Axa confirme son retrait du projet Nord Stream 2

  • AFP
  • parue le

L'assureur Axa a confirmé jeudi son retrait du projet controversé Nord Stream 2, visant à construire un gazoduc entre la Russie et l'Allemagne.

"Comme d'autres, nous avons décidé de nous retirer de ce projet", a déclaré Alban de Mailly Nesle, directeur des risques et des investissements, répondant à la question d'une journaliste, lors de la conférence de presse présentant les résultat annuels du groupe. Le groupe n'a cependant pas communiqué de détails sur la raison de ce retrait.

Ce projet de gazoduc à plus de neuf milliards d'euros suscite l'opposition des États-Unis et de plusieurs pays européens, dont la France. Les opposants à Nord Stream 2 jugent qu'il va accroître la dépendance de l'Allemagne et de l'Union européenne vis-à-vis du gaz russe et, in fine, de Moscou.

Selon des informations de presse parues ces derniers jours, dix-huit grandes entreprises, dont Axa, se sont retirées afin d'éviter des sanctions américaines.

Les relations entre Russes et Occidentaux n'ont cessé de se dégrader ces dernières années et sont au plus bas depuis la fin de la Guerre Froide. Et l'empoisonnement puis l'incarcération de l'opposant russe Alexeï Navalny ont entraîné un regain de tensions et de nouvelles sanctions.

Mercredi, le président russe Vladimir Poutine a appelé ses services de sécurité, le FSB, à faire face à la politique occidentale d'"endiguement" qui cherche selon lui à "enchaîner" la Russie.

Commentaires

Anders

Et une énième fois l'Europe et surtout la France se tire une balle dans le pieds en ne privilégiant pas un acteur de taille internationale et voisin géographiquement...pour le plaisir US. L'humiliation dans le dossier iranien n'a pas suffit apparemment. Se la prendre dans l'arrière train semble est délectueux passe-temps de nos gouvernants.

chapuis

totalement incompréhensible, que l'Europe ait été incapable de voir tout l'intérêt qu'elle avait à se rapprocher de la Russie; mais quelle cécité, ou plutôt quelle pusillanimité; trop tard, l'histoire ne repasse pas les plats

Brigitte Bertin

Il ne faut pas confondre Europe et Union Européenne. C'est un contre-sens. L'UE est une colonie US qui tend à imposer une supranationalité stérilisante alors que l'Europe est un continent composé de nations indépendantes qui coopèrent en bon voisinage.
Il est clair qu'AXA défend les intérêts américains en prétendant préserver l'indépendance européenne vis à vis de la Russie. La ficelle est un peu grosse à avaler.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet