General Motors commencera à remplacer les batteries défectueuses de Chevrolet Bolt en octobre

  • AFP
  • parue le

Le constructeur américain General Motors (GM) a annoncé lundi qu'il allait commencer à remplacer à partir de mi-octobre les modules de batterie électrique défectueux de Chevrolet Bolt récemment rappelés en raison de défauts de fabrication pouvant entraîner des incendies.

Suspendue le temps de régler ce problème technique qui a jeté un froid sur la course à l'électrification engagée ces dernières années par GM, la production de ces modules dans des usines du groupe sud-coréen LG dans le nord des Etats-Unis a repris, explique le constructeur dans un communiqué.

LG "a mis en place de nouveaux processus de fabrication et a travaillé avec GM pour revoir et améliorer ses programmes d'assurance qualité afin de fournir des batteries en lesquelles on puisse avoir toute confiance", souligne l'entreprise. Les défauts identifiés par le groupe sur les batteries du seul véhicule électrique qu'il commercialise actuellement peuvent, dans certaines circonstances, déclencher des départs de feu. GM en a recensé 13 pour l'instant, a précisé un porte-parole à l'AFP.

La société a dû rappeler au total environ 142 000 Chevrolet Bolt. GM a aussi recommandé aux propriétaires des véhicules concernés de les garer à l'extérieur immédiatement après leur recharge, de ne pas les laisser en charge pendant la nuit, et plus récemment de laisser dans les parkings suffisamment d'espace avec les autres voitures pour éviter tout risque de propagation.

Le constructeur prévoit de leur envoyer des notifications au fur et à mesure que les nouveaux modules seront disponibles. Ces péripéties ont mis en avant les difficultés liées à la production de véhicules électriques, dont le déploiement à grande échelle est devenu un élément clé des politiques de lutte contre le changement climatique.

GM a ainsi de grandes ambitions en la matière, le groupe espérant proposer 30 modèles de véhicules électriques d'ici 2025 et en vendre alors plus d'1 million par an. "Ce problème reflète le changement radical" qui touche actuellement le secteur "et la courbe d'apprentissage qui l'accompagne", a souligné Karl Brauer, analyste pour le site spécialisé iSeeCars. C'est en acceptant d'apprendre et de régler frontalement les problèmes de ce genre "que GM pourra effectuer sa transition du thermique à l'électrique dans les 10 à 20 prochaines années", a-t-il ajouté.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture