Newsletters des énergies

Carburants : qu’est-ce qui distingue le SP95-E10 du SP95 ?

Différence entre SP95 et SP95-E10

La consommation française de SP95-E10 a atteint près de 4 milliards de litres en 2017, soit environ 38,8% des essences sans plomb consommées durant l'année. (©www.bioethanolcarburant.com)

Le SP95-E10 (ou E10) est, comme le SP95, un carburant sans plomb servant à alimenter des moteurs à essence. C’est leur teneur en bioéthanol qui les distingue. Pour rappel, le bioéthanol est un biocarburant obtenu après fermentation de matières végétales comme des betteraves à sucre ou des céréales (blé, maïs, etc.).

Distribué en France depuis 2009, le SP95-E10 est un carburant pouvant incorporer du bioéthanol à hauteur de 10% en volume. Le SP95 présente les mêmes caractéristiques mais son taux de bioéthanol incorporé se limite à 5%. Le SP 95-E10 a vocation à le remplacer à terme, en accord avec les directives européennes(1). Notons que le bioéthanol peut être incorporé pur dans tous ces carburants ou sous forme d’ETBE (Ethyl Tertio Butyl Ether)(2).

Le SP95-E10 engendre une légère hausse de consommation de l’ordre de 1 à 2%, par rapport au SP95. Son prix au litre est toutefois moins élevé de quelques centimes d'euro à la pompe(3). Au 1er janvier 2016, une mesure en faveur du SP95-E10 a réduit les taxes portant sur ce carburant de 1 centime d'euro par litre à la pompe et a augmenté celles portant sur le SP95 d'un montant similaire. En 2018, la TICPE est fixée, hors majorations régionales, à 0,6829 euro par litre pour le SP95 et le SP98 et à 0,6629 euro par litre pour le SP95-E10(4).

Près de 97% des véhicules essence en circulation sont aujourd’hui compatibles avec le SP95-E10 (contre 65% en 2009)(5). La consommation de SP95-E10 dépasse celle de SP98 depuis 2012 en France(6) et celle de SP95 depuis 2017.

Il existe un autre carburant qui incorpore encore davantage de bioéthanol : le superéthanol E85. Celui-ci est constitué, selon les saisons(7), de 65% à 85% de bioéthanol et de seulement 15% à 35% d’essence. A fin 2017, il était consommé eb France par près de 32 000 véhicules « Flex Fuel » (ou « véhicules à carburant modulable ») qui sont capables d’adapter automatiquement leur fonctionnement à des mélanges de carburants contenant jusqu’à 85% de bioéthanol et par environ 60 000 véhicules équipés de « boîtiers de conversion ».