• Source : ENEA Consulting

L’accès à l’énergie implique, selon la définition de l’AIE, « un accès fiable et peu cher » à une première connexion à l’électricité avec un niveau minimal de consommation et à un système de cuisson propre. Cette double attente reste insatisfaite pour toute une partie de la population mondiale : en 2010, près de 1,3 milliard de personnes n’ont pas encore accès à l’électricité et 2,6 milliards n’ont pas accès à un système propre de cuisson (chiffre qui pourrait être amené à croître à hauteur de 2,7 milliards en 2030).

Dans cette publication, le cabinet de conseil ENEA présente les différents enjeux conditionnant le développement de l’accès à l’énergie : le prix de l’énergie, le financement des équipements, la distribution, le changement d’échelle et les performances environnementales. Des exemples de systèmes autonomes comme les kits solaires et les foyers améliorés pour la cuisson y sont présentés ainsi que leur potentiel de pénétration auprès des ménages n’ayant pas accès à l’énergie.

A l’heure actuelle, les ménages n’ayant pas accès à l’énergie dépenseraient plus de 37 milliards de dollars pour se fournir en énergies traditionnelles. Cette somme illustre les opportunités existantes pour les entreprises et la nécessité de développer des solutions adaptées en matière de technologie, de financement ou de distribution. L’Afrique subsaharienne reste la zone la plus touchée par cette problématique puisqu’elle concentre à elle seule la moitié de la population n’ayant pas accès à l’énergie dans le monde.

Pour atteindre un accès universel à l’énergie à l’horizon 2030, les besoins d’investissement atteindraient près de 50 milliards de dollars par an, soit plus de 5 fois plus que le niveau actuel des investissements dans ce domaine (9 milliards en 2009).

Lire l'étude  :