Volume de commandes record pour Vestas au 2e trimestre, l'action prend plus de 8%

  • AFP
  • parue le

Le producteur danois d'éoliennes Vestas a annoncé mercredi avoir enregistré des résultats stables au deuxième trimestre mais des prises de commandes record ainsi qu'un programme de rachat d'actions, faisant prendre au titre plus de 8% à l'ouverture des marchés.

À la Bourse de Copenhague, l'action de Vestas prenait 8,4% dans un marché quasi stable peu après l'ouverture, à 07h30 GMT. Le bénéfice net a atteint 184 millions d'euros (contre 186 millions au deuxième trimestre 2017), le chiffre d'affaires a lui augmenté de 2,5% à 2,26 milliards, alors que le consensus d'Inquiry Financial attendait 2,24 milliards.

Son carnet de commandes a atteint un niveau record, à 23 milliards, en hausse de 43% par rapport au deuxième trimestre 2017. "L'industrie éolienne a renforcé sa position de productrice d'énergie la moins chère sur de nombreux marchés, ce qui a stimulé l'importante demande mondiale", s'est félicité le directeur général de Vestas, Anders Runevad, cité dans le rapport. Le groupe a par ailleurs annoncé un plan de rachat d'actions de 1,5 milliard de couronnes (200 millions d'euros) d'ici la fin de l'année.

La pression sur les prix du marché ainsi que le contexte de "guerre commerciale" inquiètent néanmoins le groupe. Les tensions commerciales se sont notamment intensifiées depuis le début de l'année entre les États-Unis et d'autres puissances économiques comme la Chine ou l'Union européenne. L'administration Trump a infligé le 1er juin des taxes douanières sur l'acier européen, principal composant des produits Vestas.

En novembre, les États-Unis - qui assurent à eux seuls un tiers des livraisons (mesurées en mégawatts) de Vestas - avaient aussi présenté leur réforme fiscale dont l'un des objectifs est de baisser les crédits d'impôt des fabricants d'éoliennes de plus d'un tiers.

Les ventes pour 2018 devraient se situer entre 10 et 10,5 milliards d'euros, contre 10 milliards d'euros l'année dernière. Vestas prévoyait jusqu'alors un chiffre d'affaires compris entre 10 et 11 milliards. Le groupe revoit également ses prévisions quant à sa marge opérationnelle entre 9,5 et 10,5%, contre les 9 et 11% initialement prévus.

Ajouter un commentaire