GRDF demande « un signal clair » pour soutenir durablement l'essor du biogaz

  • AFP
  • parue le

L'entreprise de distribution de gaz GRDF a réclamé mardi de nouvelles mesures pour soutenir l'essor du biogaz ces prochaines années, alors que l'appui financier public va se tarir.

À la mi-mars, 226 sites injectent du gaz vert dans les réseaux gazier, selon un bilan présenté par GRDF. "La dynamique ne se dément pas", s'est félicité son directeur général délégué, Frédéric Martin. "Aujourd'hui, on est capables, par la production et la capacité installée, d'alimenter 1 million de logements neufs", a-t-il calculé.

Mais GRDF souhaite des "dispositifs pour prendre le relais" alors que le soutien financier de l'État est amené à se réduire progressivement. "Nous attendons un signal clair du gouvernement sur la capacité au-delà de 2024-25 de poursuivre cette dynamique", a indiqué M. Martin.

Il a ainsi évoqué les pistes du dispositif "methaneuf" - qui consisterait à faire payer aux constructions neuves une part de soutien au biométhane - et celle des "certificats verts". Ces derniers reposeraient sur une obligation de production pour les fournisseurs d'énergie, soit en produisant directement du biométhane, soit en rachetant des certificats à ceux qui en produisent.

La filière gaz s'inquiète aussi des futures normes environnementales pour les bâtiments neufs, dites "RE2020". "L'ouverture qui a été faite d'une possibilité d'utiliser le gaz vert dans le logement neuf n'a pas encore été validée", a noté Frédéric Martin. Mais "je pense que c'est quelque chose qui évoluera".

GRDF, une filiale autonome d'Engie, a vu son chiffre d'affaires reculer de 5,1% à 3,3 milliards d'euros l'an dernier, sous l'effet d'une météo clémente et de la crise sanitaire, qui a pesé sur l'activité économique. Les investissements étaient pour leur part en retrait de 8,3% à 917 millions d'euros, affectés par le ralentissement du déploiement des compteurs communicants Gazpar avec le confinement strict du printemps.

"La crise Covid pour nous aura été un petit décalage et on est toujours sur une fin de chantier de déploiement à peu près à mi-2023 pour avoir déployé nos 11 millions de compteurs", a estimé Frédéric Martin. En février, 7,4 millions de compteurs avaient été posés.

GRDF a également perdu l'équivalent de 3 000 clients l'an dernier, avec l'arrêt d'un certain nombre de chantiers dans l'immobilier pendant le premier confinement. Un retard qu'"on est en train de rattraper", estime toutefois M. Martin.

Modération des commentaires

Les commentaires sont désactivés sur notre site durant la période estivale (jusqu’au lundi 29 août) afin d’éviter les spams en l’absence d’un modérateur.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons un bel été.

La rédaction

Suggestion de lecture