Situation énergétique du Japon

  • Source : EIA

En 2019, le Japon était le premier importateur de gaz naturel liquéfié (GNL), le 3e importateur de charbon et le 4e importateur de pétrole brut dans le monde(1). Le pays, qui dispose de réserves d'énergies fossiles très limitées, est toujours le 5e consommateur mondial d'énergie(2), malgré un déclin de sa demande au cours de la dernière décennie.

Dans le rapport en anglais ci-après publié le 30 octobre, l’EIA (Energy Information Administration) américaine regroupe les grands chiffres clés sur la situation énergétique du Japon, en détaillant en particulier les données liées aux hydrocarbures.

La consommation d'énergie au Japon repose encore majoritairement sur le pétrole (40,3% en 2019, contre environ 80% dans les années 1970) et le charbon (26,3% en 2019), malgré une progression du gaz naturel et des énergies renouvelables dans ce mix. Le nucléaire est pour sa part cantonné à 6,3% de la production électrique nationale, alors que le pays disposait du 3e parc nucléaire au monde en service(3) avant l'accident de Fukushima Daiichi en 2011.

Consommation d'énergie au Japon
En 2019, les énergies fossiles ont compté au Japon pour près de 87,4% de la consommation d'énergie primaire et pour 70,8% de la production d'électricité. (©Connaissance des Énergies)

Lire l'étude :
Situation énergétique du Japon
Sources / Notes
  1. BP Statistical Review of World Energy, juin 2020.
  2. Et notamment le 5e consommateur de pétrole au monde (3,7 millions de barils par jour en 2019), malgré une baisse d'un million de barils par jour de la demande japonaise entre 2012 et 2019.
  3. Après les États-Unis et la France.

Sur le même sujet