Comment peut-on changer de fournisseur d’énergie ?

Interrupteurs

À fin mars 2019, près de 7,9 millions de ménages sur les 32 millions de sites « résidentiels » avaient un contrat de fourniture d’électricité en offre de marché. (©EDF-Philippe Marini)
 

Depuis juillet 2007, les ménages français ont la possibilité de choisir pour leur fourniture d’énergie (électricité ou gaz) entre les tarifs réglementés de vente (TRV) fixés par les pouvoirs publics et proposés par les seuls fournisseurs « historiques » (principalement EDF pour l’électricité et Engie pour le gaz mais aussi les entreprises locales de distribution dites « ELD ») et des offres « de marché » dont le prix est librement fixé par contrat auprès du fournisseur de leur choix (historique ou « alternatif »).

Près de 66% des Français savent qu’ils peuvent changer de fournisseur d’énergie, d’après le dernier Baromètre Energie-Info publié en novembre 2018 par le médiateur national de l’énergie. Cette part de la population a fortement progressé, avec les pratiques de démarchage et de nombreuses campagnes de communication, dans un marché de plus en plus concurrentiel. La première motivation des ménages pour changer de fournisseur d’énergie reste le prix (cité comme première motivation par deux tiers des répondants) selon le Baromètre Energie-Info, très loin devant les raisons environnementales (citées par 11% des répondants).

Contrairement à certaines idées reçues, le changement de fournisseur d’énergie est gratuit(1), ne nécessite pas de changer de compteur et n’entraîne pas de coupure d’alimentation (la réglementation européenne impose une séparation des activités de fourniture et de distribution d’énergie).

Pour souscrire un contrat auprès d’un nouveau fournisseur, un consommateur doit fournir son numéro de PDL (« point de livraison ») ou PRM (« point référence mesure ») pour l’électricité ou son numéro de PCE (« point de comptage-estimation ») pour le gaz. Les index du compteur doivent être transmis au nouveau fournisseur (sauf si le consommateur dispose déjà d’un compteur communicant, les données de consommation pouvant alors être transmises directement). L’ancien contrat du consommateur est alors automatiquement résilié.

Pour connaître les différents fournisseurs d’énergie proposant des offres dans sa commune, il est possible d’utiliser des comparateurs comme celui proposé par le médiateur national de l’énergie (cliquez ici).

dernière modification le
Sources / Notes
  1. Il n'y a pas de frais de résiliation ni en cas de changement de fournisseur, ni en cas de déménagement (les factures de résiliation ou de « clôture » correspondent à la facturation de l’abonnement et des consommations jusqu’à la date de fin de contrat). Lors d'un déménagement, les consommateurs doivent en revanche payer des frais de « mise en service » s'élevant à 21,23 € TTC pour l'électricité (pour un délai standard de 5 jours ouvrés auprès d’Enedis) ou de 19,09 € TTC pour le gaz naturel (pour un délai standard de 5 jours ouvrés auprès de GRDF).