GRDF demande « un signal clair » pour soutenir durablement l'essor du biogaz

  • AFP
  • parue le

L'entreprise de distribution de gaz GRDF a réclamé mardi de nouvelles mesures pour soutenir l'essor du biogaz ces prochaines années, alors que l'appui financier public va se tarir.

À la mi-mars, 226 sites injectent du gaz vert dans les réseaux gazier, selon un bilan présenté par GRDF. "La dynamique ne se dément pas", s'est félicité son directeur général délégué, Frédéric Martin. "Aujourd'hui, on est capables, par la production et la capacité installée, d'alimenter 1 million de logements neufs", a-t-il calculé.

Mais GRDF souhaite des "dispositifs pour prendre le relais" alors que le soutien financier de l'État est amené à se réduire progressivement. "Nous attendons un signal clair du gouvernement sur la capacité au-delà de 2024-25 de poursuivre cette dynamique", a indiqué M. Martin.

Il a ainsi évoqué les pistes du dispositif "methaneuf" - qui consisterait à faire payer aux constructions neuves une part de soutien au biométhane - et celle des "certificats verts". Ces derniers reposeraient sur une obligation de production pour les fournisseurs d'énergie, soit en produisant directement du biométhane, soit en rachetant des certificats à ceux qui en produisent.

La filière gaz s'inquiète aussi des futures normes environnementales pour les bâtiments neufs, dites "RE2020". "L'ouverture qui a été faite d'une possibilité d'utiliser le gaz vert dans le logement neuf n'a pas encore été validée", a noté Frédéric Martin. Mais "je pense que c'est quelque chose qui évoluera".

GRDF, une filiale autonome d'Engie, a vu son chiffre d'affaires reculer de 5,1% à 3,3 milliards d'euros l'an dernier, sous l'effet d'une météo clémente et de la crise sanitaire, qui a pesé sur l'activité économique. Les investissements étaient pour leur part en retrait de 8,3% à 917 millions d'euros, affectés par le ralentissement du déploiement des compteurs communicants Gazpar avec le confinement strict du printemps.

"La crise Covid pour nous aura été un petit décalage et on est toujours sur une fin de chantier de déploiement à peu près à mi-2023 pour avoir déployé nos 11 millions de compteurs", a estimé Frédéric Martin. En février, 7,4 millions de compteurs avaient été posés.

GRDF a également perdu l'équivalent de 3 000 clients l'an dernier, avec l'arrêt d'un certain nombre de chantiers dans l'immobilier pendant le premier confinement. Un retard qu'"on est en train de rattraper", estime toutefois M. Martin.

Commentaires

EtDF

Le kWh biogaz étant largement subventionné (facteur 3-4 par rapport à l'électrique EDF) il est normal que des industriels le voient vert, cependant certains habitants voisins des méthanisateurs le voient délibérément rouge et même rouge-brun... la subvention "contribuable"serait donc facteur de daltonisme..
Pour compléter l'analyse ophtalmologique voir Figure 1 de
https://energytransition.org/2014/09/renewables-ko-by-eroi/

FEUILLET

Bonjour "EtDF",
J'ai deux questions :
- Pourquoi citer une étude datant de 2014 dans le contexte allemand, fort éloignée du cadre réglementaire, tarifaire, contractuel qui prévaut en France aujourd'hui ?
- Quel est l'objectif de votre remarque ? Insister sur la question de l'acceptabilité sociétale des projets biogaz ? dénoncer un soutien jugé excessif à cette ENR ?
Pour une information actualisée et adaptée au contexte français, je vous invite à vous reporter à ces liens : www.infometha.org et https://www.syndicat-energies-renouvelables.fr/wp-content/uploads/based…
Le soutien économique à la production du biogaz est actuellement d'un facteur 3 à 4 pour le biogaz épuré et injecté dans le réseau de gaz, comparé au prix de gros du gaz fossile. C'est un soutien normal pour une ENR encore assez récente en France (2011) et en tous cas beaucoup moins que ce qui a été versé pour le système électrique. Le vecteur gazeux est beaucoup plus disponible et flexible; il permet aussi stocker de l'énergie (renouvelable et bas carbone) en quantités largement plus importantes que le système électrique, pour un coût d'adaptation des infrastructures bien moindre. Le rapport que vous citez est réalisé par des chercheurs en énergie nucléaire qui tendent à démontrer que les investissement de backup et de flexibilité nécessaires aux ENR électriques intermittentes viennent "plomber" le temps de retour économique et énergétique. Ce n'est pas le cas du biogaz, qu'il soit brûlé pour produire de l'électricité (non intermittente) ou injecté sous forme de biométhane dans les réseaux de gaz.

Angelina

Bonjour les amis!!
je me prénomme Angelina  j'habite en Guadeloupe Française
je suis marié avec Carlos en 2002 on n'a eu 2 enfants ensemble on étais très heureux , a cause de sa collègue de travail il s'est séparé de moi depuis le 06 juin 2020 .Il ne viens plus à la maison, J'avais pris par tout les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas !les faux marabout on pris tous mon argent.Mais DIEU m'as pas oublié , l'une de mes amies avait eu ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction, grâce a l'aide d'un puissant pratiquant de la magie nommé maitre TAGNON elle m'a donné le numéros du maitre TAGNON suivi de son mail et m'a dit de lui contacter pour lui expliquer mon cas. je me suis dit que c'est encore du gaspillages mais j'ai pas le choix car je suis folle amoureuse de mon mari. Quand j'ai contacté le puissant pratiquant je lui ai expliqué tout la situation de mon mari et moi. Vous savez quoi? Le maitre TAGNON m'a dit qu'il va me faire 3 rituels pour que mon mari revienne. Et bizarrement dans 7 jours à suivre mon mari est revenu en me suppliant , c'est un miracle pour moi je suis en paix dans mon foyer.C'est le premier miracle que j'ai vu dans ma vie. (pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce ,maladie ,la chance , portefeuille magique....je vous permet de vous laisser son
E-mail:  dahtagnon@hotmail.com
Tel/ whatsapp:+229 98 83 03 64
Site web:  https://www.puissant-rituelretouraffectif.com/

Bonne suite de journée a tous!!  

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture