Ce que les exportations de pétrole rapportent à l’OPEP…

parue le
Revenus pétroliers de l'OPEP

L'OPEP compte actuellement 14 pays membres. (©OPEP)

En 2018, les revenus des pays membres de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) liés à leurs exportations de pétrole auraient augmenté de 32% par rapport à 2017 selon les dernières données de l’EIA américaine(1).

Près de 711 milliards de dollars en 2018

Les revenus des pays de l’OPEP liés aux exportations de pétrole ont atteint près de 711 milliards de dollars en 2018 selon l’EIA, contre 538 milliards de dollars en 2017. Cette hausse est principalement due « à la hausse des prix moyens du pétrole brut (71,05 $/baril en moyenne en 2018 contre 54,25 $/baril en 2017(2)) et à une légèrement augmentation des exportations nettes de pétrole de l’OPEP ».

L’Arabie saoudite compte à elle seule pour près d’un tiers des revenus annuels de l’OPEP liés aux exportations de pétrole, avec 237 milliards de dollars en 2018. Quatre autres pays de l’OPEP ont bénéficié de plus de 50 milliards de dollars de recettes pétrolières en 2018 : l’Irak (91 milliards de dollars), les Émirats arabes unis (74 G$), l’Iran (67 G$) et le Koweït (61 G$).

Revenus pétroliers de l'OPEP
Avec la baisse des cours du brut, les revenus de l'OPEP liés aux exportations de pétrole ont été approximativement divisés par 2 entre 2012 et 2019. (©OPEP)

Une chute des revenus envisagée en 2019 et 2020

De janvier à juillet 2019, les revenus estimés de l’OPEP liés aux exportations de pétrole se sont élevés à 353 milliards de dollars selon l'EIA, avec notamment une baisse sensible des revenus de l’Iran (19 milliards de dollars au cours des 7 premiers mois), liée aux sanctions américaines.

Selon les dernières estimations de l’EIA, ces revenus pétroliers de l’OPEP pourraient au total diminuer de plus de 100 milliards de dollars en 2019 par rapport à 2018 (à hauteur de 604 milliards de dollars), en raison de la légère baisse des cours (65,7 $/baril en moyenne durant les 7 premiers mois de 2019) et du recul de la production de l'OPEP. L’EIA envisage une poursuite de la baisse de ces revenus en 2020 (estimation de 580 milliards de dollars).

L’Agence américaine évalue à 30,1 millions de barils par jour (Mb/j) la production moyenne de pétrole brut de l’OPEP pour 2019, contre 31,9 Mb/j en 2018. Pour rappel, les 14 membres de l’OPEP et 10 autres pays dont la Russie, réunis sous l’appellation « OPEP+ », ont décidé en juillet 2019 de maintenir des plafonds de production jusqu’au 31 mars 2020 afin de soutenir les cours du pétrole brut.

Notons que l’EIA met également les revenus pétroliers des pays de l’OPEP en perspective avec leurs populations. Pour le Koweït (dont la population avoisine 4,2 millions d’habitants), ces revenus auraient atteint 14 683 $ par habitant en 2018, contre seulement 212 $ par habitant cette année-là pour le Nigéria (environ 200 millions d’habitants).