Une centrale photovoltaïque sur la base aérienne de Creil d'ici à fin 2022

Centrale solaire photovoltaïque base de Creil

La centrale photovoltaïque sur la base aérienne de Creil sera en partie implantée sur une ancienne piste d’atterrissage. (©Ministère des Armées)

Le ministère des Armées a annoncé le 11 février avoir choisi Photosol pour l’installation d’une centrale photovoltaïque sur la base aérienne 110 de Creil, dans l’Oise(1). Présentation.

Une centrale de plus d’un demi-million de panneaux photovoltaïques

La société Photosol a été sélectionnée dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt lancé en juillet 2019 pour une installation photovoltaïque sur la base aérienne de Creil (23 projets avaient été déposés(2)). La future centrale solaire de l’opérateur français(3) couvrira une surface de 180 hectares, soit l’équivalent de la superficie de près de 250 terrains de football (la surface « totale prise en charge » sera de 253 hectares, 73 hectares étant « sanctuarisés pour la préservation des espèces patrimoniales »).

La centrale devrait compter 547 000 panneaux solaires photovoltaïques (panneaux à couches minces fournis par le constructeur américain First Solar), d’une puissance crête de 246 MW. Sa production annuelle attendue est de 241 GWh, « soit la consommation hors chauffage de 185 000 personnes » par an selon le ministère des Armées. Le facteur de charge du site dépasserait dans ce cas légèrement 11%(4).

La mise en service de la centrale de Photosol est prévue fin 2022. L’investissement dans ce projet est estimé à 130 millions d’euros. Photosol dispose d’une « autorisation d’occupation temporaire du domaine public » durant 30 ans et s’engage à verser en retour 68,3 millions d’euros de redevance durant cette période(5).

2 000 hectares mis à disposition d’ici à fin 2022

Le projet de la base de Creil s’inscrit dans le cadre du plan gouvernemental « Place au soleil » présenté en 2018(6). Le ministère des Armées s’est engagé à « mettre à disposition plus de 2 000 hectares de terrains [...] d’ici à la fin de l’année 2022 pour y développer des projets de production d’électricité d’origine photovoltaïque » (la Défense possède entre autres le 1er parc immobilier de l’État(7)).

Le ministère des Armées avait désigné plusieurs sites autres que la base de Creil dans le cadre de son premier appel à manifestation d’intérêt : 4 hectares à Querqueville (Manche), 4,5 hectares à Valbonne (Alpes-Maritimes) et 5,5 hectares à Saint-Christol (Hérault). Les résultats pour ces 3 zones seront annoncés « très prochainement ».

Un nouvel appel à manifestation d’intérêt portant sur des installations photovoltaïques sera par ailleurs lancé « fin février/début mars » par le ministère des Armées pour une surface avoisinant « 200 hectares morcelés en 12 projets différents ».