Situation énergétique du Kazakhstan

  • Source : EIA

Le Kazakhstan dispose de très importantes ressources énergétiques, principalement d’uranium, de pétrole et de charbon. Il s’agit d’ailleurs d’un des principaux fournisseurs d’énergie de la France (en particulier, son 3e fournisseur de pétrole brut).    

L’EIA américaine (Energy Information Administration) présente, dans cette note en anglais, une vue d’ensemble du système énergétique de cette ancienne république soviétique. Elle détaille en particulier l’importance du pétrole pour le pays. Le Kazakhstan détient les douzièmes réserves prouvées de brut au monde qui reposent principalement sur d’immenses gisements (Tengiz et Karachaganak).

Le gisement offshore de Kashagan est également amené à jouer un rôle majeur dans les années à venir. Situé dans le nord de la mer Caspienne, il s’agit du plus important gisement de pétrole au monde hors du Moyen-Orient (avec des réserves estimées entre 7 et 13 milliards de barils de brut). La production y a débuté fin 2013 mais a été arrêtée quelques semaines plus tard en raison de fuites dans les oléoducs reliant le champ pétrolifère au continent. Elle devrait reprendre au 2e semestre 2016 au plus tôt.

Le charbon reste également une énergie incontournable pour le Kazakhstan. Il compte pour près de 63% de sa consommation intérieure d’énergie et sert de combustible pour produire l’essentiel de l’électricité dans le pays. Bien que le Kazakhstan possède les premières réserves d’uranium au monde, il ne possède en revanche plus de réacteur nucléaire en fonctionnement. Son unique réacteur nucléaire a été arrêté en 2001.

Lire l'étude  :
L'énergie au Kazakhstan