une fois de plus qu’en matière d’énergie, le gouvernement n’a aucune politique sensée.

Marc Diedisheim

Cher Monsieur, ce sont les opposants dogmatiques qui s'opposent au nucléaire dans son ensemble. Adressez-vous à eux avec des arguments avant de vous en prendre au gouvernement. Bien cordialement.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet