Newsletters des énergies

Qu’est-ce que l’Alliance solaire internationale ?

Alliance solaire internationale

Les 121 pays situés entre les 2 tropiques comptaient pour 73% de la population mondiale mais seulement pour 23% des capacité photovoltaïques lors du lancement de l'Alliance solaire internationale. (©Courtesy of First Solar)

L’Alliance solaire internationale(1) est une initiative lancée par l’Inde et la France lors de la COP21(2) qui vise à « augmenter de manière significative la production d’électricité solaire » dans les 121 pays situés en totalité ou en partie entre les tropiques du Cancer et du Capricorne (des pays en voie de développement pour la grande majorité).

Cette Alliance a vocation à constituer une plate-forme de coopération entre ces pays en voie de développement « à fort potentiel solaire » et les pays développés disposant de technologies solaires avancées. Elle se fixe entre autres pour ambition de réduire les coûts desdites technologies et de développer l’innovation et des financements en faveur des pays du Sud.

L’Inde et la France souhaitent notamment développer deux programmes visant à mobiliser plus de 1 000 milliards de dollars d’investissements dans le solaire photovoltaïque d’ici à 2030 et à déployer des applications solaires à usage agricole(3).

L’Alliance solaire internationale prévoit de réunir les pays sur une base volontaire et d’associer des organisations multilatérales, le secteur privé(4) et la société civile. Près de 80 pays avaient participé à l’événement de lancement du 30 novembre 2015 à Paris et environ 35 d’entre eux ont assisté aux réunions de pilotage qui ont suivi en janvier 2016 à Abou Dabi et en avril 2016 à New York. A l'occasion de la COP22 à Marrakech, une vingtaine de pays ont signé en novembre 2016 l'accord-cadre de l'Alliance solaire internationale. Parmi ceux-ci figurent entre autres le Bangladesh, le Brésil ou le Burkina Faso

En juin 2017, l'Alliance solaire internationale indiquait que 33 pays avaient signé son accord-cadre et que 6 l'avait ratifié : l'Inde, la France et 4 territoires insulaires (Fidji, Maurice, Nauru, Tuvalu)(5). Il est nécessaire que 15 pays ratifient cet accord-cadre pour qu'il entre en vigueur(6).

Le président français Emmanuel Macron se déplacera en Inde du 8 au 10 décembre 2017 pour un sommet consacré à cette alliance. Le gouvernement indien s’est engagé à abriter le secrétariat de l’Alliance solaire internationale pour une durée de 5 ans (jusqu'en 2021).