Pilotage du chauffage pièce par pièce: lancement du "coup de pouce" de l'Etat pour s'équiper

  • AFP
  • parue le

L'aide de l'Etat destinée à inciter les ménages à diminuer leur consommation de chauffage et leur facture énergétique en achetant de nouveaux boutons de radiateurs connectés, programmables et pilotables à distance, pièce par pièce, entrera en vigueur vendredi, selon un arrêté paru mercredi au Journal officiel.

Ce "coup de pouce" destiné au "pilotage connecté du chauffage pièce par pièce", prévu dans le cadre du plan de sobriété du gouvernement, pourra varier en fonction de la superficie chauffée, de 260 euros pour un logement de moins de 35 m2 jusqu'à 624 euros pour 130 m2 et au-delà, d'après l'arrêté consulté par l'AFP.

Il concerne les logements dotés d'un chauffage individuel, soit près de 85% des logements en France (contre 9,9% en chauffage collectif et 5% branchés sur un réseau de chaleur).

"Effective à compter du 1er décembre, cette mesure va nécessairement inciter les Français à s'équiper afin de réduire d'au moins 15% leur facture de chauffage, grâce à l'automatisation des gestes de sobriété", s'est félicité dans un communiqué l'alliance Ignes. Celle-ci regroupe la quarantaine d'industriels commercialisant du matériel électrique et domotique en France, dont, pour certains, des solutions de pilotage connecté du chauffage (Netatmo, Schneider Electric, Hager, Delta Dore, Intuis, Atlantic, Ogga, ABB).

Cette aide "permettra de réduire le pourcentage de Français qui ne baissent pas toujours leur chauffage la nuit", a jugé Ignes, soit 23% des Français selon une grande enquête parue en mai.

L'aide sera accessible jusqu'au 31 décembre 2024, dans un premier temps, et pourra "atteindre 80% du montant de l'installation", a précisé Ignes. Elle sera versée "sans condition de ressources" en remplissant une demande de certificat d'économie d'énergie (CEE), le cas échéant en se faisant aider par son fournisseur d'énergie.

La solution doit être compatible avec la réception des alertes EcoWatt et Ecogaz créées par les pouvoirs publics pour prévenir en cas d'approvisionnement tendu sur le réseau.

L'explosion des prix de l'énergie a dopé les ventes de thermostats, mais la France reste sous-équipée en solutions pour piloter le chauffage (ou l'éclairage) et réduire les factures, selon les fabricants.

Moins de la moitié des Français ont un système de chauffage qui indique précisément la température, d'après la grande enquête publiée en mai par RTE, le gestionnaire du réseau électrique. Les petits écogestes, pour éteindre ou baisser le chauffage manuellement, ne suffisent pas à réduire la consommation d'électricité ou de gaz de manière satisfaisante.

L'aide de l'Etat prépare au futur changement de réglementation prévu au 1er janvier 2027 quand tous les logements, existants ou neufs, devront être équipés d'un thermostat pour le chauffage ou la climatisation.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.