Syrie: Damas dénonce des actes de sabotage contre des oléoducs sous-marins

  • AFP
  • parue le

Des oléoducs sous-marins reliés à une raffinerie dans la ville de Banyas, dans l'ouest de la Syrie, ont subi des actes de sabotage commis avec l'aide de pays étrangers, a accusé lundi un haut responsable en Syrie.

Sans nommer les auteurs présumés de ces actes ou les pays qui seraient impliqués, le chef adjoint de la Société syrienne pour le transport du pétrole, Qais Dib, a affirmé que l'attaque constituait un "message" à l'adresse de Damas. Le régime du président Bachar al-Assad est sous la coupe de sanctions économiques occidentales, dont un embargo sur le pétrole que les États-Unis et leurs partenaires n'hésitent pas à faire appliquer parfois de manière musclée.

L'agence de presse syrienne Sana a publié dimanche des images sur lesquelles apparaissent des restes présumés d'explosifs utilisés contre des oléoducs près de Banyas. "Une fuite de pétrole a été découverte samedi et des plongeurs ont inspecté" les fonds marins, a indiqué Sana. Ils ont découvert "que cinq oléoducs ont été endommagés", selon l'agence.

Sana rapporté en outre que le ministre des Affaires pétrolières et minières, Ali Ghanem, a fait état dimanche de six pipelines sous-marins endommagés. Lundi, M. Dib a indiqué à la radio Sham FM que les dégâts étaient importants et qu'il était temporairement impossible pour les pétroliers de décharger leurs navires.

Il a qualifié l'acte de sabotage de hautement "professionnel", affirmant qu'il n'aurait pu être réalisé sans l'intervention "de pays étrangers". "L'idée était d'attaquer notre pays et d'envoyer un message", a déclaré le responsable, précisant que les travaux de réparation étaient déjà en cours.

La Syrie souffre d'une crise de carburants depuis plusieurs mois, exacerbée par les sanctions imposées par les pays occidentaux, États-Unis en tête. Le pays a reçu des livraisons de pétrole iranien cette année visant à atténuer les pénuries.

Avant le début de la guerre en 2011, la Syrie était un pays exportateur de pétrole produisant environ 400 000 barils par jour (b/j). Sa production actuelle s'élève à 24 000 b/j, un niveau bien en-deçà de celui nécessaire à une auto-suffisance.

Ajouter un commentaire