L'Andra met à jour son grand inventaire sur les déchets radioactifs en France

parue le
Photo aérienne du CSA, centre de stockage en surface de déchets radioactifs (de faible et moyenne activité à vie courte) situé à Soulaines-Dhuys dans l'Aube. (©Andra)

Photo aérienne du CSA, centre de stockage en surface de déchets radioactifs (de faible et moyenne activité à vie courte) situé à Soulaines-Dhuys dans l'Aube. (©Andra)

L’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) réalise tous les 5 ans un « inventaire » de l’ensemble des matières et des déchets radioactifs situés sur le territoire français. La dernière édition de cet inventaire a été rendue publique ce 12 décembre, avec tous les chiffres clés concernant les stocks de matières et déchets radioactifs en France (données arrêtées à fin 2021). Ce qu’il faut en retenir.

Combien la France stocke-t-elle de déchets radioactifs et d'où viennent-ils ?

L'Andra fait état d'environ 1 760 000 m3 de déchets radioactifs « déjà produits à fin 2021 » stockés sur le territoire français, soit une hausse de près de 220 000 m3 de déchets par rapport au précédent inventaire de l'Agence datant de 2018 (et portant sur les données à fin 2016).

Ces déchets proviennent à 60,9% de la production électrique du parc nucléaire français et à 26,6% d’activités de recherche (le reste provenant de la défense, d’autres industries comme l’extraction de terres rares et du secteur médical).

De quels déchets radioactifs s’agit-il ?

Tous ces déchets sont classés en fonction de leur niveau et durée de radioactivité. Plus de 90% de ces déchets radioactifs comptabilisés par l’Andra sont à « très faible activité » (TFA(1)) ou « faible et moyenne activité à vie courte » (FMA-VC) : ils font l’objet d’un stockage dans les centres de surface de l’Andra dans la Manche ou dans l’Aube.  Environ, 6% des déchets, dits de « faible activité à vie longue(2) » (FA-VL) doivent faire l’objet d’un stockage à faible profondeur à l’étude.

Les déchets restants, de plus haute radioactivité (« HA » pour haute activité(3) et « MA-VL » pour moyenne activité à vie longue) ont vocation à être stockés au sein du projet Cigéo en couche géologique profonde (à la frontière de la Meuse et de la Haute-Marne). Ces déchets ne comptent que pour 3% du volume de déchets radioactifs en France mais concentrent près de 99,9% de la radioactivité de l’ensemble des déchets radioactifs stockés en France.

Inventaire national 2023 de l'Andra

Localisation des matières radioactives en France

Des scénarios de prospective

L'inventaire national de l'Andra intègre également une partie « prospectives » dans laquelle l'agence présente les résultats de ses études sur le volume de déchets radioactifs générés par le potentiel déploiement de 6 nouveaux réacteurs EPR2 ou le prolongement de l’exploitation de réacteurs existants.

Précisons que si l’inventaire national est publié tous les 5 ans, l’Andra réalise et publie tous les ans la mise à jour des stocks de matières et déchets radioactifs présents sur le territoire français.

Sources / Notes
  1. Radioactivité inférieure à 100 Bq/g.
  2. Radioactifs jusqu’à plusieurs centaines de milliers d’années.
  3. Radioactivité de plusieurs milliards de Bq/g.

Sur le même sujet