Batteries électriques : l'Europe va avoir son usine géante en Suède

parue le
Usine de batteries de Northvolt

Selon Northvolt, son usine de fabrication de batteries à Skellefteå sera la plus grande et la plus « en pointe » d’Europe. (©Northvolt)

Northvolt a précisé le 19 octobre l’emplacement de sa future usine géante de batteries lithium-ion et de son centre de recherche dédié en Suède. Une réplique européenne à la « Gigafactory » de Tesla ?

Vers une production de 32 GWh de batteries en 2023

La start-up suédoise Northvolt a signé un partenariat avec les municipalités de Skellefteå et Västerås(1) (nord-est de la Suède) pour y implanter respectivement une usine de batteries lithium-ion et un centre de R&D. Ces deux sites, distants de près de 130 km, permettront à Northvolt de disposer d’infrastructures couvrant l’ensemble de la chaîne de conception des batteries. La ville côtière de Skellefteå est en outre située à proximité des principaux gisements de nickel, de cobalt et de lithium du pays.

La construction de l’usine devrait démarrer au second semestre 2018 en vue d’une mise en service progressive entre 2020 et 2023. Lorsqu’il aura atteint sa pleine capacité, le site pourrait produire près de 32 GWh de batteries par an (avec un objectif intermédiaire de 8 GWh en 2020). Ces batteries pourraient avoir des applications diverses : véhicules électriques, stockage stationnaire pour des unités de production renouvelables intermittentes, etc.

L’investissement total autour du projet est évalué à 4 milliards d’euros (sur 6 ans). Près de 2 000 à 2 500 personnes devraient travailler dans l’usine de batteries, et 300 à 400 employés supplémentaires seront embauchés au sein du centre de recherche selon Northvolt.

Vers d'autres usines géantes en Europe ?

La future usine de Northvolt fait écho à la « Gigafactory » mise en service en janvier 2017 par Tesla dans le désert du Nevada (la production attendue du site est de 35 GWh de batteries en 2018, puis jusqu’à 150 GWh par an). Ces différents acteurs attendent d’importantes économies d’échelles de leurs sites de production géants.

Le fondateur de Northvolt, Peter Carlsson, est l’ancien directeur des achats de Tesla. Le choix de sa start-up d’implanter l’usine de batteries en Suède a été motivé, selon lui, par la conjonction de plusieurs paramètres clés : « une énergie propre et bon marché, des matières premières et une solide tradition industrielle ». Pour rappel, la Suède dispose entre autres d’une production électrique décarbonée à plus de 98% (principalement nucléaire et hydroélectricité) et aspire à devenir « fossil free » à moyen terme.

La place de l'Europe dans le marché des batteries électriques fait actuellement l'objet de nombreuses discussions. Le vice-président de la Commission européenne en charge de l'énergie Maros Sefcovic a appelé en septembre à développer un « Airbus des batteries ». De nombreux groupes européens se sont réunis mi-octobre en vue de la mise en place d'une alliance européenne autour des batteries électriques qui pourrait être présentée début 2018.

De son côté, Elon Musk a fait part à de nombreuses reprises de son intention de construire une « Gigafactory » en Europe. Cette concurrence ne constitue pas un frein pour Northvolt qui estime que les énormes besoins de stockage électrique pourraient justifier la construction à long terme de 100 à 150 usines géantes comme celle en projet en Suède.

Usine de batteries de Northvolt
Northvolt annonce qu’elle souhaite produire la batterie «  la plus verte au monde, avec une empreinte carbone minimale et de haute ambitions en matière de recyclage ». (©Northvolt)

Sources / Notes
  1. Ville du siège du groupe ABB, partenaire du projet de Northvolt.

 

Site de Northvolt