Cyberattaque aux États-Unis : l'entreprise Colonial Pipeline rouvre ses oléoducs « par étape »

  • AFP
  • parue le

L'entreprise américaine Colonial Pipeline, qui a été contrainte de fermer ce week-end son immense réseau d'oléoducs aux États-Unis à cause d'une cyberattaque, a indiqué lundi qu'elle continuait à rouvrir ses lignes de distribution "par étape" avec pour objectif de rétablir l'essentiel des opérations "d'ici la fin de la semaine".

La situation reste "fluctuante et continue d'évoluer", a souligné dans un communiqué l'entreprise, qui transporte de l'essence et du diesel sur plus de 8 800 km de tuyaux à travers les États-Unis. Pour éviter toute pénurie, Colonial Pipeline assure surveiller le niveau de produits pétroliers en réserve le long de son réseau et collaborer avec les transporteurs pour livrer les produits aux terminaux.

Les exemptions accordées par les autorités pour apporter plus de flexibilité au transport routier de produits raffinés "devraient aider à atténuer les perturbations d'approvisionnement local", a affirmé l'entreprise. "Il n'y a pas de pénurie d'approvisionnement", a assuré la conseillère du président Joe Biden pour la sécurité du territoire Elizabeth Sherwood-Randall, lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche.

Le prix du pétrole brut coté à New York n'était pas spécialement touché: il montait de 0,14% vers 17h00 GMT, à 65 dollars.

Colonial Pipeline avait déjà commencé dimanche à rouvrir une petite partie de ses lignes de distribution entre les terminaux. La société a indiqué lundi qu'elle continuait à en remettre d'autres en route progressivement, "conformément aux réglementations fédérales pertinentes et en étroite consultation avec le ministère de l'Énergie". "Pour restaurer le service, nous devons nous assurer que chacun de ces systèmes peut être remis en ligne en toute sécurité", a souligné l'entreprise.

Selon la police fédérale américaine, le piratage informatique a été mené par le groupe criminel Darkside qui a utilisé un rançongiciel, ou "ransomware", un programme qui exploite des failles de sécurité pour encrypter les systèmes informatiques et exiger une rançon pour les débloquer. "Ces événements mettent en lumière le fait que nos infrastructures vitales sont pour l'essentiel opérées par des prestataires du secteur privé", a souligné la conseillère de Joe Biden. "Quand ces compagnies sont attaquées, elles sont notre première ligne de défense. Nous dépendons de l'efficacité de ces lignes de défense", a ajouté Mme Sherwood-Randall.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet