Microsoft s'allie avec Alaska Airlines pour faire voler ses employés sur des vols utilisant du kérosène « recyclé »

  • AFP
  • parue le

Microsoft a annoncé jeudi un partenariat avec la compagnie Alaska Airlines pour faire voler ses employés sur des vols utilisant du kérosène recyclé dans un nouvel effort pour réduire son empreinte carbone.

Le géant des logiciels, qui avait annoncé l'objectif de devenir "carbone négatif" d'ici à 2030, cible ainsi ses voyages d'affaires qui étaient très fréquents avant la pandémie de Covid-19. Pour l'heure, la crise provoquée par la pandémie a dévasté la demande de voyages aériens, et des voyages d'affaires en particulier. Mais avec cette annonce, le créateur de l'application de visioconférence Teams laisse entendre que ces voyages vont finir par reprendre et il s'y prépare.

L'objectif "carbone négatif" signifie que le groupe éliminerait plus de carbone de l'atmosphère qu'il n'en émet.

Le partenariat avec Alaska Airlines porte sur des routes clés dont les avions seront alimentés par du kérosène durable (sustainable aviation fuel). Ainsi "l'accord s'applique aux émissions de CO2 liées aux déplacements des employés de Microsoft entre l'aéroport international de Seattle-Tacoma et l'aéroport international de San Francisco, l'aéroport international de San Jose et l'aéroport international de Los Angeles, les trois itinéraires les plus populaires empruntés par les employés de Microsoft sur Alaska Airlines", précise le groupe dans un communiqué.

Plutôt que d'être raffiné à partir du pétrole, ce kérosène est généralement produit à partir de ressources durables, comme les huiles usagées et les résidus agricoles, rappelle-t-il. Il ajoute que ce carburant est "une solution majeure" pour l'industrie aéronautique pour réduire les émissions de CO2 et "peut également contribuer à d'autres avantages sociaux et environnementaux positifs, tels que la création d'emplois et la biodiversité". Ledit carburant est produit aux États-Unis par World Energy à l'aide d'huiles usagées et offre une réduction de carbone d'environ 75% par rapport au carburéacteur fossile", précise également le groupe.

Commentaires

Dominique Guérin

Bon initiative, j'espère que nos huiles de vidange et nos solvant à peinture portés en déchetterie finiront la.

Marc Diedisheim

Une solution complémentaire consiste à utiliser en mélange des bio-kérosènes, ou encore des E-Kérosènes produits à partir d'électricité "verte". Ces carburants sont significativement plus coûteux que les kérosènes de pétrole, mais c'est le prix à payer pour maintenir la mobilité humaine à longue distance.

William RAHAIN

intéressant. Ok côté CO2 mais quid des particules, ou NOx ou SOx car les huiles usagées et les résidus agricoles ne sont pas des composés très propres au départ et même quelque peu chargés.

Bruno Lalouette

C'est vraiment une bonne chose à compléter avec le captage du CO2 des usines pour en faire des carburants, https://safplusconsortium.com/fr/, https://www.norsk-e-fuel.com/en/ et https://www.carbonrecycling.is/

Notez que la production 4 X + chère d'hydrogène à partir de l'électrolyse pratiquée avec une électricité nucléaire soi-disant propre et aucun déchet nucléaire ne l'est, est une escroquerie monumentale pour gaver de subventions qui se chiffrent en milliards, tous les lobbystes du secteur...

Le moins cher, c'est ça, https://h2life.org/fr/hydrogene/sources/vaporeformage et comme c'est à partir de méthane, le biogaz doit faire l'affaire et + de 18000 stations d'épuration en France, attendent pour devenir des stations services, couplées à des incinérateurs de déchets et des centrales au bois en cogénération, pour fournir le CO2.

L'idéal serait l'utilisation de turbines de la taille d'une table, imprimées en 3D et d'une puissance de 10 MWH, produisant une électricité 2,5 fois chère, grâce à du CO2 supercritique à la place de la vapeur...

GE l'a fait et n'en parle plus, tandis Que Engie s'y met...

https://3dprint.com/130177/ge-mini-turbine/

https://innovation.engie.com/fr/news/actus/autres-innovations/engie-sas…

La vie n'existe pas sans le dieu Carbone et les esprits "décarbonisateurs" sont des monstres, erreurs de la nature que L'Evolution produit parfois, mais jamais pour très longtemps, quant à L'EPR, c'est un dinosaure mort né, trop gros, trop lent, trop centralisé et déféquant de coûteux déchets...

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet