Newsletters des énergies

Que désignent les hydrocarbures de roche-mère ?

Les hydrocarbures de roche-mère

Les gaz et pétrole difficilement extractibles (offshore profond, zone polaire, etc.) ne sont généralement plus considérés comme « non conventionnels » dès lors que des techniques classiques permettent de les extraire. (©Connaissance des Énergies)

Tous les hydrocarbures se forment au sein de roches riches en matière organique, dites « roches-mères », dans des conditions favorables de pression et de température atteintes au cours de leur enfouissement géologique.

Étant plus légers que l’eau contenue dans la roche sédimentaires, ils tendent à migrer naturellement vers la surface. Toutefois, ils peuvent rester occlus dans la roche-mère lorsque cette dernière est très peu perméable et très peu poreuse. Ces hydrocarbures piégés dans la roche où ils se sont formés sont qualifiés d’ « hydrocarbures de roche-mère ».

On emploie usuellement le terme d’hydrocarbure de « roche-mère » pour désigner :

  • le pétrole ou huile de schiste, hydrocarbure liquide piégé dans une roche-mère marneuse ou argileuse ;
  • le gaz de schiste, hydrocarbure gazeux piégé dans le même type de roche que l’huile de schiste, situé plus en profondeur ;
  • le gaz de houille, hydrocarbure gazeux piégé dans une roche-mère de type charbonneuse.

Les schistes bitumineux, roches sédimentaires contenant du kérogène, peuvent également être qualifiés d’hydrocarbures de roche-mère. Cette roche-mère est toutefois immature : son enfouissement insuffisant dans le sous-sol (de l’ordre de 1 000 m de profondeur) n’a pas permis de finaliser la transformation du kérogène en hydrocarbure. Les schistes bitumineux doivent donc subir une pyrolyse, un processus chimique qui décompose la matière organique par la chaleur, pour être convertis en pétrole.

Ces 4 types d’hydrocarbures de roche-mère (« pré-hydrocarbures » dans le cas des schistes bitumineux) sont classés parmi les « non conventionnels » en raison de leur difficile accessibilité et des techniques spécifiques pour les extraire.

Classification des différents hydrocarbures

Les gaz et pétrole difficilement extractibles (offshore profond, zone polaire, etc.) ne sont généralement plus considérés comme « non conventionnels » dès lors que des techniques classiques permettent de les extraire. (©DR)

Les gaz et pétrole difficilement extractibles (offshore profond, zone polaire, etc.) ne sont généralement plus considérés comme « non conventionnels » dès lors que des techniques classiques permettent de les extraire. (©DR)

parue le
Sources / Notes

« Hydrocarbures de roche-mère », étude d’IFPEN publiée en janvier 2013, R. Vially, G. Maisonnier, T. Rouaud