France : première injection de méthane de synthèse dans le réseau de distribution du gaz

  • AFP
  • parue le

Du méthane de synthèse a été, pour la première fois en France, injecté dans le réseau de distribution de gaz, étape jugée importante pour l'essor de ce type de gaz renouvelable, ont annoncé mercredi les parties prenantes à l'opération, dont GRDF et Engie. Ce gaz, testé dans les réseaux du 4 au 6 juillet, était issu d'un démonstrateur installé au côté d'un site de méthanisation agricole dans l'Oise.

Tiré d'un processus dit de "méthanation" (aussi appelé "power to gas"), ce gaz est issue de l'association d'hydrogène, produit par électrolyse de l'eau, et du CO2 issu du méthaniseur qui jusqu'ici partait dans l'atmosphère.

Aujourd'hui, les déchets organiques qui fermentent dans les méthaniseurs permettent de dégager du méthane, injecté dans les réseaux. Mais ils dégagent aussi du CO2.

Pour ses promoteurs, ce nouveau gaz issu de la "méthanation" permettrait "sur un site de méthanisation de maximiser pour une même quantité d'intrants la production finale de gaz verts et de réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2)", soulignent GRDF, Engie, la start-up Energo, conceptrice du démonstrateur, et l'Association de agriculteurs méthaniseurs de France (AAMF). Pour ces acteurs, cette première injection de méthane de synthèse dans le réseau a été "concluante".

L'opération a été menée sur un site codirigé par Mauritz Quaak, vice-président de l'AAMF et agriculteur pionnier du gaz vert en France, puisqu'il était déjà derrière le premier site de méthanisation agricole à injecter du gaz il y a dix ans.

Le procédé de "méthanation" est identifié dans de nombreux scénarios prospectifs concernant l'énergie de demain (Ademe, RTE, négaWatt, ...). Selon les acteurs du gaz, sur un potentiel de production de gaz renouvelables en France estimé à 420 TWh à horizon 2050, 50 TWh pourraient être produits par méthanation. La filière espère le démarrage d'une dizaine de projets à horizon 2025. Ce chiffre pourrait être d'une soixantaine de projets en 2030 (soit 2 TWh), si réglementation et mécanisme de soutien sont en place, indique-t-elle.

Modération des commentaires

Les commentaires sont désactivés sur notre site durant la période estivale (jusqu’au lundi 29 août) afin d’éviter les spams en l’absence d’un modérateur.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons un bel été.

La rédaction

Suggestion de lecture