L'Espagne va limiter les thermostats dans les lieux recevant du public

  • AFP
  • parue le

Le gouvernement espagnol a adopté lundi des limites pour la climatisation et le chauffage dans les commerces, les lieux culturels et de transports, dans le sillage du récent plan de l'Union européenne pour limiter les importations de gaz russe.

Dans ces lieux, "le chauffage devra être maintenu à 19 degrés maximum en hiver, et à 27 degrés minimum en été", a annoncé la ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera, à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire.

Ces mesures s'appliqueront "aux espaces commerciaux et culturels, aux grands entrepôts (...) et aux infrastructures de transports, comme les aéroports ou les gares", a-t-elle précisé.

Les lumières des vitrines des magasins et l'éclairage des bâtiments publics devront aussi être éteints lorsqu'ils ne sont pas utilisés.

Ces mesures, qui font partie d'un plan d'économie d'énergie, seront exigées dans un délai d'une semaine.

Ce paquet de mesure oblige aussi les locaux climatisés ou chauffés recevant du public à fermer leurs portes afin d'éviter le gaspillage thermique, et à réviser leurs installations thermiques si tel n'a pas été le cas depuis janvier 2021.

Le télétravail sera aussi incité dans le secteur privé lorsqu'il permet des économies d'énergie.

L'Espagne avait déjà pris plusieurs mesures fin mai pour réduire sa facture énergétique dans les bâtiments publics, dans le cadre des efforts réclamés par Bruxelles pour mettre fin à la dépendance européenne au gaz russe.

Le télétravail des fonctionnaires est ainsi déjà encouragé afin de limiter la climatisation dans les bâtiments publics où le thermostat des climatiseurs a déjà été limité à 27 degrés, et celui des radiateurs à 19 degrés.

En réaction à la guerre en Ukraine, la Commission européenne avait présenté mi-mai un plan de 210 milliards d'euros prévoyant un essor des énergies renouvelables et d'importantes économies d'énergie afin de s'affranchir le plus vite possible des importations de gaz russe.

Les Vingt-Sept ont également adopté mardi dernier un accord par lequel ils s'engagent à faire "tout (leur) possible" pour réduire leur consommation de gaz d'au moins 15% entre août 2022 et mars 2023, par rapport à la moyenne des cinq dernières années sur la même période.

Modération des commentaires

Les commentaires sont désactivés sur notre site durant la période estivale (jusqu’au lundi 29 août) afin d’éviter les spams en l’absence d’un modérateur.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons un bel été.

La rédaction