L'éolienne géante de General Electric équipera le plus grand champ offshore au monde

  • AFP
  • parue le

General Electric et son éolienne géante Haliade-X 12 MW, en grande partie fabriquée en France, ont été choisis pour équiper un gigantesque parc éolien en mer en cours de développement au large de la Grande-Bretagne, ont annoncé les parties mardi.

GE Renewable Energy sera le "fournisseur privilégié des éoliennes" de Dogger Bank Wind Farms, coentreprise du norvégien Equinor et du britannique SSE Renewables, retenue mi-septembre pour développer au large du Yorkshire "le plus grand champ d'éoliennes en mer au monde". Aucun détail commercial n'a été communiqué, le nombre définitif d'éoliennes restant en outre à confirmer.

Cet équipement est présenté par GE comme "l'éolienne en mer la plus puissante au monde" avec 12 MW. Elle est fabriquée à Saint-Nazaire pour les nacelles et Cherbourg pour les pales. Le mât est fabriqué à Séville en Espagne.

Il s'agira du "premier parc éolien d'Europe à installer et exploiter ces turbines innovantes", s'est félicité mardi dans le communiqué Paul Cooley, directeur des projets d'immobilisation de SSE Renewables. "Cette technologie pionnière à faible émission de carbone jouera un rôle essentiel pour aider le Royaume-Uni à atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050", ajoute-t-il.

Cette nouvelle éolienne Haliade-X 12 MW avait déjà été choisie par le groupe danois Ørsted pour deux de ses parcs en mer américains. Ørsted devrait ainsi en être le premier exploitant.

Au total, le parc éolien britannique se composera de trois projets de 1,2 GW situés en mer du Nord, à 130 km environ des côtes, un investissement de 9 milliards de livres (10,2 milliards d'euros). La construction à terre devrait intervenir début 2020, et la production d'énergie commencer en 2023.

Commentaires

Rochain

L'avenir est aux bout des pales…… 1,2 GW quand l'EPR ne sera qu'à 1,6 GW lorsqu'il fonctionnera

sail49

La technologie haliade embarquée dans cette éolienne découle directement du savoir faire des turbines électriques d'Alstom et de ses machines haliade 150 6MW développée à grands coups de subventions et autres crédits recherches. Il y a quand même de quoi être vert de rage de savoir que le ministre de l'industrie de l'époque ait scandaleusement bradé Alstom et son savoir faire à GE et qu'aujourd'hui l'Américain en profite. ... voilà où passe notre pognon de dingue !!

Ajouter un commentaire