Nucléaire : l'EPR finlandais à l'arrêt en raison d'un problème technique

  • AFP
  • parue le

Le réacteur nucléaire EPR de conception française d'Olkiluoto 3, mis en service en avril en Finlande, a été mis à l'arrêt dimanche soir en raison d'un problème technique, a annoncé son exploitant, TVO.

"La production d'électricité d'OL3 a été interrompue dimanche soir 19 novembre en raison d'un défaut détecté dans l'îlot de turbines", a écrit TVO sur X, anciennement Twitter. L'opérateur recherche les causes de ce défaut, a-t-il ajouté, précisant ne pas savoir quand reprendrait la production.

Construit par le groupe français Areva avec l'allemand Siemens, le réacteur nucléaire d'Olkiluoto 3, sur la côte sud-ouest finlandaise, est entré en service mi-avril, après 18 ans, soit avec 14 ans de retard sur le programme initial.

Avec une puissance de 1 600 mégawatts, il est le réacteur nucléaire le plus puissant en opération en Europe et fournit 14% de l'électricité de la Finlande. Comme nombre d'autres chantiers d'EPR, il a été marqué par d'innombrables retards et d'énormes surcoûts qui ont été une des principales causes du démantèlement industriel d'Areva.

La crise énergétique déclenchée par la guerre en Ukraine a relancé le nucléaire, à l'excellent bilan carbone, comme alternative aux énergies fossiles, dont le gaz russe.

Commentaires

Ernest Badertscher

Dire que le nucléaire a un excellent bilan carbone est un gros mensonge..
Le bilan carbone commence avec le minerai venant de l'étranger, les militaires qui se chargent de la sécurité, les transports et. la construction d'une centrale avec des milliers de tonnes d'acier et de béton, et le démantèlement qui n'est même pas au point.
Ensuite, 2/3 de la production s'échappe en vapeur ou en réchauffement de l'eau des rivières. Le 1/3 de l'énergie électrique finit aussi en énergie. La vapeur d'eau, comme le CO2 est un puissant gaz à effet de serre. Sans compter les risque pour des milliers d'année que l'on transmet à nos descendants !!

Jean Louis Barret

Je suis étonné qui il n'y ait pas plus de commentaires...
Pour ma part je souscris complètement au commentaire précédent.
A quand une véritable etude de l'énergie grise nécessaire depuis l'exploitation du minerai jusqu au tombeau du genre site de Bure, en passant par la fabrication du combustible, la construction de la centrale, son exploitation, sa maintenance, pour ne pas dire les reparations, puis son démantèlement, puis l'usine de la Hague et tous les mouvements des matières premières et combustibles ...
6g de CO2 ou 60g/ kWh ???
Quand je vois qu'on afflige 30 a 40g de CO2 au photovoltaïque, qui d'ailleurs selon Photowatt serait plutôt 10g, 15g avec les auxiliaires! !!!
Allez l'ADEME au boulot, vous êtes bien placés pour mener une étude sérieuse du bilan carbone complet de la filière nucléaire! !!

Ernest Badertscher
Ernest Badertscher

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture