Le méga-projet Arctic LNG 2 obtient 9,5 milliards d'euros de financements

  • AFP
  • parue le

Arctic LNG 2, gigantesque usine de gaz naturel liquéfié (GNL) en construction dans l'Arctique, a obtenu près de dix milliards d'euros de financement de banques russes et internationales, a annoncé mardi le projet, détenu notamment par Novatek et TotalEnergies.

Les responsables du projet vont pouvoir emprunter jusqu'à 9,5 milliards d'euros sur une période pouvant aller jusqu'à 15 ans, via un "montage financier externe avec un consortium de banques internationales et russes", a indiqué dans un communiqué Arctic LNG 2.

De cette somme totale, 2,5 milliards d'euros seront fournis par des banques chinoises, dont la Banque de développement de Chine et la Banque d'exportation et d'importation de Chine.

Le groupe indique que 2,5 milliards d'euros supplémentaires seront prêtés par des institutions financières de l'OCDE. Le communiqué précise que la Banque japonaise pour la coopération internationale en fait partie, sans nommer les autres.

Enfin, le gros de la somme - soit 4,5 milliards d'euros - sera fourni par les banques russes, dont Sberbank.

En revanche, la banque publique d'investissement française Bpifrance n'a pas apporté de garantie à l'export pour le projet, a-t-on indiqué de source proche du dossier à Paris.

La France avait déjà indiqué sa réticence à soutenir ce projet. Elle "n'attendra pas les lois pour prendre toutes les mesures qu'elle peut prendre pour que rien de la biodiversité dans la région arctique ne puisse être dégradé par des projets économiques portés par des entreprises", avait déclaré le président Emmanuel Macron au congrès mondial de la nature de l'UICN à Marseille début septembre.

Aucune banque commerciale française n'est par ailleurs présente dans le tour de table, a précisé la source proche du dossier.

Novatek est devenu le premier producteur et exportateur de gaz naturel liquéfié russe, notamment grâce à ses méga-projets dans l'Arctique, dont le français TotalEnergies est un partenaire privilégié.

Une première usine géante de GNL dans la péninsule de Yamal (Yamal LNG) est entrée en service en 2017. Arctic LNG 2 est le deuxième projet de cette envergure, situé dans la péninsule de Gydan, à une trentaine de kilomètres de Yamal LNG. Il est chiffré par Novatek à 21,3 milliards de dollars (18,7 milliards d'euros).

Il est prévu que le projet atteigne une capacité de production de 19,8 millions de tonnes de GNL par an grâce à trois lignes de production, en puisant dans le riche gisement de gaz d'Utrenneye à proximité.

De nombreux groupes occidentaux sont impliqués, à l'instar du français Technip Energies, du suisse Glencore ou de l'allemand Siemens.

apo-jmi/lem/nth

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture