Newsletters des énergies

Coûts et compétitivité du photovoltaïque sur toiture

  • Source : Irena

Entre 2010 et début 2017, la puissance du parc photovoltaïque mondial a augmenté de 0,8 GW à plus de 300 GW. Les prix des modules photovoltaïques ont baissé de 80% à 85% durant cette période et le coût complet de production électrique « actualisé » (LCOE) des installations aurait baissé de 67% en moyenne (baisse tirée par les grandes installations au sol). Selon l’AIE, il s’agit de la filière productrice d’électricité qui connaîtra la plus forte croissance dans les 5 années à venir.

Dans cette étude publiée en décembre 2017, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) s’intéresse plus particulièrement au solaire photovoltaïque résidentiel et délivre différents indicateurs témoignant des progrès des installations sur toiture. Elle entend ainsi attirer l’attention des pouvoirs publics sur la compétitivité de la filière, dont le développement a longtemps reposé sur des dispositifs de soutien coûteux.

L’Irena présente ici l’évolution des coûts du photovoltaïque résidentiel dans deux zones où il a connu un fort développement : l’Allemagne et la Californie. Elle y démontre que le coût de production photovoltaïque est, dans les grandes métropoles de ces zones, la plupart du temps inférieur au prix moyen de l’électricité pour les particuliers.

En Allemagne, les petits systèmes photovoltaïques (moins de 5 kW de puissance) ont vu leurs coûts d’installation baisser de près de 60% entre le premier trimestre 2010 et le deuxième trimestre 2016 selon l’Irena. Ces coûts d’installation, désormais « très faibles », compenseraient aujourd’hui le « gisement » solaire limité dans ce pays selon cette note. En 2010, le coût de production des panneaux photovoltaïques sur toiture était au moins 75% plus élevé que le prix de l’électricité moyen pour les particuliers. Au 2e trimestre 2016, il était devenu 27% inférieur à ce prix moyen selon l’Irena.

Précisons que les ménages allemands sont les citoyens qui paient leur électricité le plus cher en Europe(1) avec les Danois, en raison du niveau très élevé des taxes. La contribution « EEG », qui sert principalement à soutenir le développement des énergies renouvelables (notamment du photovoltaïque), pèse en particulier très fortement sur la facture des consommateurs particuliers allemands (de l’ordre de 0,06 €/kWh, soit 22% du prix moyen de électricité en 2016 contre 5% en 2010 selon l’Irena).

En Californie, où les conditions d’ensoleillement sont bien plus favorables qu’en Allemagne, l’investissement dans des systèmes photovoltaïques sur toiture serait rentable selon l’Irena, sans même prendre en compte les dispositifs de soutien. Les tarifs proposés par les fournisseurs d’électricité, qui varient en fonction des heures, seraient en particulier 57% plus élevés à San Diego que le coût de production des panneaux photovoltaïques résidentiels(2).

 
Lire l'étude :
Coûts du photovoltaïque domestique
Sources / Notes
  1. Prix de l’électricité en Europe, Eurostat.
  2. Donnée au second trimestre 2016.