Nucléaire : la Cour des comptes veut une prise en compte de l'incertitude des coûts des futurs EPR2

  • AFP
  • parue le

La Cour des comptes a appelé lundi à prendre en compte les incertitudes entourant le coût de futurs réacteurs nucléaires EPR2, et à prévoir les implications pour la gestion des déchets, alors que le président Macron a annoncé le lancement d'un nouveau programme de construction.

"S'agissant du coût de futurs EPR 2, des fourchettes d'incertitude sur les coûts de construction devraient être systématiquement testées, compte-tenu de l'absence de maturité de ce nouveau réacteur", notent les magistrats dans leurs conclusions. La France s'apprête à lancer la construction de nouveaux réacteurs sur son sol, une vingtaine d'années après la mise en service des derniers, a annoncé Emmanuel Macron le 9 novembre.

Outre le défi industriel, la Cour des comptes avait pointé l'an dernier l'enjeu financier "majeur" d'un tel programme, chiffrant le coût de construction de six EPR de nouvelle génération (EPR2) à 46 milliards d'euros.

Dans son nouveau rapport publié lundi, elle évoque une "fourchette de coût comprise entre 85 et 100 euros/MWh" pour l'électricité qui serait ainsi produite. Il s'agit d'une estimation de leur coût moyen actualisé (LCOE) fondé sur un certain nombre d'hypothèses. "Ces éléments de coûts sont des données provisoires. Les travaux se poursuivent pour conforter l'analyse des coûts d'un éventuel programme EPR2, afin de préparer les éléments d'une future décision sur l'évolution du parc post-2035", note la Cour.

Parmi ses recommandations, elle suggère par ailleurs de "prévoir et expliciter, pour les scénarios de mix électrique comprenant une hypothèse de renouvellement du parc nucléaire, la prise en compte des investissements associés à l'aval du cycle du combustible" - c'est-à-dire de gestion des déchets, pour certains à très long terme.

En effet, de nouveaux réacteurs pourraient nécessiter des investissements supplémentaires aussi bien pour le renouvellement des installations du centre de retraitement de La Hague (Manche) que pour l'accroissement du futur site de stockage de déchets radioactifs de Cigeo à Bure (Meuse), voire la construction d'un autre site supplémentaire de ce type.

"Les hypothèses d'investissement associées au renouvellement de La Hague ou le chiffrage d'un deuxième Cigeo ne sont explicitées dans aucun document à l'appui d'hypothèses de coûts de production de futurs EPR", soulignent les auteurs.

Commentaires

Serge Rochain

On est vraiment parti pour une nouvelle faillite avec fait accompli dans quelques années .... on connait la méthode nucléaire, on a vu avec l'EPR, et en plus on n'a pas encore tout vu.
Le nucléaire a menti sur tout depuis 60 ans. les déchets ne devaient pas être un problème, car inexistants, il devait être pilotable il ne l'est que de temps à autre et de moins en moins 15 en rideau incapable d'assurer la mission de pilotage alors, et malgré 10 GW d'hydraulique, on crame 8 GW de gaz et on importe 6GW de l'étranger notamment depuis l'Allemagne.... Le nucléaire est une catastrophe qui s'amplifie et on veut remettre ça !

Schricke

Mr Rochain:
Bien sur, je n'ai pas été surpris en trouvant votre nom en tête des commentaires concernant cette info !... Avec, toujours la même hargne contre le nucléaire... Et comme d'habitude (l'habitude étant, chez vous, une seconde nature ?) vous indiquez que la plupart des tranches nucléaires sont à l'arrêt, qu'elles ne produisent pratiquement rien, qu'elles coûtent cher... bref, vous récitez vos habituelles contre-vérités, en prenant tous ceux qui ne pensent pas comme vous pour des attardés ou des débiles mentaux...
Alors, je vous pose une seule question: je viens de recevoir ma facture d'électricité, sur laquelle je peux lire les pourcentages des différentes sources de production d'électricité (chiffres édités par RTE, que vous citez régulièrement à l'appui de vos "vérités": je vous les communique: (afin de vous permettre de compléter vos informations):
Nucléaire: 87,7% - Renouvelables: 7,1% (dont5,6% pour l'hydraulique !) - Charbon: 0,6% - Gaz: 3,5% - Fioul: 1,1%
Comment expliquez vous que ces centrales nucléaires "toujours à l'arrêt et en panne" selon vous, puisse produire plus de 80% de nos besoins, c''est à dire, à peu près 40 fois plus que l'ensemble des ENR, hors hydraulique ?
Je ne doute pas qu'en fouillant bien au fond de votre sac à malices, vous trouverez certainement une "explication" à cette "curiosité ?
Deuxième question: Pourquoi les "fournisseurs alternatifs" réclament-ils une hausse du plafond de dotation de l'AREHN (Mwh d'origine nucléaire vendus, à perte, par EDF (par obligation !) au tarif de 42€/Mwh ?)
Merci d'éviter, pour une fois, de considérer que vos invectives puissent tenir lieu "d'arguments !..."

FLUCHERE

Serge Rochain.
La cour des comptes dans son rapport sur l'éolien et le PV avait calculé que l'on avait déjà engagé 121 Mds d'€ dans ces intermittentes à la fin 2017. On ne doit pas être loin de 200 Mds d'€ en fin 2021.
Ce soir, 13-12-2021, à 19h00, le PV ne produisait rien bien entendu et l'éolien produisait 1560 MW pour 18 500 MW installé et alors que la consommation était de 70 000 MW. Le nucléaire, lui, produisait 43 000 MW pour une puissance installée de 61 000 MW. Vous êtes aveuglé par votre antinucléarisme primaire. Mais cela vous a déjà été dit, donc inutile de pondre 3 pages pour me répondre.

Abadie

La cour des comptes exige une estimation plus réaliste, est-ce un organisme supranational surplombant le pouvoir exécutif ? Cette bande de hauts fonctionnaires qui coûte au pays une fortune fait elle même des estimations de coût, alors que ces messieurs ne doivent même pas savoir faire une règle de trois et ont zéro competenceen génie nucleaire.

gibon samuel

Oui il faut financer les EPR2 et le futur parc electronucléaire français. (6 EPR ou 14 EPR, 25 même). L'avenir du nucléaire sécurisé et durable passe par l'EPR donc fin 2022 démarrage de Flamanville.
Sécurisé la filière nucléaire française et assurer le cycle du combustible donc à terme, à long terme réutiliser les déchets nucléaires à vie courte et faible radioactivité pour assurer au cycle du combustible une stabilité dans le temps et une réduction de la somme des déchets à Bure ! L'avenir passe par un nucléaire stabilisé, moins consommateur de combustible, plus durable (60 ans ?) et plus vert. Le mix énergétique est important mais contrairement a ce qu'assène le candidat des Verts Yannick Jadot ce n'est pas de la gabegie et de la dépense publique sans fond. Donc oui la France a besoin de son parc électronucléaire pour réduire sa part de la pollution atmosphérique et réduire la quantité de CO2 dans l'atmosphère. Donc au lieu de faire du nucléaire bashing en permanence , disons clairement que le nucléaire est bien une source énergétique nécessaire et durable.

Guillaume

Bonjour.
Personne ne parle de sobriété. On pourrait investir les 46 Mds € du coût du nouveau parc nucléaire dans la rénovation énergétique globale des logements, ce qui aurait un intérêt social, environnemental, économique, en plus de limiter la consommation globale. Il faudrait investir 9Mds €/an afin de remplir les objectifs de rénovation de logements fixés par la loi climat. Au lieu de cela, on préfère limiter la casse et dépenser 5 Mds € en chèques énergie pour compenser la hausse des coûts de l'électricité engloutie par les passoires thermiques.

goldorak

la rénovation des batiments ne remplacera pas les réacteurs qui devront etre arrété à un moment donné, ni ne compenseront les autres augmentations prévues en parralèle (électrification des déplacements et usages / réindustrialisation et décarbonation de certains procédés indus, etc...).
Il n'y a pas de combat à opposer, il faut tout faire.

Schricke

à Guillaume:
On pourrait aussi (avantageusement !) investir dans les économies d'énergie les fortunes englouties, (notamment en subventions de toutes sortes) dans l'éolien et le pv, parfaitement inutiles. Merci de noter qu'on pourrait en faire beaucoup plus encore avec ce pactole !

Albert

Je suis toujours étonné de voir autant de personnes répondre à Serge ROCHAIN et tenter de lui faire comprendre quelque chose. Il sait tout et ne peut être convaincu de quoi que ce soit. C' est vraiment perdre son temps .

Schricke

à Albert:
C'est vrai qu'il reste difficile, voire impossible de faire admettre à un "terre-platiste" que la terre est ronde, et que Pasquier n'est pas un usurpateur !... Et dans "Rochain", il y a "ROC" !...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture