En Chine, la consommation de charbon a augmenté pour la 2e année consécutive

  • AFP
  • parue le

La consommation de charbon a augmenté de 1% l'an dernier en Chine, même si la part de cette énergie polluante a continué à se réduire dans le bilan du pays, selon des chiffres officiels publiés jeudi. Après trois années de décrue entre 2014 et 2016, la consommation de charbon a progressé de 1% en 2018 après avoir déjà enregistré une hausse de 0,4% en 2017, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS).

La Chine, premier pollueur mondial, reste aussi de très loin le premier pays consommateur de charbon. Dans le mix énergétique total du pays, la part du charbon a cependant continué à baisser l'an dernier, tombant de 1,4 point de pourcentage à 59% du total. La baisse est légèrement inférieure à celle qui avait été enregistrée l'année précédente (-1,6 point).

La consommation totale d'énergie de la deuxième économie mondiale a en effet augmenté de 3,3% en 2018, mais les autres sources d'énergie ont progressé nettement plus vite que le charbon: +6,5% pour le pétrole, +17,7% pour le gaz naturel, et +8,5% pour l'électricité.

La part des "énergies propres" selon la définition chinoise (nucléaire, gaz naturel, hydroélectricité, renouvelables) dans la consommation totale du géant asiatique a augmenté comme en 2017 de 1,3 point, à 22,1%. Au final, les émissions de CO2 par unité de PIB ont reculé de 4% l'an dernier, mais moins qu'en 2017 (-5,1%), malgré le ralentissement de la croissance économique, tombée de 6,7% à 6,6%, soit son score le plus faible depuis 28 ans.

La combustion du charbon pour la fabrication d'électricité et le chauffage est responsable de la plupart des émissions de gaz à effet de serre en Chine. C'est aussi la source principale du brouillard de pollution qui s'abat régulièrement sur les villes chinoises: un "smog" qui provoque un fort mécontentement populaire.

Ajouter un commentaire